Omar Tazi: "Il n’y aura aucune majoration de taux pour les crédits reportés"

Le directeur général délégué de Bank of Africa (ex BMCE) répond aux questions de Médias24 au sujet du report des échéances bancaires et du crédit garanti Damane Oxygène, deux mesures mises en place par le CVE pour surmonter la crise engendrée par le coronavirus.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/31-03-2020/omar-tazi--12.jpg-oui
Omar Tazi :

Le 31 mars 2020 à 14:50

Modifié le 31 mars 2020 à 16:12

Les banques ont lancé lundi 30 mars la mise en œuvre de deux mesures de soutien décidées dans le cadre du comité de veille économique pour permettre aux ménages et aux entreprises de surmonter la crise créée par le coronavirus.

Il s’agit du report des échéances bancaires et la mise en place d’une nouvelle ligne de financement garantie par l’Etat.

Omar Tazi, directeur général délégué en charge des particuliers et des professionnels à Bank of Africa (ex BMCE), répond aux questions de Médias24, notamment sur le report des crédits pour les ménages et la mise en place du nouveau crédit pour les entreprises.

Médias24: Le report des échéances concerne les mois de mars à juin. Or, les mensualités du mois de mars ont dans leur majorité été déjà prélevées. Quel traitement sera réservé à ces traites?

Omar Tazi: Les dates de prélèvement des échéances des crédits diffèrent d’un client à l’autre.

Si des échéances de mars ont déjà été prélevées, par exemple celles de la première quinzaine du mois, et qu’un client nous demande le report de son échéance parce qu’il a un besoin de trésorerie, nous avons les mécanismes qu’il faut pour lui restituer la mensualité sans aucun impact sur son compte en termes de coût.

Pour les échéances de la deuxième quinzaine de mars, nous nous sommes organisés du mieux que l’on pouvait, un peu dans la précipitation je dois l’avouer, pour essayer de faire le nécessaire.

Maintenant, s’il y a quelques échéances qui ont été ratées et prélevées alors que les clients ont demandé le report, la restitution leur sera accordée.

Il faut savoir que nous sommes dans la même tourmente que nos clients et sommes donc conscients de leur situation. Nous sommes également conscients du rôle majeur que peuvent jouer les banques dans les circonstances actuelles.

- Pour les bénéficiaires des crédits garantis par la CCG, le report sera-t-il accordé d’office ou doivent-ils formuler une demande comme les autres emprunteurs?

-Le dépôt d’une demande de report relève d’un formalisme juridique à respecter. Contractuellement, il y a un tableau d’amortissement que la banque et le client sont tenus de respecter. Le report induira un changement de ce tableau d’amortissement et donc il faut qu’il y ait une demande formulée par le client et acceptée par la banque.

Le dépôt d’une demande est également nécessaire car le salaire de certains clients continue à tomber et donc ces derniers n’ont pas besoin que l’on reporte leurs échéances.

Pour ceux qui ont un problème de trésorerie et qui demandent un report, nous l’accepterons systématiquement.

Pour les bénéficiaires des crédits garantis par la CCG, qui ont généralement des revenus précaires, nous avons décidé, suite à un accord de place, le report systématique de toutes les échéances de la période mars-juin, sans attendre le dépôt des demandes qui peut être fait ultérieurement.

Mais si un client est en mesure de payer et s’il en fait la demande, à ce moment-là nous procéderons au prélèvement de l’échéance.

- Les échéances reportées produiront-elle des intérêts supplémentaires que les clients auront à supporter?

-Nous sommes en temps de crise et il ne s’agit pas d’un défaut de paiement classique de la part de nos clients pour facturer des intérêts moratoires ou des pénalités.

Par conséquent, tout client qui nous demande un report d’échéances il lui sera accordé sans aucune majoration de taux d’intérêt, et sans aucun frais ou commission.

Maintenant, il faut savoir que le report produira un changement du tableau d’amortissement:

  • Soit le client optera pour le maintien de la même durée du crédit, et donc cela va modifier le montant des mensualités pour intégrer les échéances reportées,
  • Soit le client optera pour le maintien de la même mensualité, et donc cela va allonger la durée de remboursement du crédit.

Sans donner un cours de mathématiques financières, le principe même d’un crédit est de facturer de l’intérêt sur le capital restant à rembourser. Avec les échéances qui seront reportées, le capital à rembourser durera plus longtemps et donc produira plus d’intérêts. Et ce, même s’il n’y a aucune majoration du taux d’intérêt.

