χ

Maroc vs Chili : les modifications tactiques envisagées par Walid Regragui

L’équipe nationale affronte ce vendredi 23 septembre (20h) à Barcelone une équipe chilienne intense et agressive. L’occasion pour le nouveau sélectionneur de poser les jalons de sa vision du jeu en vue de la Coupe du monde 2022.

Maroc vs Chili : les modifications tactiques envisagées par Walid Regragui

Le 23 septembre 2022 à 16h51

Modifié 24 septembre 2022 à 7h23

L’équipe nationale affronte ce vendredi 23 septembre (20h) à Barcelone une équipe chilienne intense et agressive. L’occasion pour le nouveau sélectionneur de poser les jalons de sa vision du jeu en vue de la Coupe du monde 2022.

Walid Regragui en est conscient. A moins de deux mois du Mondial, le temps n’est pas aux expérimentations. Pour son premier match officiel aux commandes de l’équipe nationale face au Chili, ce vendredi 23 septembre à 20 heures, au stade Cornellà-El Prat, à Barcelone, le nouveau sélectionneur apportera des modifications sans pour autant engager une révolution.

Au vu de la structure de la liste des joueurs convoqués, on se doutait que la défense à cinq avait vécu. C’est une animation qui demande beaucoup d’automatismes et de travail tactique, a évacué Walid Regragui lors de la conférence de presse d’avant match.

“Mais le temps presse, on préfère miser sur une défense à quatre. Nos joueurs y sont habitués. Ceci dit, je ne m’interdis pas de revenir à une défense à trois axiaux pour compliquer la tâche aux Belges et aux Croates”, a-t-il ajouté afin d’entretenir le flou dans l’esprit de ses futurs adversaires au Qatar.

Un double pivot défensif au milieu de terrain

Pour Walid Regragui, la défense à quatre se traduit souvent par un système en 4-2-3-1 qui se mue en 4-5-1 à la perte du ballon. Dans cette structure, le rôle des milieux de terrain axiaux est primordial, pour garantir une bonne assise défensive quand l’équipe sera potentiellement coupée en deux, et servir de rampe de lancement en phase offensive.

Si Soufiane Amrabat est indéboulonnable dans ce double pivot, Yahya Jabrane est susceptible de l’accompagner. Le joueur du Wydad de Casablanca possède les qualités pour se projeter et faire le lien avec le quatuor offensif, tout en assurant les mécanismes de compensations.

Le maintien de l’équilibre du bloc équipe est en effet nécessaire pour couvrir des latéraux, N. Mazraoui et A. Hakimi, à la culture défensive imparfaite. Leurs titularisations, l’un à gauche et l’autre à droite, ne serait pas fortuite, en complément d’une charnière centrale certainement composée du capitaine R. Saiss et S. Mmaee, afin de protéger M. Mhamdi, qui pourrait suppléer un Y. Bouno convalescent.

A l’évidence, le sélectionneur tient Mazraoui et Hakimi en haute estime. “Quand on possède des joueurs de très haut niveau comme Noussair et Achraf, il est difficile de ne pas les faire jouer”, a-t-il souligné.

Ziyech, clé de voûte de l’animation offensive 

L’autre joueur de classe mondiale à disposition du sélectionneur n’est autre que Hakim Ziyech, dont Walid Regragui a fait l’éloge. “La réintégration de Hakim s’est très bien déroulée. Il est très positif, enthousiaste, et quel pied gauche ! C’est un grand joueur.” La titularisation du milieu de terrain de Chelsea est donc quasiment garantie, contrairement à son positionnement sur le terrain.

Dans le système préférentiel du sélectionneur, le gaucher peut occuper le poste de milieu offensif axial mais aussi celui de milieu excentré droit. Dans les deux cas, son implication défensive sera scrutée à la loupe, afin de gêner les premières relances adverses dans l’axe ou prêter un coup de main à son latéral sur le côté. Pour sûr, Hakim Ziyech sera la clé de voûte de l’animation offensive de l’équipe nationale.

L’identité des joueurs qui compléteront cette animation est moins évidente. Sur l’aile gauche, S. Boufal a une carte à jouer. Idem pour A. Harit. A moins que Y. Belhanda ne soit intégré au milieu de terrain, décalant H. Ziyech sur l’aile droite. Un poste également lorgné par A. Zalzouli et M. Haddadi.

Sur le front de l’attaque, Y. En-Neysiri semble partir avec un temps d’avance sur W. Cheddira, R. Mmaee et A. Al Kaabi. Une armada offensive dont la complémentarité et les qualités sont susceptibles de mettre à mal une défense chilienne aux abois.

Non qualifié à la Coupe du monde, le Chili a fini avec la 3e pire défense des qualifications AmSud. Mais ses joueurs vieillissants (Medel, Vidal, Sanchez…) ont une “grinta qui va nous servir pour préparer l’engagement et l’intensité de la Coupe du monde”, s’est réjoui Walid Regragui qui, chose assez rare, officiera hors du Maroc pour son premier match à la tête de l’équipe nationale.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

JAIDA : EMISSION OBLIGATAIRE ORDINAIRE PAR PLACEMENT PRIVE D’UN MONTANT DE 200 MILLIONS DE DIRHAMS

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.