Coronavirus: les autorités rappellent à l’ordre le secteur privé

Suite aux manquements constatés en matière de respect des mesures sanitaires en milieu professionnel, le ministre de l’Intérieur met en garde le patronat en annonçant qu’il n’hésitera pas à fermer des entreprises ni à poursuivre des employeurs.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/14-07-2020/laftit0.jpg-oui
Coronavirus : les autorités rappellent à l’ordre le secteur privé

Le 14 juillet 2020 à 21:34

Modifié le 15 juillet 2020 à 09:45

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a tenu, mardi 14 juillet au siège de son département à Rabat, en compagnie de Khalid Ait Taleb (ministre de la santé), Moulay Hafid Elalamy (ministre du commerce et de l’industrie), Nadia Fettah (ministre du tourisme et de l’artisanat), une réunion avec les représentants de la CGEM, consacrée à l’étude de l’évolution de la situation épidémiologique dans certaines unités professionnelles.

Les ministres ont insisté sur le fait que la volonté des autorités de favoriser la reprise de l’activité économique "ne peut justifier le laisser-aller et le non-respect de certains des mesures de précautions nécessaires, ou les manquements relevés chez d’autres dans l’application des mesures obligatoires décidées pour maitriser cette crise sanitaire : distanciation sociale, hygiène, port obligatoire du masque, installation de l’application Wiqaytna".

Ils ont invité les représentants de la CGEM à assumer leur responsabilité, plus que jamais, en poursuivant la sensibilisation des patrons sur le nécessaire respect des mesures de précaution, des règles et des protocoles sanitaires adoptés pour éviter l’apparition de clusters au sein des unités industrielles.

Laftit a rappelé que les mesures décidées par les autorités ont fait l’objet de plusieurs réunions avec la CGEM, au niveau national et local, où cette dernière a assuré son engagement à respecter toutes les recommandations. Il a exprimé son étonnement vis-à-vis du non-respect de ces mesures ce qui a conduit à l’expansion de l’épidémie et l’apparition de clusters dans plusieurs unités de production, comme à Lalla Mimouna (Frigodar et Natberry Maroc) et Safi (Unimer Etamar…). Les cas enregistrés en milieu professionnel et leurs cas contacts représentent 47% des cas cumulés depuis la reprise progressive de l’activité, a précisé le ministre.

Il a ajouté que depuis cette reprise, les contrôles ont abouti à la fermeture de 514 unités industrielles et commerciales dans 34 provinces et préfectures pour non-respect des mesures sanitaires, dont 98 sont en cours de fermeture. Les autres entreprises contrôlées ont amélioré leur système de prévention et de contrôle. La liste des entreprises fermée sera publiée ultérieurement, a promis Laftit.

Ce dernier a insisté sur le fait que les autorités ne manqueront pas de prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la santé publique, y compris la fermeture des unités qui ne respectent pas les mesures sanitaires, et la poursuite des employeurs en cas de nécessité. Il a rappelé que la santé des employés demeure sous la responsabilité des employeurs qui ont l’obligation légale et morale d’offrir les conditions optimales de travail à l’intérieur du travail et lors du transport.

De leur côté, les représentants de la CGEM ont manifesté leur plein engagement dans la collaboration avec les autorités, et leur prédisposition à fournir davantage d’efforts pour lutter contre la propagation du virus, de sensibilisation à destination des employeurs et employés, et de mise à disposition des moyens de protection à l’intérieur du lieu de travail et lors du transport du personnel.

Lire aussi: 

Dépistage: la CGEM rassure les entreprises sur le risque de fermeture

Covid-19. Clusters en entreprises: voici la responsabilité de l'employeur

Coronavirus: les autorités rappellent à l’ordre le secteur privé

Le 14 juillet 2020 à21:34

Modifié le 15 juillet 2020 à 09:45

Suite aux manquements constatés en matière de respect des mesures sanitaires en milieu professionnel, le ministre de l’Intérieur met en garde le patronat en annonçant qu’il n’hésitera pas à fermer des entreprises ni à poursuivre des employeurs.

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a tenu, mardi 14 juillet au siège de son département à Rabat, en compagnie de Khalid Ait Taleb (ministre de la santé), Moulay Hafid Elalamy (ministre du commerce et de l’industrie), Nadia Fettah (ministre du tourisme et de l’artisanat), une réunion avec les représentants de la CGEM, consacrée à l’étude de l’évolution de la situation épidémiologique dans certaines unités professionnelles.

Les ministres ont insisté sur le fait que la volonté des autorités de favoriser la reprise de l’activité économique "ne peut justifier le laisser-aller et le non-respect de certains des mesures de précautions nécessaires, ou les manquements relevés chez d’autres dans l’application des mesures obligatoires décidées pour maitriser cette crise sanitaire : distanciation sociale, hygiène, port obligatoire du masque, installation de l’application Wiqaytna".

Ils ont invité les représentants de la CGEM à assumer leur responsabilité, plus que jamais, en poursuivant la sensibilisation des patrons sur le nécessaire respect des mesures de précaution, des règles et des protocoles sanitaires adoptés pour éviter l’apparition de clusters au sein des unités industrielles.

Laftit a rappelé que les mesures décidées par les autorités ont fait l’objet de plusieurs réunions avec la CGEM, au niveau national et local, où cette dernière a assuré son engagement à respecter toutes les recommandations. Il a exprimé son étonnement vis-à-vis du non-respect de ces mesures ce qui a conduit à l’expansion de l’épidémie et l’apparition de clusters dans plusieurs unités de production, comme à Lalla Mimouna (Frigodar et Natberry Maroc) et Safi (Unimer Etamar…). Les cas enregistrés en milieu professionnel et leurs cas contacts représentent 47% des cas cumulés depuis la reprise progressive de l’activité, a précisé le ministre.

Il a ajouté que depuis cette reprise, les contrôles ont abouti à la fermeture de 514 unités industrielles et commerciales dans 34 provinces et préfectures pour non-respect des mesures sanitaires, dont 98 sont en cours de fermeture. Les autres entreprises contrôlées ont amélioré leur système de prévention et de contrôle. La liste des entreprises fermée sera publiée ultérieurement, a promis Laftit.

Ce dernier a insisté sur le fait que les autorités ne manqueront pas de prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la santé publique, y compris la fermeture des unités qui ne respectent pas les mesures sanitaires, et la poursuite des employeurs en cas de nécessité. Il a rappelé que la santé des employés demeure sous la responsabilité des employeurs qui ont l’obligation légale et morale d’offrir les conditions optimales de travail à l’intérieur du travail et lors du transport.

De leur côté, les représentants de la CGEM ont manifesté leur plein engagement dans la collaboration avec les autorités, et leur prédisposition à fournir davantage d’efforts pour lutter contre la propagation du virus, de sensibilisation à destination des employeurs et employés, et de mise à disposition des moyens de protection à l’intérieur du lieu de travail et lors du transport du personnel.

Lire aussi: 

Dépistage: la CGEM rassure les entreprises sur le risque de fermeture

Covid-19. Clusters en entreprises: voici la responsabilité de l'employeur

A lire aussi


Communication financière

Indicateurs trimestriels au 30.06.2020 de la société Afric Industries

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.