Les avocats préparent aussi leurs élections

Les barreaux éliront leurs bâtonniers en décembre. Casablanca et Rabat ont déjà dressé la liste des avocats éligibles. Une fonction jamais dévolue à une femme.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/15-10-2020/Avocats23.jpg-oui
Les avocats préparent aussi leurs élections

Le 15 octobre 2020 à 17:19

Modifié le 19 octobre 2020 à 11:26

Les avocats préparent aussi les élections : Celles de leurs bâtonniers. 17 postes sont à pourvoir, pour autant de barreaux répartis sur les différentes circonscriptions judiciaires du Royaume.  

Les bâtonniers actuels sont tous en fin de mandat, démarré en décembre 2017. Soit un exercice de trois ans qui n’est pas directement reconductible. Pour pouvoir reconquérir le bâtonnat, ils devront attendre l'écoulement de la période électorale suivant la fin de leurs fonctions.

Les élections sont prévues en décembre. A Casablanca, on s’y prépare plusieurs mois à l’avance. Avec près de 4.800 inscrits, c’est le barreau qui compte le plus grand nombre de robes noires au Maroc. Son bâtonnier Hassan Birouaine vient de diffuser une note où il annonce la tenue des futures échéances.

Dans ce document daté du 14 octobre, on apprend que le Conseil de l’ordre a arrêté une liste d’avocats éligibles à la succession de l’actuel bâtonnier. Sachant que seuls les avocats inscrits depuis 15 ans peuvent prétendre à ce poste. Ils doivent avoir exercé auparavant les fonctions de membre au sein du Conseil de l’Ordre. Les élections des conseils auront d’ailleurs lieu directement après ceux des bâtonniers.

Des listes similaires ont été dressées par le barreau de Rabat, lit-on dans un document signé par son bâtonnier Mohamed Barigou. 

Une élection rime avec campagne. Officiellement, les candidatures n’ont pas encore été déposées. Au barreau de Casablanca, deux ou trois noms s’activent déjà pour capter des voix potentielles. « Les coups de téléphones ont débuté à partir de mars », confie cet avocat. « D’éventuels candidats ont même créé des groupes Whatsapp » pour échanger avec leurs futurs électeurs, ajoute notre interlocuteur.

Une opération de séduction rythmée par des sujets d’actualité, comme la distribution d’aide aux avocats impactés par la crise Covid-19. Mais aussi par de vieux marronniers (Cabinets internationaux, fiscalité des avocats, protection ou extension du monopole de la profession, etc.).

Le bâtonnier représente le barreau dans les actes de la vie civile, préside les réunions du conseil de l'ordre dont il est lui-même membre. L’ordre dispose d’un pouvoir disciplinaire sur les avocats, mais sa vocation consiste surtout à protéger leurs intérêts. Il dispose d’une  importante capacité de lobbying auprès des autorités publiques et constitue le premier interlocuteur du ministère de la Justice. On le voit dans les négociations en cours au sujet de la révision de la loi régissant la profession, autre enjeu des futures élections.

Une femme bâtonnier, enfin ?

Le bâtonnier est élu par une assemblée générale, c'est-à-dire l’ensemble des avocats inscrits au barreau (Les avocats stagiaires ne votent pas). Le vote a lieu au scrutin secret et à la majorité absolue des membres votants au premier tour, puis à la majorité relative au deuxième tour. La même assemblée élit les membres du Conseil.

Ci-dessous, la liste des bâtonniers sortants. Comme le veut la loi, tous seront de plein droit intégrés dans la future composition de leurs conseils de l’ordre respectifs. Détail important : Aucune femme ne figure sur la liste des bâtonniers en exercice. Le bâtonnat demeure à ce jour une fonction exclusivement masculine. Le mandat 2020-2023 mettra-t-il un terme à cette tendance ? 

- Casablanca

Hassan Birouaine

- Rabat:

Mohamed Barigou

- Marrakech

Moulay Sliman Elamrani

- Meknes

Mohamed El Bakkali

- Tanger

Brahim Semlali

- Fès

Abderrahim Ababou

- Agadir et Laâyoune

Lhassan Ouahbi

- Al Jadida

Mustapha Moggar

- Kenitra

Ahmed Beladel

- Nador

Elhassan Boukarniaa

- Tétouan

Kamal El Mehdi

- Settat

Aziz Zerouani

- Asfi

Khalil Lemhouel

- Beni Mellal

Mohamed El Yamani

-  Khouribga

Omar Said

- Taza

Abdeslam Ajbiline

- Oujda

El Houcine Ziani

Les avocats préparent aussi leurs élections

Le 15 octobre 2020 à17:24

Modifié le 19 octobre 2020 à 11:26

Les barreaux éliront leurs bâtonniers en décembre. Casablanca et Rabat ont déjà dressé la liste des avocats éligibles. Une fonction jamais dévolue à une femme.

com_redaction-11

Les avocats préparent aussi les élections : Celles de leurs bâtonniers. 17 postes sont à pourvoir, pour autant de barreaux répartis sur les différentes circonscriptions judiciaires du Royaume.  

