χ

Huawei mise sur la cybersécurité et la protection des données privées pour construire un monde digital et intelligent

Le 21 novembre 2022 à 10h23

Les acteurs des TIC doivent renforcer la confiance dans la technologie numérique, qui constitue la base de toute transformation numérique. Ce n’est que lorsque cette confiance sera établie qu’ils pourront développer des produits et services numériques.

Le développement des nouvelles technologies TIC continue à représenter un potentiel de l’économie numérique. En effet, l’industrie 4.0 et l’utilisation des nouvelles TIC, notamment la IoT et l’IA, annoncent un monde où tout est connecté et intelligent. Ces technologies permettent aux gouvernements, organisations, entreprises et industries de passer au numérique à travers la mise en place des programmes de transformation digitale de ses business models dans l’objectif d’augmenter la croissance et la production, de raccourcir les business processus traditionnels, d’offrir de meilleurs produits et services aux clients et de libérer un vaste nouveau potentiel dans plusieurs domaines.

Selon le Global Connectivity Index (GCI) de Huawei, une augmentation de 20% des investissements dans les TIC augmentera le PIB du pays de 1%. Le Boston Consulting Group prévoit que les TIC stimuleront une croissance de la productivité de 15% à 25% dans les dix prochaines années. On estime que d’ici 2025, il y aura 40 milliards d’appareils intelligents personnels et 100 milliards de connexions dans le monde. Les technologies TIC envahiront tous les secteurs. En effet, 85% des applications d’entreprise auront migré dans le cloud d’ici 2025 et l’adoption de l’IA atteindra 86%.

Le Maroc a enregistré une réelle accélération des cyberattaques

Cette évolution de nouvelles technologies présentera un ensemble d’opportunités et en même temps plusieurs défis. En effet, cette évolution sera accompagnée d’une augmentation significative et rapide des incidents de cybersécurité. Ceci va rendre les bénéfices de l’impact socio-économique du développement des TIC directement liés à la capacité des entreprises et organisations à assurer un cyberspace sécurisé et résilient.

En plus du développement des TIC, la crise sanitaire a certainement accéléré la digitalisation des services publics et des entreprises, mais en même temps, elle a été considérée comme étant un autre facteur majeur derrière l’augmentation des cyberattaques, qui peuvent en même temps présenter des risques de sécurité imprévisibles. Le Maroc a enregistré une réelle accélération des cyberattaques, notamment depuis la propagation de la pandémie et le recours massif au travail à distance, comme il s’agit aussi de cette révolution digitale avec tout ce qu’elle impliquait en termes d’ouverture des systèmes d’information. De plus, 13 millions d’attaques ont été détectées au Maroc entre avril et juin 2020, période d’utilisation du digital suite à la propagation massive de la pandémie.

Les frontières traditionnelles des cyberspaces ont été violées suite à l’ouverture et l’interconnexion des systèmes d’information. A cet effet, les surfaces d’attaque sont devenues beaucoup plus vastes et les cybercriminels attaquent beaucoup plus rapidement les données des entreprises et des personnes. Il est donc plus que jamais nécessaire que les entreprises et organisations investissent dans les équipements de sécurisation des données et des infrastructures, dans la mise en place des stratégies de gouvernance de la cybersécurité, mais aussi dans du capital humain compétent, capable de faire de la veille et d’anticiper les mesures de prévention et de détection des cyberattaques.

Efficacité et sécurisation, les deux conditions sine qua non

Aujourd’hui, les attaques sont devenues tellement sophistiquées que les entreprises n’ayant pas suffisamment investi dans le renforcement de la sécurisation des systèmes d’information ne peuvent les bloquer. Les pirates ne se contentent plus d’exploiter des vulnérabilités pour attaquer des appareils ; ils commencent à utiliser des outils automatisés pour simuler des opérations légitimes et utilisent des appareils comme un tremplin pour lancer la prochaine attaque. C’est le cas des DDoS et Botnet, entre autres.

