Covid-19: l'efficacité des corticoïdes sur les cas sévères se confirme

Des études récentes ont démontré l’efficacité des corticoïdes dans le traitement des cas graves de Covid-19. Selon des experts, ces médicaments permettent de réduire, dans certains cas, de 21% la mortalité due à ce virus.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/09-09-2020/dexamethasone.jpg-oui
Covid-19: L'efficacité des corticoïdes sur les cas sévères se confirme

Le 09 septembre 2020 à 13:48

Modifié le 09 septembre 2020 à 17:08

Une série de sept études internationales ont été publiées, le 2 septembre, dans la revue américaine "Jama", montrant que les corticoïdes peuvent réduire de 21% la mortalité au bout de 28 jours, chez les cas sévères de Covid, en combattant l’inflammation caractéristique des formes graves.

Des essais cliniques ont été menés dans différents pays, notamment en Grande-Bretagne, au Brésil, en Espagne, en France, en Chine, au Canada et aux Etat-unis, ont montré des résultats cohérents.

"Ces médicaments vont prévenir l’inflammation produite par le virus, ou si cette inflammation est déjà survenue, vont en diminuer l’intensité et en raccourcir la durée", a déclaré à l’AFP Pr. Djilali Annane, coauteur d’une des études.

Selon lui, "c’est un tournant spectaculaire, à plusieurs titres. D’abord, c’est le premier traitement pour lequel un effet très favorable sur la survie est démontré, avec une très forte certitude et plusieurs essais cliniques conduits sur les cinq continents". D’un autre côté, il s’agit d’un traitement accessible en termes de prix, et disponible dans le monde entier.

Jonathan Sterne, professeur de médecine et d’épidémiologie à l’Université de Bristol en Angleterre, et auteur principal d'une méta-analyse qui a démontré les mêmes résultats, a indiqué pour sa part au Guardian que "ce médicament est bénéfique, quel que soit l’âge ou le genre".  

Ces constats confortent les résultats d'un essai clinique baptisé "Recovery", mené par l’Université d’Oxford, et publiés en juin, qui ont démontré que la dexaméthasone, un médicament à base de corticoïde, est la première molécule efficace contre la mortalité chez les malades Covid gravement atteints.

L’OMS favorable

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé, la semaine dernière, l’usage systématique de ces médicaments chez les patients atteints d’une forme grave ou critique de la maladie. C’est un traitement qui pourrait sauver des vies.

"L’Organisation mondiale de la santé encourage les pays à maintenir des stocks suffisants de corticoïdes pour traiter le Covid-19 et les autres maladies contre lesquelles ils sont efficaces", a noté l’organisation, qui déconseille toutefois leur emploi pour les cas non graves. Cela peut même être nocif pour les patients.

Contactée par nos soins, Dr. Khadija Moussayer, spécialiste en médecine interne, présidente de l’Association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (Ammais) nous explique que "l’infection au Covid-19 passe par deux étapes, la première est une phase virale, qui dure une semaine. Lors de cette étape, les symptômes commencent à apparaître et le virus se multiplie. La seconde étape, c’est la phase immunitaire. Elle débute durant le 7e jour de l'infection. Lors de cette phase, le système immunitaire essaie de contrôler le virus. C’est là qu’on peut remarquer l'apparition de formes graves de la maladie, comme l’atteinte pulmonaire ou l’atteinte cardiaque….  C'est donc lors de cette phase que les corticoïdes sont utilisés".

Ces médicaments sont utilisés dans beaucoup de maladies inflammatoires, puisqu'ils sont connus pour leur effet anti-inflammatoire. Ils préviennent l’inflammation produite par le virus.  

"Les résultats de ces études étaient donc prévisibles", ajoute Dr. Moussayer. "Toutefois, ce sont des médicaments qu'il faut éviter dans les formes bénignes du Covid", conclut-elle. 

Covid-19: l'efficacité des corticoïdes sur les cas sévères se confirme

Le 09 septembre 2020 à14:01

Modifié le 09 septembre 2020 à 17:08

Des études récentes ont démontré l’efficacité des corticoïdes dans le traitement des cas graves de Covid-19. Selon des experts, ces médicaments permettent de réduire, dans certains cas, de 21% la mortalité due à ce virus.

Une série de sept études internationales ont été publiées, le 2 septembre, dans la revue américaine "Jama", montrant que les corticoïdes peuvent réduire de 21% la mortalité au bout de 28 jours, chez les cas sévères de Covid, en combattant l’inflammation caractéristique des formes graves.

Des essais cliniques ont été menés dans différents pays, notamment en Grande-Bretagne, au Brésil, en Espagne, en France, en Chine, au Canada et aux Etat-unis, ont montré des résultats cohérents.

"Ces médicaments vont prévenir l’inflammation produite par le virus, ou si cette inflammation est déjà survenue, vont en diminuer l’intensité et en raccourcir la durée", a déclaré à l’AFP Pr. Djilali Annane, coauteur d’une des études.

Selon lui, "c’est un tournant spectaculaire, à plusieurs titres. D’abord, c’est le premier traitement pour lequel un effet très favorable sur la survie est démontré, avec une très forte certitude et plusieurs essais cliniques conduits sur les cinq continents". D’un autre côté, il s’agit d’un traitement accessible en termes de prix, et disponible dans le monde entier.

Jonathan Sterne, professeur de médecine et d’épidémiologie à l’Université de Bristol en Angleterre, et auteur principal d'une méta-analyse qui a démontré les mêmes résultats, a indiqué pour sa part au Guardian que "ce médicament est bénéfique, quel que soit l’âge ou le genre".  

Ces constats confortent les résultats d'un essai clinique baptisé "Recovery", mené par l’Université d’Oxford, et publiés en juin, qui ont démontré que la dexaméthasone, un médicament à base de corticoïde, est la première molécule efficace contre la mortalité chez les malades Covid gravement atteints.

L’OMS favorable

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé, la semaine dernière, l’usage systématique de ces médicaments chez les patients atteints d’une forme grave ou critique de la maladie. C’est un traitement qui pourrait sauver des vies.

"L’Organisation mondiale de la santé encourage les pays à maintenir des stocks suffisants de corticoïdes pour traiter le Covid-19 et les autres maladies contre lesquelles ils sont efficaces", a noté l’organisation, qui déconseille toutefois leur emploi pour les cas non graves. Cela peut même être nocif pour les patients.

Contactée par nos soins, Dr. Khadija Moussayer, spécialiste en médecine interne, présidente de l’Association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (Ammais) nous explique que "l’infection au Covid-19 passe par deux étapes, la première est une phase virale, qui dure une semaine. Lors de cette étape, les symptômes commencent à apparaître et le virus se multiplie. La seconde étape, c’est la phase immunitaire. Elle débute durant le 7e jour de l'infection. Lors de cette phase, le système immunitaire essaie de contrôler le virus. C’est là qu’on peut remarquer l'apparition de formes graves de la maladie, comme l’atteinte pulmonaire ou l’atteinte cardiaque….  C'est donc lors de cette phase que les corticoïdes sont utilisés".

Ces médicaments sont utilisés dans beaucoup de maladies inflammatoires, puisqu'ils sont connus pour leur effet anti-inflammatoire. Ils préviennent l’inflammation produite par le virus.  

"Les résultats de ces études étaient donc prévisibles", ajoute Dr. Moussayer. "Toutefois, ce sont des médicaments qu'il faut éviter dans les formes bénignes du Covid", conclut-elle. 

A lire aussi


Communication financière

Résultats semestriels 2020 de la société AFRIC INDUSTRIES

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.