Adoption de la réglementation pour la saison de pêche 2013/2014

Le Comité de la pêche dans les eaux continentales a adopté la réglementation annuelle de la pêche dans les eaux continentales et fixé les réserves de pêche pendant la saison 2013-2014.

Adoption de la réglementation pour la saison de pêche 2013/2014

Le 28 mars 2013 à 17h45

Modifié 28 mars 2013 à 17h45

Le Comité de la pêche dans les eaux continentales a adopté la réglementation annuelle de la pêche dans les eaux continentales et fixé les réserves de pêche pendant la saison 2013-2014.

Le comité a approuvé, lors de sa session ordinaire tenue au siège du Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification (HCEFLD), les mesures d'ordre réglementaire pour la saison de pêche 2013/2014, y compris les dates d'ouverture et de fermeture des périodes de pêche pour les différents types d'espèces piscicoles, dans le souci du respect de leurs périodes de reproduction et de repos biologique, précise jeudi un communiqué du HCEFLD.

La pêche aux salmonidés est autorisée du 24 mars 2013 au 13 octobre 2013, ajoute la même source, notant que la pêche sera ouverte du 12 mai 2013 au 23 février 2014 pour les espèces autres que les salmonidés.

La saison 2012/2013 a été marquée par une production record de 13,3 millions d'alevins, toutes espèces confondues, poursuit le communiqué qui relève que cette production a permis d'assurer le repeuplement de 27 cours d'eau, 17 lacs naturels et plans d'eau et 19 retenues de barrages.

Cette opération de repeuplement, qui a nécessité un investissement de 45 millions de DH, a permis l'amélioration des rendements de la pêche commerciale, la promotion de la pêche sportive et la lutte contre l'eutrophisation dans les canaux d'irrigation et les retenues de barrages.

Cette richesse piscicole a permis également le développement de la pêche de loisir. Le nombre de permis vendus pour ce type de pêche durant la saison écoulée s'élève à 2.381 licences, soit une augmentation de 41,5% par rapport à la saison précédente.

Sur le plan environnemental, l'utilisation de poissons herbivores dans les canaux d'irrigation et dans les lacs de barrages continue à jouer un rôle très important dans l'amélioration de la qualité des eaux à travers la lutte contre le phénomène de l'eutrophisation.

Par ailleurs, le comité a mis l'accent lors de sa session ordinaire sur la nécessité de renforcer la coordination avec les différents départements concernés par le secteur de la pêche et de la pisciculture, notamment l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE), l'Institut national de la recherche halieutique (INRH) et les universités, via des conventions de partenariat.

D'autres aspects ont été traités lors de cette session, notamment le renforcement du volet relatif à la recherche scientifique dans les domaines de la pêche et de l'aquaculture continentale et le développement du secteur de l'aquaculture continentale, en identifiant des zones pilotes pour le lancement de futurs projets d'aquaculture, compte tenu de l'essor que connaît cette activité à l'échelle mondiale et nationale.
 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Alliances Darna: Résultats au 31 décembre 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.