De l'aéroport à l'injection : voici le schéma logistique de la campagne de vaccination

Large mobilisation humaine et matérielle pour la réussite de l'opération de vaccination dont la logistique a été détaillée en chiffres par Dr Abdelhakim Yahyane, directeur de la Population au ministère de la Santé, ce jeudi 7 janvier. 

0-https://medias24.com//photos_articles/big/08-01-2021/LogistiqueAFP.jpg-oui

Le 08 janvier 2021 à 19:20

Modifié le 12 janvier 2021 à 12:34

Un webinaire sur la campagne de vaccination anti-Covid, organisé jeudi 7 janvier par la Société Marocaine des Sciences Médicales (SMSM) a été l'occasion pour Dr Abdelhakim Yahyane, directeur de la population au sein du ministère de la Santé, d'exposer les détails relatifs à la logistique de cette opération de grande envergure (à partir de 2:07:13 sur la vidéo). 

Avec des données chiffrées sur les ressources humaines et matérielles qui seront mobilisées, mises à jour depuis le passage du ministre de la Santé devant la commission des secteurs sociaux de la chambre des représentants en décembre dernier, Dr Yahyane a également présenté le circuit que suivront les doses des vaccins commandées par le Maroc, allant de l'atterrissage à l'injection.  

Mobilisation humaine et matérielle massive

La campagne nationale de vaccination a une population cible qui avoisine les 25 millions d'habitants. Pour recevoir et vacciner autant de monde, 6.375 équipes, 3.047 stations fixes et plus de 10.000 points mobiles de vaccination sont prévus. 

La gestion globale de cette opération nécessite la mobilisation de 24.701 personnes dont 17.407 font partie du personnel médical. Sachant que le secteur privé assurera un appui des activités de vaccination en cas de nécessité, comme le souligne Dr Abdelhakim Yahyane, avant de préciser que les étudiants de la dernière année des facultés de médecine et des instituts de formation en carrières de santé participeront eux aussi à la campagne de vaccination.

Ces ressources humaines bénéficieront de 6.000 tablettes pour assurer une meilleure gestion de l'opération, ainsi que de nombreux dispositifs et instruments médicaux. 

En matière de ressources matérielles, notamment les produits pharmaceutiques et consommables dits "nécessaires à la vaccination", qui permettent entre autres de protéger le personnel impliqué dans cette opération, le Maroc a acquis pas moins de 702.000 unités de combinaisons de protection individuelle et 700.000 surblouses ainsi que 66.000 flacons de gel hydroalcoolique, plus de 42.000 boites de 50 unités de masques chirurgicaux, 4.000 thermomètres infrarouges frontaux, etc. 

L'hydrocortisone et l'adrénaline ont été assurées en "quantités suffisantes pour chaque province" afin de garantir une intervention d’urgence, en cas de réactions allergiques ou des chocs anaphylactiques suite à l'injection. 

Toujours en matière de ressources matérielles. Cette fois, celles nécessaires au respect de la chaîne de froid que Dr Yahyane décrit comme étant "le point sensible" de toute cette opération.

Dans ce sens, le Maroc a renforcé le matériel disponible par de nouvelles acquisitions ; soit 328 nouvelles armoires frigorifiques en plus des 280 existantes, ainsi que 1.029 nouveaux réfrigérateurs pour atteindre un total de 5.064 prêts à l'utilisation. Mais aussi, 236 nouveaux congélateurs, 2.084 caisses isothermes, 3.434 porte-vaccins, 62.116 accumulateurs de froid, 5.000 thermos et 17.002 enregistreurs de température.

Ils seront utilisés pour stocker et transporter les doses de vaccin dans les meilleures conditions. 

Trajectoire du vaccin : De l'aéroport à l'injection

Pour Dr. Yahyane, "la campagne de vaccination anti-Covid s’annonce comme une opération logistique inédite", puisqu'une importante quantité de vaccins sera déployée en un temps record. 

"Un plan logistique a été mis en place en prenant en considération le volume de stockage, la rythmicité d’arrivage des doses, les capacités de stockage au niveau provincial ainsi que la flotte disponible pour faire le transport dans le respect strict de la chaîne de froid", indique-t-il.