Les bâtonniers actuels sont tous en fin de mandat, démarré en décembre 2017. Soit un exercice de trois ans qui n’est pas directement reconductible. Pour pouvoir reconquérir le bâtonnat, ils devront attendre l'écoulement de la période électorale suivant la fin de leurs fonctions.

Les élections sont prévues en décembre. A Casablanca, on s’y prépare plusieurs mois à l’avance. Avec près de 4.800 inscrits, c’est le barreau qui compte le plus grand nombre de robes noires au Maroc. Son bâtonnier Hassan Birouaine vient de diffuser une note où il annonce la tenue des futures échéances.

Dans ce document daté du 14 octobre, on apprend que le Conseil de l’ordre a arrêté une liste d’avocats éligibles à la succession de l’actuel bâtonnier. Sachant que seuls les avocats inscrits depuis 15 ans peuvent prétendre à ce poste. Ils doivent avoir exercé auparavant les fonctions de membre au sein du Conseil de l’Ordre. Les élections des conseils auront d’ailleurs lieu directement après ceux des bâtonniers.

Des listes similaires ont été dressées par le barreau de Rabat, lit-on dans un document signé par son bâtonnier Mohamed Barigou. 

Une élection rime avec campagne. Officiellement, les candidatures n’ont pas encore été déposées. Au barreau de Casablanca, deux ou trois noms s’activent déjà pour capter des voix potentielles. « Les coups de téléphones ont débuté à partir de mars », confie cet avocat. « D’éventuels candidats ont même créé des groupes Whatsapp » pour échanger avec leurs futurs électeurs, ajoute notre interlocuteur.

Une opération de séduction rythmée par des sujets d’actualité, comme la distribution d’aide aux avocats impactés par la crise Covid-19. Mais aussi par de vieux marronniers (Cabinets internationaux, fiscalité des avocats, protection ou extension du monopole de la profession, etc.).

Le bâtonnier représente le barreau dans les actes de la vie civile, préside les réunions du conseil de l'ordre dont il est lui-même membre. L’ordre dispose d’un pouvoir disciplinaire sur les avocats, mais sa vocation consiste surtout à protéger leurs intérêts. Il dispose d’une  importante capacité de lobbying auprès des autorités publiques et constitue le premier interlocuteur du ministère de la Justice. On le voit dans les négociations en cours au sujet de la révision de la loi régissant la profession, autre enjeu des futures élections.

Une femme bâtonnier, enfin ?

Le bâtonnier est élu par une assemblée générale, c'est-à-dire l’ensemble des avocats inscrits au barreau (Les avocats stagiaires ne votent pas). Le vote a lieu au scrutin secret et à la majorité absolue des membres votants au premier tour, puis à la majorité relative au deuxième tour. La même assemblée élit les membres du Conseil.

Ci-dessous, la liste des bâtonniers sortants. Comme le veut la loi, tous seront de plein droit intégrés dans la future composition de leurs conseils de l’ordre respectifs. Détail important : Aucune femme ne figure sur la liste des bâtonniers en exercice. Le bâtonnat demeure à ce jour une fonction exclusivement masculine. Le mandat 2020-2023 mettra-t-il un terme à cette tendance ? 

- Casablanca

Hassan Birouaine

- Rabat:

Mohamed Barigou

- Marrakech

Moulay Sliman Elamrani

- Meknes

Mohamed El Bakkali

- Tanger

Brahim Semlali

- Fès

Abderrahim Ababou

- Agadir et Laâyoune

Lhassan Ouahbi

- Al Jadida

Mustapha Moggar

- Kenitra

Ahmed Beladel

- Nador

Elhassan Boukarniaa

- Tétouan

Kamal El Mehdi

- Settat

Aziz Zerouani

- Asfi

Khalil Lemhouel

- Beni Mellal

Mohamed El Yamani

-  Khouribga

Omar Said

- Taza

Abdeslam Ajbiline

- Oujda

El Houcine Ziani

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMOLOG : Avis de Réunion_2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.