χ

Relations avec l’Algérie, crise Maroc-France, guerre en Ukraine... Les précisions de Bourita

Dans une interview accordée à Sky News Arabia, en marge du 31e Sommet de la Ligue arabe, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a fait le point sur plusieurs sujets d’actualité, notamment les relations entre le Royaume et l’Algérie, la crise Maroc-France et la guerre en Ukraine.

Relations avec l’Algérie, crise Maroc-France, guerre en Ukraine... Les précisions de Bourita

Le 2 novembre 2022 à 14h24

Modifié le 2 novembre 2022 à 18h34

Dans une interview accordée à Sky News Arabia, en marge du 31e Sommet de la Ligue arabe, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a fait le point sur plusieurs sujets d’actualité, notamment les relations entre le Royaume et l’Algérie, la crise Maroc-France et la guerre en Ukraine.

Le ministre des Affaires étrangères a clarifié le contexte de la participation du Royaume au Sommet d'Alger les 1er et 2 novembre. "Le Roi était parmi les premiers chefs arabes à exprimer sa volonté d'assister au Sommet. S'il n'y est pas aujourd'hui, c'est à cause de considérations que le Souverain connaît et à cause de conditions qui n'ont pas été réunies", a déclaré Bourita dans un entretien avec Sky News Arabia.

"Il faut distinguer entre ce qui est bilatéral et ce qui est panarabe"

Le Maroc prend part au Sommet d'Alger compte tenu de sa responsabilité à l'égard du travail arabe commun."Les instructions de sa Majesté précisent qu'il faut distinguer entre ce qui est bilatéral et ce qui est panarabe", souligne le chef de la diplomatie marocaine.

Le 31e Sommet de la Ligue arabe se déroule, rappelons-le, dans un contexte de rupture de relations diplomatiques entre le Maroc et l'Algérie. Une rupture bel et bien unilatérale, insiste Bourita.

"Pour qu'on soit clair, aujourd'hui nous parlons de 'rassemblement' (thème choisi pour le Sommet d'Alger, ndlr). Sauf que ce n'est pas le Maroc qui a rompu les relations, puisque la rupture a eu lieu unilatéralement. C'est ça la réalité", indique le ministre.

"Le Maroc a le droit de multiplier ses accords militaires et de défendre son intégrité territoriale"

En réponse à une question portant sur la coopération militaire maroco-israélienne, qui, selon Sky News Arabia, est perçue comme une menace par "certains Etats d'Afrique du Nord", Nasser Bourita a rappelé que le Maroc ne menaçait l'intégrité et la souveraineté d'aucun pays. "Bien au contraire, c'est le Royaume qui est victime", a précisé le ministre.

"Le Maroc n'héberge pas des séparatistes armés qui menacent les autres Etats arabes. Le Maroc ne finance aucune milice pour qu'elle attaque un autre pays. Le Maroc en souffre."

Le ministre des Affaires étrangères a ajouté que le Royaume était en droit de multiplier ses accords militaires et d'élargir la liste de ses partenaires classiques, notamment la France et les Etats-Unis.

"Il y a aujourd'hui une milice armée qui déclare quotidiennement la guerre contre le Maroc et qui attaque des sites marocains depuis... je te laisse deviner depuis où (allusion à l'Algérie, ndlr). Bien qu'il soit un pays pacifique, le Maroc a pourtant le droit de défendre son intégrité territoriale", a insisté le ministre.

"La réduction des visas est un droit souverain de la France"

Commentant la tension des relations diplomatiques entre le Maroc et la France, née de la décision de cette dernière de réduire de 50% l'octroi des visas aux Marocains, Nasser Bourita a indiqué qu'il s'agissait là d'un droit souverain de la France.

"Le refus arbitraire des dossiers de visas des Marocains reste un droit souverain de la France. Pour le moment, ce sujet est toujours en suspens."

La position du Maroc sur la guerre en Ukraine 

La position du Maroc sur la guerre en Ukraine se fonde sur trois considérations, selon le chef de la diplomatie marocaine :

  • D'abord sur les principes : Le Maroc est contre l'invasion des Etats et le recours à la violence et aux solutions militaires pour la résolution des conflits. Le Maroc soutient l'entretien de relations de bon voisinage.
  • Deuxièmement, sur les relations singulières que le Maroc entretient avec l'Ukraine et la Russie.
  • Et enfin, sur la prise en compte des répercussions du conflit ressenties non seulement localement, mais aussi à travers le monde.

Bourita a mis l'accent sur l'attachement du Maroc à la neutralité dans ce conflit. "Le Maroc s'entretient avec tout le monde et a de bonnes relations avec tout le monde. Nous ne sommes ni contre ni avec l'un des belligérants."

Le ministre a précisé que le dernier vote du Royaume en faveur de l'Ukraine ne concernait pas le conflit en soi, mais plutôt les républiques autoproclamées en Ukraine. "Pour nous, la reconnaissance des Etats passe par leur adhésion aux Nations unies. Nous ne reconnaissons ainsi que les Etats qui ont une légitimité auprès des Nations unies."

Ci-dessous l'interview du ministre avec Sky News Arabia.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.