χ

Pas de concessions sur les autoroutes

Il n’y aura pas de gestion concédée du péage ni de concession d’exploitation du réseau d’Autoroute du Maroc (ADM). La déclaration, sous forme de mise au point, des responsables de la société nationale est en ne peut plus claire: ADM n’a pas l’intention de procéder à une privatisation ou à une concession de gestion.   «ADM est une société concessionnaire qui a un mandat de la part de l’Etat. Et seul l’Etat peut concéder ou privatiser», précisent les responsables d’ADM à Médias 24. Justement, la philosophie dominante à Rabat est de transférer tout ce qui peut l’être vers des sociétés privées. La gestion du parc routier comprise. Mais pas celui déjà exploité par ADM. Les contrats dits PPP (partenariat public privé) pourront ainsi, dans un futur proche, concerner de nouveaux projets autoroutiers qui ne relèvent pas d’ADM. Dans ce cas là, l’Etat mettra en concurrence des sociétés spécialisées pour aboutir à des offres de construction, donc d’investissement et de gestion assez intéressantes. En revanche, en vertu de son statut de société publique, ADM a le droit de passer des contrats de sous-traitance ou de partenariat. C’est ce qu’elle fait pour le péage en sous-traitant cette tâche à des sociétés marocaines qui lui reversent la recette. Un quotidien a annoncé mardi qu'ADM se prépare à donner en concession le péage, l'entretien et l'exploitation des autoroutes marocaines. Cet article a suscité un communiqué hostile du syndicat UMT. Finalement, l'information s'avère fausse.

Pas de concessions sur les autoroutes

Le 17 juin 2015 à 11h36

Modifié 17 juin 2015 à 11h36

Il n’y aura pas de gestion concédée du péage ni de concession d’exploitation du réseau d’Autoroute du Maroc (ADM). La déclaration, sous forme de mise au point, des responsables de la société nationale est en ne peut plus claire: ADM n’a pas l’intention de procéder à une privatisation ou à une concession de gestion.   «ADM est une société concessionnaire qui a un mandat de la part de l’Etat. Et seul l’Etat peut concéder ou privatiser», précisent les responsables d’ADM à Médias 24. Justement, la philosophie dominante à Rabat est de transférer tout ce qui peut l’être vers des sociétés privées. La gestion du parc routier comprise. Mais pas celui déjà exploité par ADM. Les contrats dits PPP (partenariat public privé) pourront ainsi, dans un futur proche, concerner de nouveaux projets autoroutiers qui ne relèvent pas d’ADM. Dans ce cas là, l’Etat mettra en concurrence des sociétés spécialisées pour aboutir à des offres de construction, donc d’investissement et de gestion assez intéressantes. En revanche, en vertu de son statut de société publique, ADM a le droit de passer des contrats de sous-traitance ou de partenariat. C’est ce qu’elle fait pour le péage en sous-traitant cette tâche à des sociétés marocaines qui lui reversent la recette. Un quotidien a annoncé mardi qu'ADM se prépare à donner en concession le péage, l'entretien et l'exploitation des autoroutes marocaines. Cet article a suscité un communiqué hostile du syndicat UMT. Finalement, l'information s'avère fausse.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SCR : Communication financière au 31 décembre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.