Il convient de préciser qu'un monitoring étroit et en temps réel de la température des vaccins sera effectué à tous les niveaux de la supply chain, allant de la réception du vaccin au niveau de l'aéroport jusqu’à son injection chez le bénéficiaire.

En effet, "le schéma logistique est piloté à partir du fournisseur (en Chine ou ailleurs). Dès que l’avion atterrit à l'aéroport, la température sera suivie et vérifiée", précise Dr. Yahyane qui utilise dans sa présentation le logo de la Royal Air Maroc.

La compagnie n'a pas encore été sollicitée pour le transport des doses de vaccin anti-Covid, mais elle a d'ores et déjà noué un partenariat avec Envirotainer, leader mondial des solutions sécurisées pour le fret pharmaceutique.

Ensuite, ce sont des camions frigorifiques qui transporteront le vaccin depuis l'aéroport d'arrivée (celui de Casablanca ou de Marrakech) vers le dépôt central, qui est le dépôt national où des experts ouvriront les caisses pour procéder à la vérification de la température et de la qualité.  

Il s'agit également du lieu où sera effectué "le stockage, rayonnage et étiquetage en code-barres dans les caisses et caissons". Une opération logistique "complexe" selon Dr. Yahyane qui rassure en expliquant qu'une "simulation en a révélé l'efficacité". 

Par la suite, les doses de vaccin seront acheminées vers le dépôt provincial via des camions frigorifiques escortés par les gendarmes. Ces camions seront équipés par des enregistreurs de température qui émettent en temps réel la géolocalisation du camion ainsi que la température ambiante. 

"Au niveau du dépôt provincial, une équipe de pharmaciens recevra les vaccins et en vérifiera la qualité", avant qu'ils ne soient dirigés vers les centres de vaccination, dans des caisses isothermes. 

Enfin, les doses du vaccin anti-Covid seront transportées vers les points mobiles de vaccination, toujours accompagnées d'enregistreurs de température. 

 >> Lire aussi : ATK dévoile les détails de la stratégie nationale de vaccination anti-Covid

De l'aéroport à l'injection : voici le schéma logistique de la campagne de vaccination

Le 08 janvier 2021 à19:33

Modifié le 12 janvier 2021 à 12:34

Large mobilisation humaine et matérielle pour la réussite de l'opération de vaccination dont la logistique a été détaillée en chiffres par Dr Abdelhakim Yahyane, directeur de la Population au ministère de la Santé, ce jeudi 7 janvier. 

com_redaction-96

Un webinaire sur la campagne de vaccination anti-Covid, organisé jeudi 7 janvier par la Société Marocaine des Sciences Médicales (SMSM) a été l'occasion pour Dr Abdelhakim Yahyane, directeur de la population au sein du ministère de la Santé, d'exposer les détails relatifs à la logistique de cette opération de grande envergure (à partir de 2:07:13 sur la vidéo). 

Avec des données chiffrées sur les ressources humaines et matérielles qui seront mobilisées, mises à jour depuis le passage du ministre de la Santé devant la commission des secteurs sociaux de la chambre des représentants en décembre dernier, Dr Yahyane a également présenté le circuit que suivront les doses des vaccins commandées par le Maroc, allant de l'atterrissage à l'injection.  

Mobilisation humaine et matérielle massive

La campagne nationale de vaccination a une population cible qui avoisine les 25 millions d'habitants. Pour recevoir et vacciner autant de monde, 6.375 équipes, 3.047 stations fixes et plus de 10.000 points mobiles de vaccination sont prévus. 

La gestion globale de cette opération nécessite la mobilisation de 24.701 personnes dont 17.407 font partie du personnel médical. Sachant que le secteur privé assurera un appui des activités de vaccination en cas de nécessité, comme le souligne Dr Abdelhakim Yahyane, avant de préciser que les étudiants de la dernière année des facultés de médecine et des instituts de formation en carrières de santé participeront eux aussi à la campagne de vaccination.

Ces ressources humaines bénéficieront de 6.000 tablettes pour assurer une meilleure gestion de l'opération, ainsi que de nombreux dispositifs et instruments médicaux. 

