Laurent Garnier à Marrakech : le festival Oasis revient avec la légende de la scène underground

Laurent Garnier est la grande surprise du line-up du plus grand festival de musiques électroniques du Maroc, qui revient dans la ville ocre après l’édition 2023 qui s’était tenue à Ouarzazate. Bien inspirés, ses promoteurs ont programmé le pape de l’underground, qui se produira au moins durant trois heures pour l'une de ses dernières tournées mondiales. À ne rater sous aucun prétexte.

Laurent Garnier à Marrakech : le festival Oasis revient avec la légende de la scène underground

Le 19 juin 2024 à 11h14

Modifié 6 juillet 2024 à 19h44

Laurent Garnier est la grande surprise du line-up du plus grand festival de musiques électroniques du Maroc, qui revient dans la ville ocre après l’édition 2023 qui s’était tenue à Ouarzazate. Bien inspirés, ses promoteurs ont programmé le pape de l’underground, qui se produira au moins durant trois heures pour l'une de ses dernières tournées mondiales. À ne rater sous aucun prétexte.

Attendue par les fans de techno depuis la création de ce festival de musiques électroniques, la programmation du quasi-mythique Laurent Garnier marquera une grande page de son histoire. S’il est vrai que cet événement nous avait déjà habitués à de belles surprises, Oasis passera à une toute autre dimension après avoir convaincu de se produire à Marrakech celui qui a toujours préféré jouer dans de petits clubs.

Un DJ pas comme les autres

Adepte de registres musicaux plus raffinés, notamment de jazz, l’auteur de ces lignes, qui assumait autrefois son royal mépris pour ce type de musique, tient à faire son mea-culpa public après avoir découvert ce Maestro du Djing qui parvient à faire voyager les mélomanes avides de danse.

Pour ceux qui se sentent trop vieux pour prendre le train en marche, il est préférable de passer son chemin au risque de vous ennuyer mortellement au milieu d’une faune littéralement déchaînée par ses beats.

Capable de jouer sept heures d’affilée, Laurent Garnier n’aime rien de plus que faire bouger les lignes pour extraire les gens de leur zone de confort et ne pas passer pour un jukebox, comme la majorité de ses confrères qui font mine de mixer alors qu’ils se contentent d’empiler un track après l’autre.

Toujours là où on ne l’attend pas, le pape de la musique underground respecte à la lettre la célèbre citation de Miles Davis qui se passe de commentaire : "Don’t play what’s there, play what is not there".

Adepte d’intimité

Seul problème de taille pour Oasis, qui accueille chaque soir des milliers de festivaliers, ce défricheur de sons qui aime faire le grand écart en passant d’un registre musical à un autre a toujours préféré jouer dans les petits clubs car il estime que les festivals ne permettent pas de générer une symbiose avec son public.

Ayant toujours été mal à l’aise avec les grandes scènes en hauteur, il faut espérer que les promoteurs d'Oasis auront la bonne idée de le placer au même niveau que son public. Ne l’ayant pas fait en 2018 pour le tout aussi célèbre Carl Cox, ce scénario paraît cependant peu probable sauf obligation contractuelle qui constituerait une belle surprise pour ses afficionados désirant l'observer mixer; un spectacle captivant.

Adepte d’intimité alors qu’il n’aurait aucun mal à remplir un stade de football à l’instar des Rolling Stones, ce DJ a en effet toujours privilégié les petites jauges. Et pour cause, les petits espaces lui ont toujours permis de mieux exprimer sa narration musicale pour tenter de téléporter le public dans une autre dimension.

Littéralement possédé par sa musique

Pour ceux qui ont déjà eu le privilège de le voir derrière ses platines durant une de ses mémorables soirées parisiennes au Rex Club, son énergie est tellement contagieuse qu'on pourrait le qualifier de chaman.

Il suffit en effet de l'observer pour se rendre compte qu'il entre progressivement en transe et devient littéralement possédé par sa musique.

Injoignable quand il est dans sa bulle, "Lolo" déteste qu’on vienne le déranger pendant qu’il construit son jeu, et ceux qui ont la chance de danser autour de sa cabine sont priés de ne pas tenter de communiquer avec lui.

Pour mieux comprendre sa philosophie musicale, qui consiste à captiver ses auditeurs, il convient de le citer : "Tu peux aller n’importe où dans tes sets mais pas n’importe comment."

Un timing musical précis pour faire chavirer son public

En d’autres termes, le timing de chaque boucle musicale est primordial pour essayer de sentir les gens et capter la vague qui monte. Ce qui lui permet de savoir jusqu’où il peut les pousser pour s’abandonner totalement sur la piste et oublier les tracas de la vie quotidienne.

"Ce que je recherche lorsque je joue, c’est que les gens lâchent prise (...) j’adore cette sensation de libération que procure la danse : une transe, même si je n’ai jamais pris de drogue.", résume cet heureux collectionneur de 60.000 vinyles qui constitue, selon lui, la biographie de son métier.

Très observateur, Laurent Garnier sent exactement quand son public commence à chavirer et sait par conséquent à quel moment il peut l’emmener où il veut en finissant par exemple un set avec un remix d’Edith Piaf.

Improviser en fonction du public

Bien que sa seule frustration assumée soit de ne pas être un vrai musicien, Laurent Garnier, qui est capable de passer du jazz à la salsa, ne s’interdit absolument rien. Sa seule règle consistant à capter l’attention de son public et à veiller à ce qu’il reste réceptif tout au long de son set.

Sachant que son travail consiste à ressentir les désirs de son public pour être en mesure de l’emmener dans son univers, Laurent ne prépare jamais un set à l’avance et déteste voir un DJ sans casque jouer un morceau après l’autre.

Son crédo pourrait se résumer à improviser afin de l’emmener (son public) en haut, le faire redescendre avant de le diriger vers un endroit impromptu.

Une narration musicale qui le distingue de la majorité de ses confrères qui se bornent à lever les bras en l’air plus souvent qu’ils ne touchent leurs platines.

Un public de 17 à plus de 77 ans

Contrairement à ce que pensent les détracteurs des fans de musiques électroniques, souvent assimilés à de jeunes écervelés qui s’adonnent à la consommation de substances illicites pour être en phase et danser jusqu’au petit matin, la diversité de son public prouve, s’il en était besoin, tout le contraire.

Pour s’en convaincre, il convient de citer le cas de ses deux plus incroyables fans qui seront peut-être présents à l’hôtel La Source où se tiendra son set, qui promet d’être mémorable.

Bien que difficile à concevoir pour le commun des mortels, son increvable couple d'admirateurs lyonnais Henri et Clémentine, âgés tous les deux de plus de 80 ans, le suivent partout pour danser comme de véritables fous, eu égard a leur âge, jusqu’à l’aube.

Issue d’une génération de DJ qui jouaient toute la nuit, la tête d’affiche des dix ans d’Oasis, qui doit en principe mixer pendant 3 heures, pourrait réserver à ses fans une surprise en jouant les prolongations pour ce qui s’annonce être son unique concert au Maroc et sa dernière tournée mondiale.

En images, un set édifiant du Maestro à Manchester, là où tout a commencé à l’Hacienda Club.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

SRM: COMMUNIQUE DE PRESSE

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.