La vaccination peut démarrer avant les résultats des essais cliniques faits au Maroc

Les résultats préliminaires de la phase 3 (de pays étrangers) des essais cliniques du vaccin Sinopharm peuvent suffire à lancer la vaccination anti-Covid au Maroc. Les résultats de la sérologie effectuée sur les volontaires marocains peuvent être publiés en aval.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/24-11-2020/Rsultats-de-la-phase-3-des-essais-cliniques-du-vaccin-chinois-freepik.jpg-oui
La vaccination peut démarrer avant les résultats des essais cliniques faits au Maroc

Le 24 novembre 2020 à 17:33

Modifié le 24 novembre 2020 à 17:38

Au Maroc, la campagne de vaccination peut démarrer sans attendre les résultats de la sérologie effectuée sur les prélèvements sanguins des volontaires marocains, puisque le vaccin a été testé également dans d'autres pays, notamment en Chine. C'est ce que nous explique Dr My Said Afif, président de la Société Marocaine des Sciences Médicales et membre du comité technique et scientifique de la vaccination Covid.

C'est à la lumière des résultats des phases 1 et 2 ainsi que les résultats préliminaires disponibles de la phase 3 des essais cliniques du vaccin chinois anti-Covid de Sinopharm que le comité scientifique peut émettre des recommandations, afin d'orienter les autorités quant au lancement de la campagne de vaccination prévue pour mi-décembre. 

Pour rappel, les prélèvements sanguins des 600 volontaires marocains, participant à la phase 3 des essais cliniques ont été envoyés en Chine, pour analyse, le lundi 16 novembre.

"L'analyse ainsi que le dosage des anticorps prend du temps. Cela risque de durer quelques semaines", explique Pr Redouane Abouqal, investigateur principal et coordinateur national des essais cliniques phase 3 au Maroc.  

Or, selon Dr My Said Afif, l'indisponibilité de ces résultats ne constitue pas un frein au lancement de la campagne de vaccination, car "les autorités ont déjà reçu les résultats préliminaires portant sur des essais effectués à l'étranger, notamment en Chine". 

La phase 3 des essais cliniques, à laquelle le Maroc participe avec 600 volontaires, concerne plusieurs pays, dont la Chine, les Emirats arabes unies, le Bahreïn ou encore le Pérou, dont certains ont participé avec des effectifs très nombreux.

En effet, il y a 20 jours, la vaccination au BBIBP-CorV (vaccin chinois de Sinopharm) a été lancée aux Emirats arabes unies. Il en est de même au Bahreïn pour les travailleurs de première ligne, sachant le pays participe également à la phase 3 des essais cliniques du vaccin chinois avec 7.700 volontaires. 

En Chine, près d'un million de personnes ont d'ores et déjà reçu, dans le cadre de la procédure d'urgence, le vaccin anti-Covid.

Tout pays est habilité à délivrer des autorisations d'urgence sans attendre la fin des essais cliniques.

La vaccination peut démarrer avant les résultats des essais cliniques faits au Maroc

Le 24 novembre 2020 à17:33

Modifié le 24 novembre 2020 à 17:38

Les résultats préliminaires de la phase 3 (de pays étrangers) des essais cliniques du vaccin Sinopharm peuvent suffire à lancer la vaccination anti-Covid au Maroc. Les résultats de la sérologie effectuée sur les volontaires marocains peuvent être publiés en aval.

com_redaction-96

Au Maroc, la campagne de vaccination peut démarrer sans attendre les résultats de la sérologie effectuée sur les prélèvements sanguins des volontaires marocains, puisque le vaccin a été testé également dans d'autres pays, notamment en Chine. C'est ce que nous explique Dr My Said Afif, président de la Société Marocaine des Sciences Médicales et membre du comité technique et scientifique de la vaccination Covid.

C'est à la lumière des résultats des phases 1 et 2 ainsi que les résultats préliminaires disponibles de la phase 3 des essais cliniques du vaccin chinois anti-Covid de Sinopharm que le comité scientifique peut émettre des recommandations, afin d'orienter les autorités quant au lancement de la campagne de vaccination prévue pour mi-décembre. 

Pour rappel, les prélèvements sanguins des 600 volontaires marocains, participant à la phase 3 des essais cliniques ont été envoyés en Chine, pour analyse, le lundi 16 novembre.

"L'analyse ainsi que le dosage des anticorps prend du temps. Cela risque de durer quelques semaines", explique Pr Redouane Abouqal, investigateur principal et coordinateur national des essais cliniques phase 3 au Maroc.  

Or, selon Dr My Said Afif, l'indisponibilité de ces résultats ne constitue pas un frein au lancement de la campagne de vaccination, car "les autorités ont déjà reçu les résultats préliminaires portant sur des essais effectués à l'étranger, notamment en Chine". 

La phase 3 des essais cliniques, à laquelle le Maroc participe avec 600 volontaires, concerne plusieurs pays, dont la Chine, les Emirats arabes unies, le Bahreïn ou encore le Pérou, dont certains ont participé avec des effectifs très nombreux.

En effet, il y a 20 jours, la vaccination au BBIBP-CorV (vaccin chinois de Sinopharm) a été lancée aux Emirats arabes unies. Il en est de même au Bahreïn pour les travailleurs de première ligne, sachant le pays participe également à la phase 3 des essais cliniques du vaccin chinois avec 7.700 volontaires. 

En Chine, près d'un million de personnes ont d'ores et déjà reçu, dans le cadre de la procédure d'urgence, le vaccin anti-Covid.

Tout pays est habilité à délivrer des autorisations d'urgence sans attendre la fin des essais cliniques.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMORENTE INVEST : UN RENDEMENT DE 4,5 DH/ACTION RELATIF À L’ANNÉE 2020.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.