χ

Sahara : “La France ne doit pas simplement être un observateur” (Akhannouch)

Pour son premier entretien avec la presse étrangère depuis sa prise de fonction, le chef du gouvernement s’est confié au quotidien français "L’Opinion", notamment sur les relations Maroc-France.

Sahara : “La France ne doit pas simplement être un observateur” (Akhannouch)

Le 17 janvier 2023 à 16h01

Modifié 17 janvier 2023 à 18h16

Pour son premier entretien avec la presse étrangère depuis sa prise de fonction, le chef du gouvernement s’est confié au quotidien français "L’Opinion", notamment sur les relations Maroc-France.

Aziz Akhannouch s’est livré au quotidien français L’Opinion quelques jours avant de s’envoler pour le Forum de Davos, organisé du 16 au 20 janvier. L’entretien s’est déroulé à Marrakech, dans les jardins de la Mamounia, lit-on dans un article daté du lundi 16 janvier.

C’est la première fois que le chef du gouvernement s’entretient avec un média étranger depuis sa prise de fonction le 7 octobre 2021. Les relations entre le Maroc et la France ont évidemment été abordées.

A la question du journaliste Pascal Airault sur "le malaise assez profond dans la relation politique avec la France, faisant craindre un impact sur les relations économiques et l’accueil des investisseurs français", Aziz Akhannouch n’a pas manqué d’évoquer, très explicitement, le dossier du Sahara.

"Il y a de grandes évolutions dans la reconnaissance par les grandes puissances de la souveraineté du Maroc dans nos provinces du Sud, la France ne doit pas simplement être un observateur", a-t-il fait remarquer.

"Notre économie n’est toutefois pas affectée par les turbulences, que vous qualifiez de malaise. Les investisseurs français sont les bienvenus et traités sur un pied d’égalité avec ceux des autres pays. Il n’y a jamais eu de chasse gardée. Il y a simplement des investisseurs qui s’intéressent plus au Royaume que d’autres", a-t-il ajouté.

La relation économique du Maroc avec la France est appelée à se développer davantage dans les années à venir, a conclu le chef du gouvernement sur ce point.

"Santé et éducation sont des priorités claires de notre gouvernement"

Plus loin, Aziz Akhannouch rebondit sur la gestion nationale de la crise russo-ukrainienne. "Notre priorité a été de réduire les effets de l’inflation pour les plus vulnérables en bloquant les prix du gaz butane et de l’électricité, et en subventionnant certains produits alimentaires comme la farine", a-t-il rappelé.

Il a également passé en revue ses priorités en 2023, soulignant que la santé et l’éducation étaient des priorités claires de son gouvernement, auxquelles 10 milliards d’euros ont été consacrés en 2023, soit deux tiers du budget de l’Etat.

Aziz Akhannouch s’est aussi prononcé sur sa rencontre avec le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, sur le parcours des Lions de l’Atlas lors du Mondial 2022 et sur l’héritage qu’il compte laisser à l’issue de son mandat.

Voici son commentaire sur le dernier point :

"D’ici à la fin de ce mandat, nous allons continuer à améliorer le pouvoir d’achat des citoyens. Nous devons réussir les réformes structurelles en cours en matière de santé, d’éducation et de promotion des investissements. Un autre grand chantier concerne les ressources en eau. Sur instruction de Sa Majesté, nous lançons un programme de 15 milliards de dollars pour la construction d’unités de dessalement, de barrages et pour le transfert d’eau des révisions excédentaires vers celles qui sont en déficit hydrique. L’objectif est de sortir de notre dépendance à la pluviométrie."

"Ce chantier, et celui de la réforme du secteur énergétique, sont des jalons supplémentaires sur le chemin de la transformation structurelle du Royaume", a conclu le chef du gouvernement.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Sonasid: résultats au 30 juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.