Casablanca : les 700 nouveaux bus promis pour janvier 2021 malgré la crise

La majorité des bus d’occasion, importés d’Europe par Alsa pour gérer la période transitoire, ont été mis en circulation à Casablanca. Les nouveaux bus, eux, sont promis pour début janvier 2021.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/19-11-2020/buscasa20.jpg-oui
Casablanca : les 700 nouveaux bus promis pour janvier 2021 malgré la crise

Le 19 novembre 2020 à 16:32

Modifié le 19 novembre 2020 à 17:35

Actuellement, "entre 320 et 330 bus d’occasion (sur 400, NDLR) sont en circulation dans la métropole", apprend Médias 24 auprès d’une source officielle. "Nous laissons quelques bus en réserve, pour les mettre en circulation dans le cas d’une panne par exemple".

Toutefois, ce chiffre est loin de répondre au besoin de la ville en terme de bus. "Casablanca a besoin d'au moins 700 bus, en plus des deux lignes de tramway actuellement en service", nous confie notre source.

"Cette situation était connue et prévue dans le cadre du contrat signé avec le délégataire actuel, Alsa Al Bayda". En effet, il s'agit de la seconde phase de ce contrat, entrée en vigueur en avril 2019, qui consiste en l'importation de 400 véhicules de différents pays d'Europe, notamment d'Allemagne, d'Italie et d'Espagne, en attendant la mise en circulation des nouveaux bus, qui ne pourra se faire, selon notre interlocuteur, "sans un système d'aide à l'exploitation et un bon système de billettique". 

Le marché relatif au système d’aide à l’exploitation a été attribué début septembre au Groupement Ineo Systrans – Ineolum pour 62 millions de DH, en plus d’une tranche en devise de 1,136 million d’euros. Ce système sera implanté dans les nouveaux bus et permettra à Alsa de les localiser et de réguler l’exploitation du réseau.

Quant au système de billettique, un marché a récemment été lancé par Casa transports, pour auditer le système actuel. A terme, la ville ambitionne d’avoir un système billettique bus moderne, performant, et compatible avec celui du tramway.

Une bonne partie des nouveaux bus déjà fabriqués

Comme promis à la signature du contrat avec Alsa, le déploiement de la flotte de 700 nouveaux bus, financés conjointement par l'Etablissement de coopération intercommunale (ECI) et Alsa, devrait avoir lieu début janvier 2021, nous affirme notre source. 

"Les bus au niveau de l'usine d'Irizar a Skhirat ont déjà été produits. On peut d'ailleurs les apercevoir en passant auprès de l’usine par l’autoroute".

Au nombre de 200, ces bus ont été assemblés sur des châssis de la marque Scania. D’une longueur de 12 mètres, et d’une capacité de 33 places assises, ces engins incorporent la dernière technologie en termes de sécurité, de confort et d’accessibilité. Rappelons que leur livraison est prévue avant fin décembre 2020.

"Egalement, une bonne partie des bus fabriqués par Auto Nejma (Mercedes Benz Maroc) a déjà été produite", ajoute notre source. Au total, 500 bus ont été commandés par Alsa auprès d'Auto Nejma, 420 de 12 mètres, et 80 articulés.  

Un résultat déficitaire en 2020 pour Alsa? 

Le transport est également l'un des secteurs durement touchés par la crise de la Covid-19. Alsa n'a pas été épargnée non plus, d'après notre source. "La crise a chamboulé aussi bien la desserte que la capacité d’accueil". 

"Alsa a été privée de desservir les zones interurbaines", alors qu'une cinquantaine de lignes devaient être opérées dans 18 communes, telles que Mohammedia, Mediouna, et Dar Bouazza...

"D'un autre côté, la capacité d'accueil des bus a été réduite à 20% durant le confinement, avant de passer à 50%. Les chiffres réalisés par la société cette année sont alarmants, d’autant plus que la capacité des bus est toujours de 50%".

La fin d’année risque donc d’être difficile pour Alsa, qui entame tout juste sa première année de gestion, et qui se retrouve face à des engagements multiples.

