La violence dans les stades scrutée sous différents angles et approches

Kénitra, 11 juin. 2013 (MAP) - Phénomène social multidimensionnel, la violence dans les stades a été scrutée sous différents angles par des experts représentant différentes sensibilités.    

La violence dans les stades scrutée sous différents angles et approches

Le 11 juin 2013 à 20h53

Modifié 11 juin 2013 à 20h53

Kénitra, 11 juin. 2013 (MAP) - Phénomène social multidimensionnel, la violence dans les stades a été scrutée sous différents angles par des experts représentant différentes sensibilités.    

Le premier colloque national a été ouvert ce mardi sur cette thématique, à l'Institut royal de police à Kénitra.

La tenue de ces assises tombe à point nommé, à un moment où ce phénomène est devenu une source de préoccupation pour l'ensemble des acteurs politique et sociaux, au vu de ses incidences sur les jeunes et les familles dont les enfants, souvent mineurs, se trouvent mêlés à ces actes et exposés à des poursuites.

Un magistrat a exposé la vision du juriste du «crime sportif», un représentant de la DGSN a mis l'accent sur «les nouvelles formes du supporterisme», alors que le délégué de la FRMF a donné un aperçu sur «la vision sécuritaire de l'organisation des matchs», du fait que c'est lors des rencontres de football où sont généralement signalés les actes de violence.

Pour le magistrat Hicham Bellaoui, de la direction des affaires pénales et des grâces au ministère de la Justice et des Libertés, la loi 09.09 sur la violence dans les stades a concilié prévention et répression dans le traitement de ce phénomène, en prenant en considération le climat général sous-tendant les activités sportives, à savoir le spectacle.

La lutte contre le crime sportif inscrit dans le texte vise à garantir un environnement sain pour la pratique sportive, protéger le public et les joueurs et préserver les infrastructures sportives, a-t-il fait remarquer, estimant que l'approche répressive est à même de contribuer à atténuer les effets de la violence dans les stades, aux côtés de l'aspect pédagogique, la sensibilisation et l'encadrement des supporters.

Le phénomène des +Ultras+

 

Après un aperçu historique sur le phénomène des +Ultras+, généralement cités dans les actes de violence, Mohammed Bouzfour, de la direction de la Sécurité publique à la DGSN, a expliqué que ces groupes sont surtout actifs à Casablanca, Rabat, Kénitra, Fès et Tétouan où chacune des équipes professionnelles (football) est suivie par au moins un groupe.

Il a tenu à préciser que les +Ultras+ se distinguent des hooligans, connus en Angleterre et en Italie, en particulier par «leur penchant vers la structuration, l'organisation, la participation collective et l'intégration sociale», même si «quelques troupes du mouvement ultra, poussant la révolte adolescente à son paroxysme, rejettent en effet les institutions de contrôle social ( ) et se montrent peu réceptifs aux messages qui viendraient les mettre à mal».

Néanmoins, a-t-il fait observer, «certains agents de police doivent s'adapter à la philosophie +ultra+ dans sa dimension festive et pacifique, afin d'opérer une conciliation permanente entre ce nouveau public et les autorités sécuritaires».

 

Quelles mesures et solutions ?

 

Pour mieux gérer ce phénomène, M. Bouzfour a formulé certaines propositions à savoir une institutionnalisation de la coopération et de la coordination entre la DGSN et la FRMF pour évaluer les matchs à haut risque et en assurer la bonne gestion, l'imposition de la numérotation des places et la perspective d'une billetterie sur déclinaison de la carte nationale par le supporter, à l'instar des règlements établis dans les stades européens.

Représentant la FRMF, Ahmed Ghaibi, président de la commission de programmation, a, dans ce contexte, appelé à un partenariat avec la Direction des collectivités locales pour la réhabilitation et le réaménagement des stades, ainsi qu'un autre avec la DGSN pour la nomination d'un haut conseiller à la sécurité et la formation des stadiers et des responsables de sécurité des clubs.


La mise en place de nouvelles commissions

 

La FRMF se penche également sur la mise en place de commissions régionales de lutte contre la violence, la nomination par les clubs de responsables d'organisation des matches, l'amélioration des conditions d'accueil des supporters, leur implication dans l'organisation des matches et des déplacements à l'extérieur, a-t-il indiqué.

A l'aide de diaporamas et d'infographies, le directeur adjoint de la Direction de l'ordre public de la préfecture de police de Paris, Olivier Paquette, a présenté le dispositif sécuritaire et les techniques utilisés pour la gestion d'un match placé à haut risque comme PSG-OM, de la foule pendant les événements sportifs et des actes de hooliganisme tant à l'intérieur qu'à l'extérieur des stades parisiens.

En plus des responsables des services de sécurité, le colloque, placé sous le thème «la sûreté nationale au service des objectifs nobles du sport», rassemble des dirigeants sportifs, d'anciens athlètes, des représentants des groupes des supporters (Ultras) et des départements ministériels concernés.

Des responsables sécuritaires français doivent donner des exposés sur l'expérience nationale en matière d'organisation des événements sportifs à grande envergure et de lutte contre la violence dans les stades.

Le programme de ces assises, qui prennent fin mercredi, prévoit également une intervention d'un cadre des membres des Ultras sur le rôle de la société civile dans l'encadrement des supporters.


 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

BMCE Capital Real Estate: Publication de la valeur liquidative au 02 janvier 2024 de l’OPCI « Résilience Immo SPI-RFA »

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.