La vision de Huawei en matière de cybersécurité est d’apporter la sécurité numérique à chaque personne, domicile et organisation pour un monde entièrement connecté et intelligent. Alors que la numérisation s’étend sur le monde, le groupe Huawei est prêt à travailler plus étroitement avec les gouvernements, les partenaires de l’industrie, les universités et les organismes de normalisation afin de relever les défis ensemble et d’établir des règles du jeu équitables et un écosystème industriel sain et sécurisé.

Le succès de la transformation digitale avec ses différents scenarios, notamment les véhicules intelligents, les appareils intelligents et les secteurs du digital, repose sur l’efficacité et la sécurisation de l’utilisation des infrastructures des ICT. Ces TIC ne peuvent être largement utilisées que si elles gagnent la confiance des consommateurs, des industries et des gouvernements. De ce fait, les acteurs des TIC doivent tout d’abord renforcer la confiance dans la technologie numérique, qui constitue la base de toute transformation numérique. Ce n’est que lorsque cette confiance sera établie qu’ils pourront développer des produits et services numériques. La confiance dans les technologies veut principalement dire une maturité des systèmes technologiques à travers l’assurance des attributs de la confiance numérique, notamment la fiabilité et la disponibilité des services que la technologie offre, la sécurité et la résilience que l’infrastructure utilise pour offrir le service et la protection de l’intimité et la sécurité des utilisateurs finaux.

Cette confiance numérique doit reposer sur des faits vérifiables, et la vérification doit reposer sur des normes et standards commun et internationaux. Ils peuvent être utilisés comme étant un langage commun entre les différents acteurs de l’écosystème numérique afin de garantir aux utilisateurs finaux une meilleure assurance de sécurité. Ils existent de nombreuses pratiques exemplaires dans l’industrie de communication mobile, à savoir NESAS/SCAS. C’est un mécanisme qui normalise l’évaluation de la cybersécurité. Il a été défini conjointement par GSMA et 3GPP, les principaux organismes de normalisation de l’industrie des télécommunications.

Pour créer NESAS/SCAS, ils ont consulté les principaux fournisseurs, organismes de règlementation et partenaires de l’industrie dans le monde entier. Les produits 5G et 3G de Huawei ont été les premiers à passer l’évaluation NESAS/SCAS et à offrir aux client un niveau élevé d’assurance de la cybersécurité.

Huawei accorde la première priorité à la cybersécurité et à la protection des données à caractère privé dans tout ce qu’il entreprend, et alloue des ressources suffisantes pour assurer la mise en place de sa stratégie de gouvernance de la cybersécurité.

Afin de relever les défis croissants en matière de cybersécurité, Huawei a mis en place un nouveau cadre de référence de gouvernance de la cybersécurité et de la protection des données à caractère privé. La principale mission est de construire des produits et des solutions fiables, sécurisés et résilients pour aider les clients à atteindre la résilience de leurs infrastructures et réseaux. Pour y parvenir le groupe continuera constamment à renforcer son système de gouvernance de la cybersécurité et à se conformer aux normes internationales ainsi qu’aux lois et règlementations de chaque pays où il opère.

La cybersécurité est un défi commun auquel la société est confrontée. Huawei continuera à travailler avec les parties prenantes de manière honnête, transparente et responsable.

Après des années d’efforts incessants, Huawei a mis en place un système d’assurance de cybersécurité de bout en bout qui couvre non seulement les technologies, les logiciels et le matériel, mais aussi chaque équipe et chaque individu chez Huawei. Ces efforts se sont concentrés sur les 12 domaines clés, y compris la stratégie et la gouvernance, les normes et les processus, les lois et les réglementations, les RH, la R&D, la vérification, la chaîne d’approvisionnement, les services et la prestation et la réponse aux incidents de la cybersécurité. Le cadre de la cybersécurité intègre les exigences ainsi que les activités en matière de cybersécurité dans les principaux processus opérationnels, en veillant à ce qu’elles soient bien mises en œuvre grâce à des mesures et processus de gestion et d’audits.

La cybersécurité est une composante cruciale pour réussir le passage au numérique et doit être au cœur des enjeux des entreprises et organisations qui prétendent passer au numérique pour tirer profit de l’impact socio-économique du développement des technologies ICT.

Le 21 novembre 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.