Il faut savoir que les banques permettront aux clients de faire face à une difficulté de trésorerie conjoncturelle et qu’elles se refinancent elles aussi sur le marché et supportent un coût.

- Le crédit garanti Damane Oxygène, mis en place avec la CCG, peut ne pas suffire à certaines entreprises avec les différents plafonds décidés. Est-ce que les entreprises pourront le cas échéant prétendre à d’autres lignes de financement?

- Avant d’arriver à Damane Oxygène, il faut savoir que nous continuons à accorder tous les jours des crédits aux entreprises, notamment dans le cadre des lignes de financement existantes que nous pouvons étendre.

Ceci dit, compte tenu de la crise, on a aujourd’hui des entreprises qui sont en arrêt d’activité ou qui connaissent une très forte réduction d’activité, ce qui impacte leur besoin de trésorerie.

Ces entreprises n’ont pas toujours des lignes de financement bancaire disponibles pour faire face à leurs charges, d’où le secours apporté par l’Etat à travers la CCG.

La ligne Damane Oxygène servira à payer les charges courantes comme les salaires, les loyers, les factures d’eau et d’électricité, les primes d’assurance…

Si cette ligne ne suffit pas, nous allons essayer d’apporter des solutions à toutes les demandes exprimées à travers les financements conventionnels.

Mais je pense que cette ligne va suffire pendant ces trois mois. Et si la crise perdure, je suis sûr que les mécanismes de soutien seront élargis. Toutes les parties sont totalement mobilisées.

- Avez-vous déjà commencé à recevoir des demandes de report d’échéances ou d’octroi du crédit garanti?

- Nous avons reçu les demandes de report par milliers et nous les traitons. Pour Damane Oxygène, nous avons sensibilisé nos clients pendant ces deux dernières semaines de préparation du produit. Notre réseau a été briefé pour relayer l’information.

Maintenant que le produit est prêt, nous communiquons officiellement, les clients sont avertis, le réseau l’adresse déjà et a commencé à monter des dossiers de crédits Damane Oxygène.

>>Lire aussi : Report des crédits bancaires : les remarques du bâtonnier de Casablanca au GPBM

Omar Tazi: "Il n’y aura aucune majoration de taux pour les crédits reportés"

Le 31 mars 2020 à14:49

Modifié le 31 mars 2020 à 16:12

Le directeur général délégué de Bank of Africa (ex BMCE) répond aux questions de Médias24 au sujet du report des échéances bancaires et du crédit garanti Damane Oxygène, deux mesures mises en place par le CVE pour surmonter la crise engendrée par le coronavirus.

com_redaction-29

Les banques ont lancé lundi 30 mars la mise en œuvre de deux mesures de soutien décidées dans le cadre du comité de veille économique pour permettre aux ménages et aux entreprises de surmonter la crise créée par le coronavirus.

Il s’agit du report des échéances bancaires et la mise en place d’une nouvelle ligne de financement garantie par l’Etat.

Omar Tazi, directeur général délégué en charge des particuliers et des professionnels à Bank of Africa (ex BMCE), répond aux questions de Médias24, notamment sur le report des crédits pour les ménages et la mise en place du nouveau crédit pour les entreprises.

Médias24: Le report des échéances concerne les mois de mars à juin. Or, les mensualités du mois de mars ont dans leur majorité été déjà prélevées. Quel traitement sera réservé à ces traites?

Omar Tazi: Les dates de prélèvement des échéances des crédits diffèrent d’un client à l’autre.

Si des échéances de mars ont déjà été prélevées, par exemple celles de la première quinzaine du mois, et qu’un client nous demande le report de son échéance parce qu’il a un besoin de trésorerie, nous avons les mécanismes qu’il faut pour lui restituer la mensualité sans aucun impact sur son compte en termes de coût.

Pour les échéances de la deuxième quinzaine de mars, nous nous sommes organisés du mieux que l’on pouvait, un peu dans la précipitation je dois l’avouer, pour essayer de faire le nécessaire.

Maintenant, s’il y a quelques échéances qui ont été ratées et prélevées alors que les clients ont demandé le report, la restitution leur sera accordée.

Il faut savoir que nous sommes dans la même tourmente que nos clients et sommes donc conscients de leur situation. Nous sommes également conscients du rôle majeur que peuvent jouer les banques dans les circonstances actuelles.

