χ

FMI: “Face à l’inflation, la Banque centrale devait augmenter son taux directeur”

L’équipe du FMI en charge du Maroc a tenu une conférence de presse à l’issue de sa mission au Maroc. Voici ce qu’elle pense du projet de loi de finances 2023, de la hausse du taux directeur et de la décompensation.

FMI: “Face à l’inflation, la Banque centrale devait augmenter son taux directeur”

Le 5 novembre 2022 à 14h12

Modifié 5 novembre 2022 à 14h12

L’équipe du FMI en charge du Maroc a tenu une conférence de presse à l’issue de sa mission au Maroc. Voici ce qu’elle pense du projet de loi de finances 2023, de la hausse du taux directeur et de la décompensation.

>> Politique budgétaire

“Nous percevons l’effort d’équilibre entre la nécessité de construire des marges de manœuvre budgétaire tout en finançant les réformes nécessaires. Des réformes sont prévues dans le domaine de l’enseignement et de la santé, et elles pèsent sur le budget. Il y a pas mal de mesures concrètes, notamment sur les impôts sur les sociétés, dont l’objectif est d’aller vers une harmonisation. Nous voyons cette réforme comme allant dans le sens d’une taxation optimale présente pour réduire au maximum les distorsions et l’incertitude que peuvent avoir les investisseurs.”

>> Politique monétaire

“Nous pensons tout d’abord que la hausse de taux opérée par la Banque centrale est appropriée. Comme vous le savez, avant cette hausse de taux, l’inflation avait déjà augmenté. Cette inflation provient majoritairement de la hausse des matières premières, notamment l’énergie et l’alimentaire. Ce que l’on observe depuis cet été, c’est que d’autres composantes ont commencé à s’accélérer, ce qui veut dire que l’on commence à avoir une généralisation et une transmission aux autres composantes de l’indice des prix, et donc un risque de désancrage des anticipations de l’inflation. La Banque centrale devait donc augmenter son taux directeur. Même si le choc est exogène, la Banque centrale doit essayer d’éviter un désancrage des anticipations.”

“Il est vrai que les hausses de taux directeur peuvent en général avoir un impact négatif sur la demande de crédits et la croissance en général. Mais comme l’a indiqué Bank Al-Maghrib, l’impact d’une hausse de 50 pbs sur la croissance est relativement limité. Pour le moment, l’objectif est d’essayer d’éviter une évolution de l’inflation. Si cette dernière continue d’évoluer, les hausses de taux risquent d’affecter la croissance, mais nous n’en sommes pas encore là. Dans nos prévisions, nous voyons une décélération de l’inflation dès l’année prochaine, car l’essentiel de la hausse des prix est causé par la hausse des matières premières.”

>> Décompensation

“Nos avons discuté du fait d’aller vers une politique de décompensation progressive. Dans le cadre de la réforme de la protection sociale et de la mise en place du RSU (registre social unifié, ndlr), le gouvernement marocain prévoit de faire un ciblage dont l’objectif est d’en faire bénéficier ceux qui en ont le plus besoin et qui permettrait de renforcer l’efficacité de ces programmes sociaux. Nous pensons que la politique de décompensation progressive va aussi dans la même direction, avec la mise en œuvre du RSU qui, par ailleurs, se fera progressivement. C’est une mesure salutaire qui permettrait de renforcer l’efficacité et l’efficience des systèmes de ciblage existants, de couvrir la population qui en a le plus besoin, et en même temps, d’ouvrir des marges de manœuvre pour financer des réformes, y compris celle de la protection sociale.”

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Groupe Addoha : communiqué de presse du 4ème trimestre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.