χ

Cathedis veut booster les capacités des petits e-commerçants

Cathedis est une start-up spécialisée en e-logistique. Aujourd’hui, elle est en dernière ligne droite pour une seconde levée de fonds et lance en parallèle une formation Cathedis Academy pour accompagner les petits e-commerçants à répliquer à l’explosion des ventes en ligne.

Imad El Mansour Zekri, fondateur de Cathedis.

Cathedis veut booster les capacités des petits e-commerçants

Le 17 juin 2022 à 14h55

Modifié 17 juin 2022 à 14h55

Cathedis est une start-up spécialisée en e-logistique. Aujourd’hui, elle est en dernière ligne droite pour une seconde levée de fonds et lance en parallèle une formation Cathedis Academy pour accompagner les petits e-commerçants à répliquer à l’explosion des ventes en ligne.

Aux côtés des grandes marques, Cathedis est une start-up spécialisée dans la logistique pour le compte de plateformes e-commerce. Elle accorde un intérêt stratégique aux petits e-commerçants. « Selon les estimations, ils représentent 70% du marché et expédient une à cinq commandes en moyenne par semaine », affirme Imad El Mansour Zekri, fondateur et directeur général de Cathedis. Il aspire à accompagner les e-commerçants de petite taille pour qu’ils tirent profit de l’énorme potentiel de la vente en ligne sans se soucier du volet logistique.

« Si les e-commerçants ou les marques émergentes maîtrisent la partie commerciale, la e-logistique demeure une autre affaire. Livrer des articles, en bon état et dans les meilleurs délais, constitue le défi majeur du e-commerce. C’est le nerf de la guerre », souligne Imad El Mansour Zekri. Il ajoute que près de deux millions de colis sont livrés chaque mois sur le marché marocain suite à des achats en ligne pour un chiffre d’affaires qui s’élève à 1 milliard de dirhams, insistant sur le fait que le e-commerçant de petite taille doit y trouver sa place.

C’est pourquoi la start-up vient de lancer Cathedis Academy, qui offre un accompagnement en présentiel et en distanciel aux e-commerçants dans plusieurs domaines clés comme le marketing digital, le e-commerce, le développement commercial, la gestion de projet ou encore le droit des affaires. Cela leur permettra de suivre les nouveaux usages des consommateurs et le rythme de la croissance spectaculaire des commandes en ligne.

Les formations sont dispensées dans le siège de Cathedis à Casablanca, d’une superficie de 400 m², par des experts en marketing digital, e-commerce ou supply chain.

« Deux sessions seront lancées en 2022 à raison de dix e-commerçants par session. L’appel à candidatures est en cours et sera clôturé le 30 juin 2022. Le second sera lancé en octobre 2022 », détaille le fondateur. Les premiers candidats seront sélectionnés le 15 juillet 2022.

Accroître sa performance en termes de services

Avec un bilan de 300.000 colis livrés en 2021, Cathedis prépare un deuxième tour de table, quatre ans après sa création et deux ans après un premier tour de table de trois millions de dirhams en 2020 auprès de CDG Invest, dans le cadre du programme 212 Founders.

« Nous passons à la vitesse supérieure pour réaliser notre ambitieuse feuille de route et atteindre un flux total annuel de 3 millions de colis d’ici 2024 », affirme Imad El Mansour Zekri. « Tous les clignotants sont au vert. Nous voulons rester compétitifs face à une concurrence de plus en plus acharnée », poursuit-il. La start-up revendique une croissance annuelle moyenne à trois chiffres sur les trois derniers exercices. Elle compte maintenir cette cadence face à l’évolution du secteur du e-commerce, accélérée par la crise sanitaire.

Cette levée de fonds devrait permettre à la start-up de perfectionner sa solution technologique, développée en interne dans un souci d’optimisation de l’efficacité de sa logistique et de réduction des délais et des coûts. « C’est une plateforme numérique qui permet de gérer le stock, les commandes et les retours de plus de 500 clients. Elle peut être connectée aux CMS sites e-commerces comme Magento ou Prestashop. Améliorer ses fonctionnalités permettra de faciliter les tâches au quotidien de nos opérateurs et de nos clients », ajoute le fondateur.

Par ailleurs, pour structurer et dynamiser les opérations de traitement de commandes, l’intégration des solutions de tri automatisées s’est imposée face aux volumes d’expédition en croissance exponentielle, en raison de l’explosion des achats en ligne. La start-up dispose de ce fait d’un centre de tri de colis à Casablanca, conçu sur une surface totale de 1.200 m², qui « offre une capacité de traitement de 10.000 colis par heure ».

C’est un circuit automatique qui scanne et répartit les produits selon les destinations pour les distribuer dans cinq agences régionales : Agadir, Rabat, Marrakech, Tanger, Casablanca. Les produits sont ensuite chargés dans une flotte de motos et de véhicules selon le besoin et le volume des colis. 170 agents couvrent le territoire national et desservent plus de 160 destinations.

Le contrôle automatique des produits est effectué grâce à un logiciel de gestion d’entrepôt, également développé en interne, qui gère les flux logistiques à la fois pour la partie réception et expédition. Cette solution permet ainsi de gagner en agilité et en rapidité tout en assurant une traçabilité en temps réel.

La start-up emploie aujourd’hui plus de 200 collaborateurs dans des rôles différents : préparateur et conditionneur, ingénieurs, techniciens et fonctions support. Elle compte recruter d’autres profils, notamment dans la tech pour répondre aux besoins du marché.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Maroc Leasing: Indicateurs financiers au 31 décembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.