χ

Festival Oasis: une troisième édition à guichets fermés

Malgré son jeune âge, le festival Oasis, qui ouvre ses portes aujourd’hui et ce jusqu’au 17 septembre à l’hôtel "The Source" de Marrakech, affiche complet. Hormis l’efficacité de son modèle économique qui surfe sur l’incroyable engouement des Marocains pour ce registre musical, la qualité de sa programmation lui a permis d’être encensé par la presse internationale et d’inscrire le Maroc sur la carte des 10 meilleurs festivals de musiques électroniques au monde. 

Festival Oasis: une troisième édition à guichets fermés

Le 14 septembre 2017 à 17h00

Modifié 11 avril 2021 à 2h43

Malgré son jeune âge, le festival Oasis, qui ouvre ses portes aujourd’hui et ce jusqu’au 17 septembre à l’hôtel "The Source" de Marrakech, affiche complet. Hormis l’efficacité de son modèle économique qui surfe sur l’incroyable engouement des Marocains pour ce registre musical, la qualité de sa programmation lui a permis d’être encensé par la presse internationale et d’inscrire le Maroc sur la carte des 10 meilleurs festivals de musiques électroniques au monde. 

Contrairement à une bonne partie des festivals marocains de musique qui doivent, chaque année, trouver de nombreux sponsors pour boucler leur budget de fonctionnement, Oasis est un des rares, pour ne pas dire le seul, à pouvoir payer les grands artistes qu’il invite avec les recettes de sa billetterie.

Certains ne manqueront pas d’accuser ce festival d’être réservé à une classe sociale aisée mais sachant qu’il draine près de 60 nationalités à chaque édition, cette assertion n’est pas vraiment fondée.

Joint par Médias24, le célèbre DJ-producteur Amine Akesbi alias Amine K réfute cette accusation qu’il attribue à des personnes n’ayant pas pu décrocher le précieux sésame du fait de s’y être pris trop tard. Les organisateurs ont en effet annoncé depuis deux semaines que les 4000 pass de trois jours étaient épuisés et que l'hôtel qui accueille les festivaliers ne pouvait pas dépasser sa capacité d'accueil.  

"Il est mensonger et réducteur de dire que c’est un festival pour enfants de riches sachant que les organisateurs ont fait une belle promotion sur les prix du pass pour les 3 jours que dure Oasis. Au lieu des 2.000 DH annoncés, de nombreuses personnes ont pu l’acheter à moitié prix. 1.000 DH pour 3 jours de fête avec un line-up de classe mondiale, c’est exceptionnel.

"Partout ailleurs, il faut compter un minimum de 600 DH pour assister au set d’un seul DJ de cette qualité. Certains se plaignent car les billets se sont écoulés trop rapidement et que des petits malins ont décidé de les revendre au marché noir à des prix indécents qui ont atteint 6.000 DH.

"Ceci est scandaleux mais les organisateurs n’y sont pour rien à moins de vouloir les tenir pour responsables du succès international de ce festival. Etant promoteur d’événements du même type, je peux vous assurer que les frais engendrés pour inviter ce line-up exceptionnel et financer les infrastructures d’accueil sont énormes", tient à corriger le producteur des soirées musicales de la Moroko Loko qui sont très en vue au Maroc.

Concernant les critiques sur une programmation faisant la part belle aux artistes internationaux au détriment des Marocains, notre interlocuteur explique que tous les festivals de musique électronique de classe mondiale programment en priorité des DJ’s étrangers et en parallèle quelques-uns du crû.

"Si les organisateurs disposaient de 3 ou 4 scènes, ils auraient certainement programmé plus d’artistes locaux mais avec ses deux scènes, il ne faut pas bouder son plaisir car Oasis contribue au rayonnement de nos talents. C’est grâce à ce festival que le Maroc est désormais sur la carte mondiale des meilleurs festivals de musique électronique.

"Jouer à Oasis est un superbe tremplin pour une carrière à l’international mais cela se mérite car le directeur artistique sélectionne sur le seul critère du talent", conclut celui qui ouvrira les festivités aux côtés de la star mondiale Solomun ce jeudi 14 septembre.

Pour la presse internationale, cette 3ème édition qui sera animée par les plus grands DJs de la planète concurrence désormais les plus grandes scènes électroniques comme le Sonar de Barcelone, le Boom au Portugal, le Tomorrowland en Belgique …..

De nombreux journaux américains comme le New York Times, Vogue ou Forbes (pour ne citer qu’eux) ont donné une incroyable visibilité internationale à ce festival et par la même occasion au Maroc qui est cité en exemple pour son ouverture sur la culture.

Selon le promoteur d’un festival de musiques tenant à rester anonyme, "Oasis est un festival de niche que l’on envie tous car son modèle économique cartonne avec la seule billetterie. De plus, il constitue un formidable vecteur de promotion touristique avec près de 50% du public qui vient de l’étranger. Nous ne pouvons donc que nous réjouir car ce concept bénéfice à l’image internationale du Maroc", conclut notre source.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank – Enregistrement note d’information CD

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Conférence de presse sur le Salon international de l’édition et du livre