La Samir : 400 tonnes de gaz butane adjugées à Vivo Energy

Le juge-commissaire a autorisé la vente du butane stocké chez la Samir. Des produits pétroliers attendent également le feu vert.

La Samir : 400 tonnes de gaz butane adjugées à Vivo Energy

Le 29 avril 2021 à 11h20

Modifié 29 avril 2021 à 11h33

Le juge-commissaire a autorisé la vente du butane stocké chez la Samir. Des produits pétroliers attendent également le feu vert.

Le gaz butane de la Samir sera vendu à Vivo Energy. L’opération a été autorisée par une ordonnance du juge-commissaire chargé de la liquidation, apprend Médias24 de source sûre.

A l’origine de la demande, le syndic Abdelkbir Safadi devra diligenter les « procédures légales pour la vente de 400 tonnes de produit butane au profit de Vivo Energy », selon l’ordonnance datée du 26 avril 2021.

Le prix de l’opération n’a pas été dévoilé. Il sera fixé sur la base « du prix référentiel prévu par la loi ». Le montant de la cession sera déposé sur le compte du raffineur, ouvert auprès d’Attijariwafa bank.

En 2018, le syndic avait proposé le gaz à la vente, sans trouver preneur. Le produit en question ne fait pas partie des actifs couverts par la cession globale de la Samir. Sa vente permettra de financier une partie des frais que génère la continuité de l’unité (litiges, expertises, entretien de l’outil de production, etc.)

A l’arrêt depuis août 2015, l’unique raffinerie marocaine ne justifie d’aucune activité génératrice de revenus. Pour survivre, elle puise dans ses ressources. Jeudi 15 avril, le tribunal de commerce a prolongé sa continuité - théorique- de trois mois supplémentaires. L'idée étant de repousser la vente en lot des actifs, option redoutée par les salariés et les créanciers. De plus en plus infime, l'espoir est de vendre la Samir en un seul bloc (cession globale). Mais entretemps, sa valeur diminue. Estimée à plus de 21 MMDH en 2017, l'ensemble de ses actifs sont aujourd'hui évalués autour de 19 MMDH.

D’autres produits seront bientôt mis sur le marché.  On estime à 30.000 tonnes la quantité de naphta et d’essence semi-finie stockés dans les bacs de la Samir, et dont le syndic voudrait également relancer la cession. Le feu vert du juge-commissaire était attendu pour mardi. Abderrafii Bouhamria a finalement retiré le dossier des délibérés. Avant de boucler l’opération, le syndic est supposé compiler les offres et renseigner le tribunal sur les prix appliqués aux deux substances.

Vers juin 2019, ces produits pétroliers avaient été évalués à près de 120 millions de dirhams, chiffre qui a dû évoluer en fonction du cours international. A l’époque, Glencore (13,99 M de dollars), Trafigura (11,70 M de dollars) et Exol Lubrificants Canada (8,23 M de dollars) s’étaient positionnés sans que leurs offres ne soient validées par le tribunal.

Une autre opération attend l'autorisation du juge-commissaire. Elle concerne la location d'un terrain nu de plus de 9.000 msitué à Sidi Kacem, autre chef-lieu historique de la Samir.

La demande de location a été introduite début mars auprès du juge-commissaire.  Le bail profiterait à la Société de Distribution de Carburant et Combustibles, entité rattachée à la Samir qui y détient 100% du capital. Le distributeur locataire voudrait exploiter le foncier pour y établir une station-service et des stades de proximité.

 

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Emploi. Les programmes et politiques actives du marché du travail passés au crible par le PCNS

Le marché du travail marocain est confronté à des défis persistants tels que le chômage élevé, l'inadéquation entre les compétences et les besoins du marché ainsi que la faible participation des jeunes et des femmes. En réponse, l'État a mis en place plusieurs programmes pour promouvoir l'emploi. Un rapport du Policy Center for the New South présente une analyse approfondie et des recommandations visant à optimiser ces programmes publics. Détails.

Un événement. Les agrégateurs agricoles pourront vendre librement leurs fruits et légumes sans passer par les marchés de gros

Plus de dix ans après son instauration, l’agrégation agricole n’a pas encore donné satisfaction. Pour améliorer la représentation de ce modèle d’organisation des exploitants dans le secteur agricole et réduire l’impact des intermédiaires sur le prix des fruits et légumes, le gouvernement a adopté un projet de décret qui permet à l’agrégateur de commercialiser ses produits sans passer par le marché de gros.

Communication financière

Wafa Gestion: Communication FCP “AZ TAWFIR” Rapport du commissaire Aux Comptes Période du 1er Octobre 2023 au 31 Mars 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.