Casablanca : les 700 nouveaux bus promis pour janvier 2021 malgré la crise

Le 19 novembre 2020 à17:35

Modifié le 19 novembre 2020 à 17:35

La majorité des bus d’occasion, importés d’Europe par Alsa pour gérer la période transitoire, ont été mis en circulation à Casablanca. Les nouveaux bus, eux, sont promis pour début janvier 2021.

com_redaction-31

Actuellement, "entre 320 et 330 bus d’occasion (sur 400, NDLR) sont en circulation dans la métropole", apprend Médias 24 auprès d’une source officielle. "Nous laissons quelques bus en réserve, pour les mettre en circulation dans le cas d’une panne par exemple".

Toutefois, ce chiffre est loin de répondre au besoin de la ville en terme de bus. "Casablanca a besoin d'au moins 700 bus, en plus des deux lignes de tramway actuellement en service", nous confie notre source.

"Cette situation était connue et prévue dans le cadre du contrat signé avec le délégataire actuel, Alsa Al Bayda". En effet, il s'agit de la seconde phase de ce contrat, entrée en vigueur en avril 2019, qui consiste en l'importation de 400 véhicules de différents pays d'Europe, notamment d'Allemagne, d'Italie et d'Espagne, en attendant la mise en circulation des nouveaux bus, qui ne pourra se faire, selon notre interlocuteur, "sans un système d'aide à l'exploitation et un bon système de billettique". 

Le marché relatif au système d’aide à l’exploitation a été attribué début septembre au Groupement Ineo Systrans – Ineolum pour 62 millions de DH, en plus d’une tranche en devise de 1,136 million d’euros. Ce système sera implanté dans les nouveaux bus et permettra à Alsa de les localiser et de réguler l’exploitation du réseau.

Quant au système de billettique, un marché a récemment été lancé par Casa transports, pour auditer le système actuel. A terme, la ville ambitionne d’avoir un système billettique bus moderne, performant, et compatible avec celui du tramway.

Une bonne partie des nouveaux bus déjà fabriqués

Comme promis à la signature du contrat avec Alsa, le déploiement de la flotte de 700 nouveaux bus, financés conjointement par l'Etablissement de coopération intercommunale (ECI) et Alsa, devrait avoir lieu début janvier 2021, nous affirme notre source. 

"Les bus au niveau de l'usine d'Irizar a Skhirat ont déjà été produits. On peut d'ailleurs les apercevoir en passant auprès de l’usine par l’autoroute".

Au nombre de 200, ces bus ont été assemblés sur des châssis de la marque Scania. D’une longueur de 12 mètres, et d’une capacité de 33 places assises, ces engins incorporent la dernière technologie en termes de sécurité, de confort et d’accessibilité. Rappelons que leur livraison est prévue avant fin décembre 2020.

"Egalement, une bonne partie des bus fabriqués par Auto Nejma (Mercedes Benz Maroc) a déjà été produite", ajoute notre source. Au total, 500 bus ont été commandés par Alsa auprès d'Auto Nejma, 420 de 12 mètres, et 80 articulés.  

Un résultat déficitaire en 2020 pour Alsa? 

Le transport est également l'un des secteurs durement touchés par la crise de la Covid-19. Alsa n'a pas été épargnée non plus, d'après notre source. "La crise a chamboulé aussi bien la desserte que la capacité d’accueil". 

"Alsa a été privée de desservir les zones interurbaines", alors qu'une cinquantaine de lignes devaient être opérées dans 18 communes, telles que Mohammedia, Mediouna, et Dar Bouazza...

"D'un autre côté, la capacité d'accueil des bus a été réduite à 20% durant le confinement, avant de passer à 50%. Les chiffres réalisés par la société cette année sont alarmants, d’autant plus que la capacité des bus est toujours de 50%".

La fin d’année risque donc d’être difficile pour Alsa, qui entame tout juste sa première année de gestion, et qui se retrouve face à des engagements multiples.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

GADP : Communiqué trimestriel T3 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.