χ

Le Conseil de la concurrence recommande d’accélérer le programme de soutien aux citoyens

Dans son rapport annuel de 2021, le Conseil de la concurrence a rendu son analyse sur la conjoncture économique et les problématiques qui en découlent, dont le phénomène de la hausse des prix.

Ahmed Rahhou, président du Conseil de la concurrence.

Le Conseil de la concurrence recommande d’accélérer le programme de soutien aux citoyens

Le 1 septembre 2022 à 17h50

Modifié 1 septembre 2022 à 18h49

Dans son rapport annuel de 2021, le Conseil de la concurrence a rendu son analyse sur la conjoncture économique et les problématiques qui en découlent, dont le phénomène de la hausse des prix.

Pour faire face à la tendance haussière des prix constatée au niveau mondial sur les produits énergétiques et alimentaires, le Conseil de la concurrence a recommandé, dans l’édition 2021 de son rapport annuel, une accélération de la mise en place du programme de soutien aux citoyens.

« A cet effet, le chantier relatif à la mise en place d’un Registre social unifié, dont la généralisation est prévue à la fin de 2022, constitue un cadre propice permettant l’atténuation des effets négatifs de l’augmentation des prix, tout en garantissant une canalisation efficace des aides directes de l’Etat et maintenant un fonctionnement concurrentiel des marchés », souligne Ahmed Rahhou, président du Conseil de la concurrence, dans sa note de présentation adressée au Roi.

Il salue également les mesures de soutien et les mécanismes engagés dans le cadre de la loi de finances rectificative 2020, qui « se sont tous orientés vers l’amortissement des chocs affectant simultanément les capacités productives et la demande des biens et services ».

Le rapport considère que le dosage effectué entre les mesures de soutien de l’offre et celles de la demande a permis de maîtriser le niveau général des prix sur les marchés des biens et services, au cours de cette période de stabilisation.

120 autorisations de concentration en 2021

Dans le cadre de l’exercice de son pouvoir décisionnaire, le Conseil de la concurrence a rendu en 2021 un total de 16 décisions concernant des dossiers contentieux, dont l’essentiel a été déclaré irrecevable pour défaut de qualité et d’intérêt d’agir de la partie saisissante, ou pour incompétence du Conseil par rapport à l’objet de la saisine.

Du côté des concentrations, le nombre des décisions d’autorisation rendues par le Conseil est passé de 43 en 2019 à 120 en 2021, soit une progression de 179%.

Le Conseil de la concurrence note que la crise pandémique n’a pas ralenti la dynamique des concentrations économiques au Maroc. Elles continuent de progresser sous l’impulsion de la redynamisation du mouvement des facteurs à l’échelle mondiale et de la réorganisation globalisée des chaînes de production.

En effet, à l’échelle mondiale, « les mesures de soutien et de relance de l’économie, décidées dans ce contexte par les pouvoirs publics, encouragées par des taux d’intérêt très bas ou même négatifs, ont généré une abondance de liquidités, donnant lieu à des niveaux importants des valorisations boursières, employées pour le financement des opérations de concentration qui ont enregistré des niveaux records ».

Le Conseil de la concurrence observe également que les opérations à caractère transfrontalier l’emportent toujours sur les transactions à caractère national, précisant que « les entreprises initiatrices de ces concentrations semblent être intéressées par le marché intérieur national et ses potentialités en termes de niveau et d’habitudes de consommation, ainsi que par les opportunités qu’offre le Maroc en tant que porte vers l’Afrique ».

Enfin, au cours de l’année 2021, le Conseil de la concurrence a rendu quatre avis sur :

– l’état de la concurrence dans le secteur de l’enseignement scolaire privé au Maroc ;

– la réglementation des prix des tests de dépistage du Covid-19 ;

– l’examen du respect des règles d’une concurrence libre et loyale par les producteurs et
importateurs des huiles de table au Maroc ;

– le projet de loi n°94.17 relatif au secteur aval du gaz naturel et portant modification de la loi
n°48.15 relative à la régulation du secteur de l’électricité.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank : communiqué des résultats au 31 décembre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.