χ

La Fed annonce sa plus forte hausse de taux depuis 1994

La Réserve fédérale des Etats-Unis a approuvé mercredi sa plus forte hausse de taux d’intérêt depuis plus d’un quart de siècle pour endiguer une poussée de l’inflation. 

La Fed annonce sa plus forte hausse de taux depuis 1994

Le 16 juin 2022 à 9h57

Modifié 16 juin 2022 à 12h18

La Réserve fédérale des Etats-Unis a approuvé mercredi sa plus forte hausse de taux d’intérêt depuis plus d’un quart de siècle pour endiguer une poussée de l’inflation. 

Cette décision, largement attendue, a relevé le taux cible des fonds fédéraux de trois quarts de point de pourcentage à une fourchette comprise entre 1,5% et 1,75%, toujours relativement faible par rapport aux normes historiques.

Mais l’engagement belliciste de la Réserve fédérale des Etats-Unis (Fed) à contrôler l’inflation a déjà déclenché un large resserrement des conditions de crédit, se faisant sentir sur les marchés immobiliers et boursiers américains, et susceptibles de ralentir la demande dans l’ensemble de l’économie. Pour rappel, l’inflation aux Etats-Unis a atteint les 8,6% en mai 2022.

Les responsables envisagent également des augmentations régulières des taux pendant le reste de cette année, y compris peut-être des hausses supplémentaires de 75 points de base, avec un taux des fonds fédéraux à 3,4% à la fin de l’année. Ce serait le niveau le plus élevé depuis janvier 2008, et suffisant, selon les projections de la Fed, pour ralentir nettement l’économie dans les mois à venir et entraîner une hausse du chômage.

« Nous ne cherchons pas à mettre les gens au chômage », a déclaré le président de la Fed, Jerome Powell, lors d’une conférence de presse à l’issue de la dernière réunion politique de deux jours de la Fed, ajoutant que la banque centrale « n’essayait pas de provoquer une récession ».

Pourtant, les remarques du chef de la Fed ont été parmi ses plus décevantes à ce jour sur le défi auquel lui et ses collègues décideurs sont confrontés pour réduire l’inflation de son sommet actuel de 40 ans, à un niveau plus proche de son objectif de 2 %, sans ralentissement marqué de la croissance économique ni forte hausse du chômage.

« Notre objectif est vraiment de ramener l’inflation à 2% alors que le marché du travail reste solide. Ce qui devient plus clair, c’est que de nombreux facteurs que nous ne contrôlons pas vont jouer un rôle très important pour décider si c’est possible ou non », a déclaré Powell, en référence à la guerre en Ukraine et aux problèmes d’approvisionnement mondiaux.

« Il y a un chemin pour nous pour y arriver. Cela ne devient pas plus facile. Cela devient, au contraire, plus difficile », a-t-il déclaré aux journalistes. « Les hausses de taux annoncées le mois dernier et en mars, jusqu’à présent, n’ont pas seulement échoué à ralentir l’inflation ; elles lui ont permis de continuer à accélérer jusqu’à un niveau qui, selon des données récentes, a commencé à influencer les attitudes du public d’une manière qui pourrait rendre le travail de la Fed encore plus difficile », a-t-il ajouté.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Erratum SAHAM Assurance: Communiqué

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.