- Pour les bénéficiaires des crédits garantis par la CCG, le report sera-t-il accordé d’office ou doivent-ils formuler une demande comme les autres emprunteurs?

-Le dépôt d’une demande de report relève d’un formalisme juridique à respecter. Contractuellement, il y a un tableau d’amortissement que la banque et le client sont tenus de respecter. Le report induira un changement de ce tableau d’amortissement et donc il faut qu’il y ait une demande formulée par le client et acceptée par la banque.

Le dépôt d’une demande est également nécessaire car le salaire de certains clients continue à tomber et donc ces derniers n’ont pas besoin que l’on reporte leurs échéances.

Pour ceux qui ont un problème de trésorerie et qui demandent un report, nous l’accepterons systématiquement.

Pour les bénéficiaires des crédits garantis par la CCG, qui ont généralement des revenus précaires, nous avons décidé, suite à un accord de place, le report systématique de toutes les échéances de la période mars-juin, sans attendre le dépôt des demandes qui peut être fait ultérieurement.

Mais si un client est en mesure de payer et s’il en fait la demande, à ce moment-là nous procéderons au prélèvement de l’échéance.

- Les échéances reportées produiront-elle des intérêts supplémentaires que les clients auront à supporter?

-Nous sommes en temps de crise et il ne s’agit pas d’un défaut de paiement classique de la part de nos clients pour facturer des intérêts moratoires ou des pénalités.

Par conséquent, tout client qui nous demande un report d’échéances il lui sera accordé sans aucune majoration de taux d’intérêt, et sans aucun frais ou commission.

Maintenant, il faut savoir que le report produira un changement du tableau d’amortissement:

  • Soit le client optera pour le maintien de la même durée du crédit, et donc cela va modifier le montant des mensualités pour intégrer les échéances reportées,
  • Soit le client optera pour le maintien de la même mensualité, et donc cela va allonger la durée de remboursement du crédit.

Sans donner un cours de mathématiques financières, le principe même d’un crédit est de facturer de l’intérêt sur le capital restant à rembourser. Avec les échéances qui seront reportées, le capital à rembourser durera plus longtemps et donc produira plus d’intérêts. Et ce, même s’il n’y a aucune majoration du taux d’intérêt.

Il faut savoir que les banques permettront aux clients de faire face à une difficulté de trésorerie conjoncturelle et qu’elles se refinancent elles aussi sur le marché et supportent un coût.

- Le crédit garanti Damane Oxygène, mis en place avec la CCG, peut ne pas suffire à certaines entreprises avec les différents plafonds décidés. Est-ce que les entreprises pourront le cas échéant prétendre à d’autres lignes de financement?

- Avant d’arriver à Damane Oxygène, il faut savoir que nous continuons à accorder tous les jours des crédits aux entreprises, notamment dans le cadre des lignes de financement existantes que nous pouvons étendre.

Ceci dit, compte tenu de la crise, on a aujourd’hui des entreprises qui sont en arrêt d’activité ou qui connaissent une très forte réduction d’activité, ce qui impacte leur besoin de trésorerie.

Ces entreprises n’ont pas toujours des lignes de financement bancaire disponibles pour faire face à leurs charges, d’où le secours apporté par l’Etat à travers la CCG.

La ligne Damane Oxygène servira à payer les charges courantes comme les salaires, les loyers, les factures d’eau et d’électricité, les primes d’assurance…

Si cette ligne ne suffit pas, nous allons essayer d’apporter des solutions à toutes les demandes exprimées à travers les financements conventionnels.

Mais je pense que cette ligne va suffire pendant ces trois mois. Et si la crise perdure, je suis sûr que les mécanismes de soutien seront élargis. Toutes les parties sont totalement mobilisées.

- Avez-vous déjà commencé à recevoir des demandes de report d’échéances ou d’octroi du crédit garanti?

- Nous avons reçu les demandes de report par milliers et nous les traitons. Pour Damane Oxygène, nous avons sensibilisé nos clients pendant ces deux dernières semaines de préparation du produit. Notre réseau a été briefé pour relayer l’information.

Maintenant que le produit est prêt, nous communiquons officiellement, les clients sont avertis, le réseau l’adresse déjà et a commencé à monter des dossiers de crédits Damane Oxygène.

>>Lire aussi : Report des crédits bancaires : les remarques du bâtonnier de Casablanca au GPBM

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMOLOG : Indicateurs du 4ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.