χ

Viber rencontre des bugs, Maroc Telecom pointé du doigt

De nombreux internautes accusent Maroc Telecom de bloquer l’utilisation de cette application qui permet de téléphoner gratuitement, et qui représente pour l’opérateur historique un manque à gagner.  

Viber rencontre des bugs, Maroc Telecom pointé du doigt

Le 4 août 2014 à 10h40

Modifié 11 avril 2021 à 2h36

De nombreux internautes accusent Maroc Telecom de bloquer l’utilisation de cette application qui permet de téléphoner gratuitement, et qui représente pour l’opérateur historique un manque à gagner.  

Ce n’est pas la première fois que l’opérateur téléphonique historique est accusé de tenter d'empêcher ses clients d'utiliser les applications VoIP mobile, (ou Voix sur IP, une technique qui permet de communiquer par la voix sur des réseaux compatibles IP).

En février 2012, selon plusieurs sites spécialisés, Maroc Telecom avait tour à tour bloqué l’accès à TeamSpeak et Skype. Quelques mois plus tard, ce fut au tour de Viber de subir la censure de l’opérateur durant plusieurs jours avant de fonctionner de nouveau normalement.

Mais depuis près de deux semaines, ils sont de plus de plus nombreux à se plaindre de nouvelles pannes rencontrées sur Viber, à partir d’une connexion 3G et ADSL de Maroc Telecom.
En revanche, le service continue de marcher normalement sur une connexion wifi ou sur une connexion 3G des deux autres opérateurs (Méditel et Inwi), comme nous l’avons pu vérifier.

Maroc Télécom est-il responsable de ces différents bugs ? Officiellement, l’opérateur n’a jamais confirmé avoir bloqué une quelconque application VoIP.

Contacté par Médias 24, le service de communication de Maroc Telecom n’a pas donné suite à nos questions. Nous avons également contacté  le gendarme des télécoms, l'Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), pour savoir si un opérateur avait le droit de bloquer une application VoIP, mais là encore, nos questions sont restées sans réponses, malgré plusieurs relances.

Un manque à gagner pour les opérateurs

A l’instar de Skype, Viber (désormais disponible sur PC, Mac, iOS, Android et Windows Phone) utilise un service quasi-équivalent à celui proposé par les opérateurs téléphoniques et gratuitement. Conséquence, les opérateurs perdent leurs revenus voix, ce qui représente un manque à gagner potentiellement substantiel.

A cela s’ajoute la démocratisation de l’usage des smartphone, comme le montre une enquête publiée le 19 juin 2014 par l’ANRT. En effet, la proportion d’individus disposant du téléphone intelligent « a plus que doublé pour atteindre 33%, soit un total d’environ 7,4 millions de terminaux ». Pour la population  « connectée », Viber est devenue une application incontournable, largement utilisée pour passer des coups de fils vers l’étranger.

Toutefois, il faut savoir que la réaction probable de Maroc Telecom (qui reste à confirmer) n’est pas propre au Maroc. En France par exemple, les opérateurs font encore plus face à une concurrence accrue, à tel point que certains ont déjà tenté d'empêcher leurs clients d'utiliser des services comme Skype ou Viber.  

Cet article rédigé dans le cadre d'un programme de veille marketing et stratégique du marché des télécoms pour le compte de l'entité market intelligence du groupe France Telecom-Orange montre que les opérateurs réagissent en adoptant différentes stratégies : en bloquant la VoIP mobile, en lançant son propre service ou encore en établissant des partenariats. Toujours en France, Viber fonctionne très mal chez SFR et chez Bouygues, selon ce site spécialisé.

En plus des logiciels comme Skype, Viber ou encore TeamSpeak, les géants du web comptent bien investir ce créneau et concurrencer ainsi les opérateurs de téléphonie mobile : Google avec Google Voice, Apple avec Facetime, Yahoo! avec Yahoo! Messenger et Yahoo! Voice, ou encore Facebook avec l’intégration de nombreuses fonctionnalités Facebook dans Skype.

Ces nouveaux acteurs possèdent des avantages stratégiques et une force de frappe importante : base de clients, compétence, portefeuille de services, notoriété, etc. Mais contrairement aux opérateurs, ils ne sont pas soumis à des exigences de qualité.


 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

S2M-Communication Financière des Résultats semestriels 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.