En matière de ressources matérielles, notamment les produits pharmaceutiques et consommables dits "nécessaires à la vaccination", qui permettent entre autres de protéger le personnel impliqué dans cette opération, le Maroc a acquis pas moins de 702.000 unités de combinaisons de protection individuelle et 700.000 surblouses ainsi que 66.000 flacons de gel hydroalcoolique, plus de 42.000 boites de 50 unités de masques chirurgicaux, 4.000 thermomètres infrarouges frontaux, etc. 

L'hydrocortisone et l'adrénaline ont été assurées en "quantités suffisantes pour chaque province" afin de garantir une intervention d’urgence, en cas de réactions allergiques ou des chocs anaphylactiques suite à l'injection. 

Toujours en matière de ressources matérielles. Cette fois, celles nécessaires au respect de la chaîne de froid que Dr Yahyane décrit comme étant "le point sensible" de toute cette opération.

Dans ce sens, le Maroc a renforcé le matériel disponible par de nouvelles acquisitions ; soit 328 nouvelles armoires frigorifiques en plus des 280 existantes, ainsi que 1.029 nouveaux réfrigérateurs pour atteindre un total de 5.064 prêts à l'utilisation. Mais aussi, 236 nouveaux congélateurs, 2.084 caisses isothermes, 3.434 porte-vaccins, 62.116 accumulateurs de froid, 5.000 thermos et 17.002 enregistreurs de température.

Ils seront utilisés pour stocker et transporter les doses de vaccin dans les meilleures conditions. 

Trajectoire du vaccin : De l'aéroport à l'injection

Pour Dr. Yahyane, "la campagne de vaccination anti-Covid s’annonce comme une opération logistique inédite", puisqu'une importante quantité de vaccins sera déployée en un temps record. 

"Un plan logistique a été mis en place en prenant en considération le volume de stockage, la rythmicité d’arrivage des doses, les capacités de stockage au niveau provincial ainsi que la flotte disponible pour faire le transport dans le respect strict de la chaîne de froid", indique-t-il.

Il convient de préciser qu'un monitoring étroit et en temps réel de la température des vaccins sera effectué à tous les niveaux de la supply chain, allant de la réception du vaccin au niveau de l'aéroport jusqu’à son injection chez le bénéficiaire.

En effet, "le schéma logistique est piloté à partir du fournisseur (en Chine ou ailleurs). Dès que l’avion atterrit à l'aéroport, la température sera suivie et vérifiée", précise Dr. Yahyane qui utilise dans sa présentation le logo de la Royal Air Maroc.

La compagnie n'a pas encore été sollicitée pour le transport des doses de vaccin anti-Covid, mais elle a d'ores et déjà noué un partenariat avec Envirotainer, leader mondial des solutions sécurisées pour le fret pharmaceutique.

Ensuite, ce sont des camions frigorifiques qui transporteront le vaccin depuis l'aéroport d'arrivée (celui de Casablanca ou de Marrakech) vers le dépôt central, qui est le dépôt national où des experts ouvriront les caisses pour procéder à la vérification de la température et de la qualité.  

Il s'agit également du lieu où sera effectué "le stockage, rayonnage et étiquetage en code-barres dans les caisses et caissons". Une opération logistique "complexe" selon Dr. Yahyane qui rassure en expliquant qu'une "simulation en a révélé l'efficacité". 

Par la suite, les doses de vaccin seront acheminées vers le dépôt provincial via des camions frigorifiques escortés par les gendarmes. Ces camions seront équipés par des enregistreurs de température qui émettent en temps réel la géolocalisation du camion ainsi que la température ambiante. 

"Au niveau du dépôt provincial, une équipe de pharmaciens recevra les vaccins et en vérifiera la qualité", avant qu'ils ne soient dirigés vers les centres de vaccination, dans des caisses isothermes. 

Enfin, les doses du vaccin anti-Covid seront transportées vers les points mobiles de vaccination, toujours accompagnées d'enregistreurs de température. 

 >> Lire aussi : ATK dévoile les détails de la stratégie nationale de vaccination anti-Covid

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMORENTE INVEST : UN RENDEMENT DE 4,5 DH/ACTION RELATIF À L’ANNÉE 2020.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.