Aziz Akhannouch candidat aux communales et vise la mairie d’Agadir

Attendu depuis quelques semaines, Aziz Akhannouch a finalement annoncé qu'il se présentait aux prochaines communales, briguant ainsi un mandat de maire d'Agadir.

Aziz Akhannouch candidat aux communales et vise la mairie d’Agadir

Le 20 juillet 2021 à 14h13

Modifié 20 juillet 2021 à 14h34

Attendu depuis quelques semaines, Aziz Akhannouch a finalement annoncé qu'il se présentait aux prochaines communales, briguant ainsi un mandat de maire d'Agadir.

Aziz Akhannouch, président du RNI et candidat à la primature dans le prochain gouvernement, a annoncé ce lundi 19 juillet dans la soirée, sa candidature pour la présidence de la commune d’Agadir. Il va donc se confronter au vote populaire dans une ville comme Agadir, où le RNI n’avait eu que la cinquième place en nombre de voix en 2015.

Mais Agadir et sa région sont considérées comme un fief du président des Indépendants et de sa famille. Depuis la mi-juin, il s’est installé d’ailleurs dans cette ville d’où il gère la campagne du parti.

Akhannouch qui aura préféré les communales aux législatives, compte sur sa région d’origine pour booster le RNI dans le double rendez-vous électoral du 8 septembre. Il faut dire que son parti y est déjà bien implanté, puisqu’il dirige le conseil régional ainsi que la chambre de commerce, d’industrie et des services de la région. Akhannouch, lui-même a déjà occupé le poste de président du conseil régional de Souss-Massa-Draâ de 2003 à 2009.

Agadir aujourd’hui a une grande importance dans les plans de développement du Royaume. En 2019, durant le discours de la marche verte, le Roi avait rappelé la centralité d’Agadir dans la carte du Maroc : « En effet, Agadir se trouve quasiment à équidistance de Tanger et des provinces sahariennes ».  Trois mois après, il lançait l’ambitieux programme de développement urbain d’Agadir, qui contribuera à travers un budget de 6 milliards de dirhams à la métamorphose de la capitale du Souss.

S’il réussit à devenir maire d’Agadir, Aziz Akhannouch aura la tâche de mener à bien ces différents projets. Pour cela, il devra constituer une majorité parmi les 61 conseillers communaux qui seront élus à partir des différentes listes qui se présenteront pour ces communales à Agadir.

En 2015, le PJD avait réussi à faire élire 33 conseillers et a pu constituer une majorité à lui tout seul, sans recourir à une coalition avec d’autres partis. La commune d’Agadir est aujourd’hui dirigée exclusivement par le PJD et à sa tête le maire Salah El Malouki. Cette configuration semble difficile à reproduire, surtout avec l’introduction du nouveau quotient électoral sur la base des électeurs inscrits, qui va sans doute contribuer à l’éclatement du conseil entre plusieurs partis.

El Malouki avait succédé à Tariq Kabbage qui a été maire USFP de la ville de 2003 à 2015 et aujourd’hui à l’opposition à la tête d’une liste indépendante. Il y a quelques mois, Médias24 donnait la parole à ces deux protagonistes au sujet de la gestion de la ville d’Agadir.

Voici la composition actuelle du conseil communal d’Agadir :

Résultats 2015 de vote en nombre de voix :

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Indicateurs trimestriels au 31.12.2020 de la Société AFRIC INDUSTRIES

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.