Le Maroc premier partenaire méditerranéen de mobilité de l’Union européenne

La délégation de l’Union européenne (UE) a consacré, la semaine dernière, l’édition de septembre de sa newsletter à la politique migratoire du royaume et à ses relations avec l’UE, à la fois comme pays d’accueil et de départ des migrants.  

Le Maroc premier partenaire méditerranéen de mobilité de l’Union européenne

Le 2 octobre 2013 à 11h30

Modifié 2 octobre 2013 à 11h30

La délégation de l’Union européenne (UE) a consacré, la semaine dernière, l’édition de septembre de sa newsletter à la politique migratoire du royaume et à ses relations avec l’UE, à la fois comme pays d’accueil et de départ des migrants.  

La Déclaration politique sur le partenariat de mobilité UE-Maroca été signée le 7 juin 2013 entre le Maroc et 9 pays de l’UE : Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni et Suède. Le Maroc est ainsi le tout premier pays du pourtour méditerranéen avec lequel l’UE s’engage dans un tel partenariat.

Ce partenariat vise la mise en place de mesures favorisant la bonne gestion de la circulation des personnes telles que l’octroi de visa pour certaines catégories de personnes comme les étudiants, les chercheurs, etc.

Il vise également à informer les citoyens marocains des offres d’emploi, d’études ou de formation disponibles dans l’UE avec un renforcement de la coopération des services de l’emploi marocains et européens. Il prévoit également une coopération Maroc-UE pour lutter contre le phénomène de «fuite des cerveaux».

En matière de migration irrégulière, le partenariat va favoriser une lutte commune contre les réseaux de trafics de migrants et de traite d’êtres humains. Il prévoit une coopération active avec les organisations de la société civile qui apportent une assistance humanitaire aux migrants irréguliers.

Mais pour l’instant, il ne s’agit pas encore d’une libéralisation des visas. En effet, ce partenariat donne mandat à la commission européenne pour négocier des accords de facilitation des visas avec le Maroc. Une fois ces accords négociés, il faudra les mettre en œuvre et les évaluer régulièrement.

En 2012, 322.094 visas Schengen ont été délivrés par des consulats des Etats Schengen au Maroc, ce qui classe le Maroc au 7ème rang par le nombre de visas Schengen délivrés.

Le Maroc victime de sa position géographique ?

La position géographique du pays en fait un tremplin de choix pour les trafiquants internationaux de migrants en provenance de pays tiers. Pour éviter de devenir une plaque tournante du trafic, le Maroc pourrait signer un accord de réadmission incluant des dispositions relatives aux pays tiers qui décourageraient les candidats à l’immigration vers l’UE de passer par le Maroc.

Cet accord s’accompagnerait d’une aide aux forces de l’ordre marocaines pour les aider à gérer les frontières et à lutter contre les trafiquants internationaux.

Appui à la société civile

L’UE est très présente au Maroc au côté des organisations de la société civile qui interviennent dans le domaine de la migration. Certaines de ces organisations s’appuient sur la diaspora marocaine installée en Europe pour créer des opportunités d’emplois durables au Maroc, notamment dans les régions d’origine des migrants, principalement en proposant aux MRE des opportunité d’investissement dans des PME et TPE marocaines.

L’Association FACE-Maroc, en particulier, agit pour mobiliser la diaspora installée au Pays-Bas, en Allemagne et en France pour créer des entreprises au Maroc. Cette association a bénéficié d’un soutien de 1,5 million d’euros de l’UE sur 4 ans (2009-2013).

L’UE assiste également les associations qui défendent les droits des migrants au Maroc. 3 projets sont menés actuellement avec les associations suivantes :

–          Terre des Hommes Espagne : dont l’objectif est de renforcer la protection des droits des migrants dans un pays de transit, le Maroc et qui s’occupent principalement des femmes et des enfants ;

–          Secours Catholique-France en partenariat avec CARITAS-Maroc : qui s’occupe de la promotion du respect des droits des migrants subsahariens au Maroc ;

–          CARITAS-Maroc : dont le projet à pour objectif de favoriser l’intégration scolaire des enfants et adolescents migrants au Maroc.

Euro-Med Migration III

Ce programme, qui est le 3ème du genre, contribue au développement d’un espace euro-méditerranéen de coopération en matière de migrations et assiste les pays partenaires à trouver des solutions aux diverses formes de migrations, en promouvant des opportunités de migration légale, en renforçant le lien ente migration et développement et en luttant contre le trafic d’êtres humains et l’immigration illégale.

Il est doté d’un budget de 5 millions d’euros pour la période 2012-2014 et concernent l’Algérie, l’Egypte, Israël, la Jordanie, le Liban, la Libye, le Maroc, la Syrie, les Territoires palestiniens occupés et la Tunisie.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SONASID : INDICATEURS DU PREMIER TRIMESTRE 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.