Cnops: suite à la pandémie, les paiements ont baissé de 56% en avril

La Cnops a payé un total de 192 MDH durant le mois d'avril, soit une baisse de 246 MDH par rapport à avril 2019. Les paiements au profit des centres d'oncologie et des cliniques privées ont enregistré des baisses, respectivement, de 19% et 78%. Les pharmaciens ont vu leurs chiffres se bonifier.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/27-05-2020/CNOPS4.jpg-oui
Cnops : suite à la pandémie, les paiements ont baissé de 56% en avril

Le 27 mai 2020 à 13:38

Modifié le 27 mai 2020 à 14:12

La Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (Cnops) a payé, durant la période allant de janvier à avril derniers, 1,5 milliard de DH aux assurés et aux producteurs de soins, contre 1,7 milliard de DH durant la même période en 2019.

Ces paiements sont répartis entre le tiers payant au profit des producteurs de soins, de l'ordre de 660 millions de DH, contre 738 millions de DH en 2019, et les remboursements aux assurés dans le cadre des soins ambulatoires, de l'ordre de 846 millions de DH (945 MDH en 2019), a affirmé la Cnops dans un communiqué.

Concernant le tiers payant, le secteur privé a totalisé 553 MDH (83% du volume global), le secteur public 66 MDH (10%), alors que les œuvres sociales du secteur mutualiste ont bénéficié de paiements de l'ordre de 35 MDH (5%) et le transfert à l'étranger n'a pas dépassé 4 MDH (1%).

S'agissant des remboursements des dossiers de maladie des assurés, qui ont atteint 846 MDH de janvier à avril 2020, les adhérents de trois mutuelles ont capté 80% de ces paiements.

Il s'agit, précise la même source, des adhérents de la Mutuelle générale de l'éducation nationale (MGEN), avec 309 MDH (évolution de 37% par rapport à 2019), de la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP), avec 222 MDH (26%) et l’Œuvres de mutualité des fonctionnaires et agents assimilés du Maroc (Omfam), avec 142 MDH (17%).

Par ailleurs, la Caisse a indiqué que le total des paiements au mois d'avril dernier a été l'ordre de 192 MDH, contre 437 MDH en avril 2019, soit une baisse de 246 MDH.

Les cliniques privées ont été les plus touchées par la Covid-19

Selon une comparaison établie pour mesurer l'impact de la pandémie sur le rythme de paiement en période de confinement, les cliniques privées ont été les plus touchées par la Covid-19, les paiements en leur faveur ayant baissé de 63 MDH à 13 MDH (-78%), en raison de la suspension de leurs activités et la mobilisation de certaines structures pour l'accueil de cas suspects de coronavirus.

Les centres d'oncologie ont, également, enregistré des baisses de 25 MDH à 20 MDH (-19%), ainsi que les centres de néphrologie, qui ont régressé de 27 MDH à 16MDH (-41%), tandis que les pharmaciens ont vu leurs chiffres se bonifier de 17 MDH à 19 MDH (13%), en raison de l'extension du réseau des pharmaciens admis en mode tiers payant avec la Cnops et suite aux mesures exceptionnelles prises pour assurer la continuité de la desserte des médicaments coûteux aux assurés, précise le communiqué.

Effet de rattrapage avec le déconfinement

S'agissant des remboursements des adhérents des mutuelles dans le cadre des soins ambulatoires, le confinement et la suspension des délais légaux de dépôt des dossiers pour protéger les assurés ont compressé les paiements de 259 MDH en avril 2019 à 109 MDH (-58%) en avril 2020.

C'est la Mutuelle générale de l’éducation nationale (MGEN) qui a connu la plus grande baisse (76 MDH, soit -70%), suivie de l'Oeuvre de mutualité des fonctionnaires et agents assimilés du Maroc (Omfam) avec 36 MDH de baisse (-75%) et la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP), avec 22 MDH (-40%).

La Cnops s'attend à un effet de rattrapage immédiatement après la levée du confinement, soit en matière de recours aux soins, soit en matière de dépôt de dossiers des soins ambulatoires, a-t-on conclu.

