Comment les drones marocains ont changé la donne au Sahara (site espagnol de défense)

"Defensa.com", un site espagnol spécialisé dans la défense et la sécurité, passe en revue le recours du Maroc aux drones dans le Sahara. Une "désagréable surprise pour le polisario", souligne-t-il.

Le recours du Maroc aux drones militaires s’est intensifié avec la réception du premier lot de Bayraktar TB2, un drone tactique développé par la société turque Bayrak.

Comment les drones marocains ont changé la donne au Sahara (site espagnol de défense)

Le 6 février 2023 à 16h53

Modifié 9 février 2023 à 11h54

"Defensa.com", un site espagnol spécialisé dans la défense et la sécurité, passe en revue le recours du Maroc aux drones dans le Sahara. Une "désagréable surprise pour le polisario", souligne-t-il.

"Comment les drones militaires marocains ont changé la donne au Sahara". C’est, en substance, le titre d’un article publié par le site espagnol Defensa.com, qui fait le point sur les drones aériens marocains patrouillant dans le Sahara. Et selon lui, ils ont joué le rôle le plus important dans la modulation des règles du conflit entre le Maroc et le polisario, depuis la rupture du cessez-le-feu décrétée le 13 novembre 2020 par le groupe armé.

"Une désagréable surprise pour le polisario"

Les premiers drones militaires utilisés par le Maroc sont les Wing Loong 1, des drones chinois de combat d’altitude de croisière moyenne disposant d’une longue autonomie, que l’armée marocaine a obtenus vers la mi-2020 auprès des Émirats arabes unis, avec qui le Royaume entretient des relations étroites, écrit le site Defensa.com. "Ce fut une surprise inattendue et désagréable pour le polisario", poursuit la même source.

Le Wing Loong, un drone de combat d’altitude de croisière moyenne et de longue autonomie, est construit par l’entreprise chinoise China Aviation Industry Corporation.

La première utilisation connue de ces drones de combat remonte au 7 avril 2021, date à laquelle le commandant de la gendarmerie du polisario et ses accompagnateurs, menant une opération offensive contre le mur marocain dans la région de Tifariti, ont été abattus.

Ces drones ont été utilisés plus tard par le Maroc lors d’autres opérations contre des partisans du polisario qui avaient tenté de s’approcher du mur marocain ou d’introduire des armes, notamment des lance-roquettes et des mortiers, dans la zone tampon. Ces opérations ont permis de neutraliser les attaquants sur-le-champ.

Premier lot des drones turcs Bayraktar TB2

Le recours du Maroc aux drones militaires s’est intensifié avec la réception du premier lot de Bayraktar TB2, un drone tactique développé à partir du Bayraktar TB1 par la société turque Bayrak. Il dispose d’un fuselage intégré comprenant une configuration d’aile à empennage en V inversé. C’est justement ce fuselage aplati qui améliore sa portée.

Le Bayraktar TB2, un drone tactique développé par la société turque Bayrak.

La réception du Bayraktar TB2 a permis au Maroc de lancer des opérations de bombardement plus précises et périodiques, en plus d’opérations ISR (renseignement, surveillance et reconnaissance). Ces opérations se sont intensifiées dans la région après le bombardement de camions algériens en novembre 2021 près de Bir Lahlou, une zone proche de la ceinture de défense marocaine et interdite à la circulation, selon la même source.

Cinq types de drones exploités

Le site espagnol explique également que les drones sont exploités au Maroc par un escadron spécial au sein de l’aviation marocaine, appelé SACR, ou Air Control and Reconnaissance System, qui exploite actuellement cinq types de drones. Il s’agit du Heron 1 (drone israélien capable de voler à moyenne altitude sur de longues distances et de longues durées), du Hermes-900 (drone israélien de reconnaissance stratégique de taille moyenne), du Wing Loong 1, du Bayraktar TB2 et du Wing Loong 2.

"Le Maroc déploie des drones militaires dans ses diverses bases dans les régions désertiques", précise encore la même source.

Le Wing Loong 2 est une version améliorée du drone Wing Loong 1. Il appartient à la catégorie Moyenne-Altitude-Longue-Endurance.

Les drones Wing Loong 1 ont été déployés durant le premier trimestre de l’année 2020, sur la quatrième base aérienne près de Laâyoune, suite à la recrudescence des tensions entre le Maroc et le polisario après la fermeture du poste-frontière d’El Guergarat. Les mêmes drones chinois ont été exploités par la base militaire près de la ville de Smara pendant la même période.

A la mi-2022, le Maroc a reçu les drones Wing Loong 2, alors déployés sur la base de Laâyoune, et a transféré les drones Bayraktar TB2 vers la base de Smara, note encore Defensia.com.

Quoique éloignée du conflit, la base de Laâyoune est devenue l’épicentre des deux versions des drones Wing Loong. La base de Smara, elle, dispose actuellement des drones TB2 et Wing Loong 1. Ces deux derniers pourraient être remplacés cette année après la réception de lots supplémentaires de Wing Loong 2.

La deuxième base aérienne à Meknès et la sixième base de Ben Guérir, quant à elles, abritent des drones Bayraktar TB2. Enfin, les drones Heron 1 sont exploités dans la quatrième base à proximité de Laâyoune, dans la base militaire de l’aéroport de Smara et dans celle de l’aéroport de Dakhla, conclut la même source.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Ajarinvest :Publication de la valeur liquidative commerciale des OPCI au titre de l'arrêté du 02.01.2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.