χ

Bank Al-Maghrib mène une enquête interne sur une suspicion de corruption

A la suite d'un dépôt de plainte, la Banque centrale mène une enquête interne sur une accusation de corruption dans le cadre de l'attribution de marchés.

Bank Al-Maghrib mène une enquête interne sur une suspicion de corruption

Le 16 mai 2022 à 17h35

Modifié 16 mai 2022 à 17h59

A la suite d'un dépôt de plainte, la Banque centrale mène une enquête interne sur une accusation de corruption dans le cadre de l'attribution de marchés.

Médias24 a été mis au courant d’une information faisant état de l’ouverture d’une enquête judiciaire pour élucider des soupçons de corruption impliquant la Direction de la logistique au sein de Bank Al-Maghrib.

Le réseau WhatsApp se fait l’écho d’un message qui évoque « l’attribution de marchés au même prestataire » par la direction concernée, le « dépôt d’une plainte » par un autre prestataire, et la « découverte de 7 MDH sur le compte » du fonctionnaire mis en cause.

Sollicitée par nos soins pour connaître le bien-fondé de ces informations, Bank Al-Maghrib indique que l’institution « mène actuellement une enquête interne sur ce dossier ».

« A l’issue de cette enquête, les décisions nécessaires seront prises conformément au Système de management anti-corruption dont Bank Al-Maghrib a été l’un des précurseurs pour son adoption et veille rigoureusement à sa mise en œuvre », poursuit la Banque centrale.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SRM : les indicateurs trimestriels au 31 Décembre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Conférence Fondation Abderrahim Bouabid : Repenser les liens Maroc-France