Cnops: suite à la pandémie, les paiements ont baissé de 56% en avril

Le 27 mai 2020 à14:06

Modifié le 27 mai 2020 à 14:12

La Cnops a payé un total de 192 MDH durant le mois d'avril, soit une baisse de 246 MDH par rapport à avril 2019. Les paiements au profit des centres d'oncologie et des cliniques privées ont enregistré des baisses, respectivement, de 19% et 78%. Les pharmaciens ont vu leurs chiffres se bonifier.

La Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (Cnops) a payé, durant la période allant de janvier à avril derniers, 1,5 milliard de DH aux assurés et aux producteurs de soins, contre 1,7 milliard de DH durant la même période en 2019.

Ces paiements sont répartis entre le tiers payant au profit des producteurs de soins, de l'ordre de 660 millions de DH, contre 738 millions de DH en 2019, et les remboursements aux assurés dans le cadre des soins ambulatoires, de l'ordre de 846 millions de DH (945 MDH en 2019), a affirmé la Cnops dans un communiqué.

Concernant le tiers payant, le secteur privé a totalisé 553 MDH (83% du volume global), le secteur public 66 MDH (10%), alors que les œuvres sociales du secteur mutualiste ont bénéficié de paiements de l'ordre de 35 MDH (5%) et le transfert à l'étranger n'a pas dépassé 4 MDH (1%).

S'agissant des remboursements des dossiers de maladie des assurés, qui ont atteint 846 MDH de janvier à avril 2020, les adhérents de trois mutuelles ont capté 80% de ces paiements.

Il s'agit, précise la même source, des adhérents de la Mutuelle générale de l'éducation nationale (MGEN), avec 309 MDH (évolution de 37% par rapport à 2019), de la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP), avec 222 MDH (26%) et l’Œuvres de mutualité des fonctionnaires et agents assimilés du Maroc (Omfam), avec 142 MDH (17%).

Par ailleurs, la Caisse a indiqué que le total des paiements au mois d'avril dernier a été l'ordre de 192 MDH, contre 437 MDH en avril 2019, soit une baisse de 246 MDH.

Les cliniques privées ont été les plus touchées par la Covid-19

Selon une comparaison établie pour mesurer l'impact de la pandémie sur le rythme de paiement en période de confinement, les cliniques privées ont été les plus touchées par la Covid-19, les paiements en leur faveur ayant baissé de 63 MDH à 13 MDH (-78%), en raison de la suspension de leurs activités et la mobilisation de certaines structures pour l'accueil de cas suspects de coronavirus.

Les centres d'oncologie ont, également, enregistré des baisses de 25 MDH à 20 MDH (-19%), ainsi que les centres de néphrologie, qui ont régressé de 27 MDH à 16MDH (-41%), tandis que les pharmaciens ont vu leurs chiffres se bonifier de 17 MDH à 19 MDH (13%), en raison de l'extension du réseau des pharmaciens admis en mode tiers payant avec la Cnops et suite aux mesures exceptionnelles prises pour assurer la continuité de la desserte des médicaments coûteux aux assurés, précise le communiqué.

Effet de rattrapage avec le déconfinement

S'agissant des remboursements des adhérents des mutuelles dans le cadre des soins ambulatoires, le confinement et la suspension des délais légaux de dépôt des dossiers pour protéger les assurés ont compressé les paiements de 259 MDH en avril 2019 à 109 MDH (-58%) en avril 2020.

C'est la Mutuelle générale de l’éducation nationale (MGEN) qui a connu la plus grande baisse (76 MDH, soit -70%), suivie de l'Oeuvre de mutualité des fonctionnaires et agents assimilés du Maroc (Omfam) avec 36 MDH de baisse (-75%) et la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP), avec 22 MDH (-40%).

La Cnops s'attend à un effet de rattrapage immédiatement après la levée du confinement, soit en matière de recours aux soins, soit en matière de dépôt de dossiers des soins ambulatoires, a-t-on conclu.

A lire aussi


Communication financière

Communiqué de presse post Assemblée Générale Ordinaire de la société Aluminium du Maroc, réuni le 29 Juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.