950 étudiants exclus de la Fac d’Aïn Sebaâ. La doyenne s’explique

Ces étudiants ont été exclus pour avoir redoublé plusieurs fois. Alors qu’ils évoquent une décision arbitraire, la doyenne s’en défend en expliquant qu’elle n’a fait qu’appliquer une loi en vigueur dans toutes les universités du Maroc. Explication.  

950 étudiants exclus de la Fac d’Aïn Sebaâ. La doyenne s’explique

Le 14 octobre 2013 à 16h55

Modifié 14 octobre 2013 à 16h55

Ces étudiants ont été exclus pour avoir redoublé plusieurs fois. Alors qu’ils évoquent une décision arbitraire, la doyenne s’en défend en expliquant qu’elle n’a fait qu’appliquer une loi en vigueur dans toutes les universités du Maroc. Explication.  

Le risque d’une expulsion planait depuis une dizaine de jours. Mais il y a une semaine, 950 étudiants n’ont pas trouvé leurs noms dans les listes de réinscription. Tout de go, ces étudiants ont organisé un sit-in devant la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales d’Aïn Sebaâ évoquant une décision arbitraire qui risque de ruiner leur avenir.

Sur la toile, le mouvement de protestation «Matradnich» ( Ne me vire pas) a vu le jour et exprime le mécontentement de ces étudiants qui affirment n’avoir reçu aucun avertissement au préalable. Pour eux, la principale raison de cette exclusion est le surnombre d’étudiants à la faculté d’Aïn Sebaâ.

Contactée par nos soins, Jamila Houfaidi Settar, doyenne de la faculté d’Aïn Sebaâ, refuse de parler d’exclusion. Pour elle, sa fac n’a fait qu’appliquer une loi en vigueur dans l’ensemble des universités marocaines.

«Il ne s’agit nullement d’un règlement intérieur, mais d’une loi qui stipule qu’un étudiant ne peut passer plus de 3 années pour décrocher un Deug. S’il lui manque un module, nous pouvons l’aider par une dérogation, mais si c’est plus, ce n’est plus possible».

En effet, un étudiant ne peut pas indéfiniment redoubler, et la loi est claire sur ce point. Elle permet de libérer des places pour ceux qui viennent d’obtenir le bac. Mais a-t-elle toujours été appliquée?

«Nous avons longtemps fait preuve de souplesse, mais il faut savoir qu’à nos début nous avions 500 étudiants, aujourd’hui nous en avons 10 fois plus. Permettre à ces étudiants de redoubler plusieurs fois serait injuste vis-à-vis des nouveaux bacheliers».

Il est vrai que certains étudiants passent jusqu'à 8 ans pour décrocher une licence, parfois plus. De ce fait, il devient presque impossible pour ces étudiants de s’inscrire en master ou de se faire recruter.

« Nous préférons leur expliquer cela avant qu’il ne soit trop tard », commente M. Houfaidi.

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Wafabail : Indicateurs du 4ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.