χ

1 milliard de DH de transactions sur les sites marchands marocains d’ici fin 2013

E-confiance, sécurité de paiement, marketing digital, e-commerce B to B, seront entre autres les thèmes de débat lors du salon du e-commerce, qui se tiendra du 19 au 21 septembre à l’Office des changes de Casablanca.  

1 milliard de DH de transactions sur les sites marchands marocains d’ici fin 2013

Le 18 septembre 2013 à 17h14

Modifié 18 septembre 2013 à 17h14

E-confiance, sécurité de paiement, marketing digital, e-commerce B to B, seront entre autres les thèmes de débat lors du salon du e-commerce, qui se tiendra du 19 au 21 septembre à l’Office des changes de Casablanca.  

Mardi 17 septembre à Casablanca, ces grandes lignes ont été soulignées par Mikael Naciri, DG du CMI, Badr Boubker, directeur de la direction numérique au ministère du Commerce, de l’Industrie et des Nouvelles Technologies (MCINT), Samira Gourroum, directeur de la Technologie et business développement à Maroc Télécommerce et Lotfi Riffi, vice-président de l’Apebi, Fédération marocaine des technologies de l'information, des télécommunications et de l'offshoring.

Mikael Naciri a insisté sur le suivi effectué par le CMI avec le MCINT et l’APEBI pour « permettre au secteur de se développer de manière sereine, pérenne et structurée». Et ce, vu l’engouement de la part des consommateurs et des professionnels du métier, comme les sociétés de développement informatique.

D’ailleurs, le nouveau plan Maroc Numeric 2020 dont les grandes lignes seront achevées à la fin du mois courant, selon Badr Boubker, va octroyer une place plus importante au e-commerce.

Samira Gourroum a, quant à elle, déploré l’inexistence d’un observatoire du e-commerce, encouragé un marché qui émerge qui est le e-tourisme tout en soulevant l’inadaptation de la logistique aux spécificités du e-commerce. Elle a en outre mis l’accent sur l’exploration de la monétique pour les échanges B to B et pour ne pas se cantonner au B to C.

 Renforcement de la confiance numérique

Les intervenants insistent amplement sur la e-confiance, considérée comme «facteur de première importance pour le développement du marché du e-commerce».  

Pour sa part, Badr Boubker est revenu sur les missions du plan Maroc Numeric 2013 en soulignant particulièrement la mise à niveau de l’arsenal juridique et législatif, qui s’inscrit dans la consolidation de confiance numérique. En effet, le ministère est en train de mettre en place un « code numérique très avancée pour la protection du consommateur et de ses données personnelles, sur la cryptographie, et plus généralement la protection de la vie privée».

Il ajoute qu’une étude menée par le ministère sur des actions de communication et de sensibilisation autour de la confiance numérique est en cours d’achèvement.  

Toujours dans la même problématique, un label e-tika de sites marchands, appartenant à la CGEM et géré par un comité d’attribution, est en cours de déploiement et de mise en œuvre.  

 « Cette année nous devrions atteindre le milliard de dirhams de paiement par carte bancaire sur les sites marchands » souligne Mikael Naciri. « C’est une progression à l’ordre de 50% par rapport l’exercice précédent », ajoute-il.

Cependant, avec 9 millions de cartes bancaire en circulation, seuls 65.000 détenteurs en font usage sur Internet. Le potentiel demeure donc considérable, pour un marché « qui n’est pas encore mature et qui se situe au tout début de la courbe ».

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Acquisition par la banque centrale populaire (BCP) de la participation de CIH Bank dans Maroc leasing et Maghreb titrisation

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.