χ

Lahcen Daoudi: « Un étudiant sur deux sera boursier en 2014-2015 »

Le ministre de l’Enseignement supérieur Lahcen Daoudi a confirmé à Médias 24 son plan de généralisation des bourses universitaires dont l’octroi sera conditionné à des critères sociaux. Un rappel sera même envoyé aux étudiants qui finissent en ce moment leur année universitaire.    

Lahcen Daoudi: « Un étudiant sur deux sera boursier en 2014-2015 »

Le 5 juin 2014 à 17h42

Modifié 5 juin 2014 à 17h42

Le ministre de l’Enseignement supérieur Lahcen Daoudi a confirmé à Médias 24 son plan de généralisation des bourses universitaires dont l’octroi sera conditionné à des critères sociaux. Un rappel sera même envoyé aux étudiants qui finissent en ce moment leur année universitaire.    

Lahcen Daoudi a confirmé que « le budget des bourses pour cette année 2013-2014 est de 1,4 MMDH et les étudiants dont les dossiers ont été acceptés au niveau provincial cette année recevront un rappel ».  Le budget prévu pour 2014-2015 est de 2 MMDH.

« Mon discours mardi dernier au parlement était clair, a insisté M. Daoudi : les étudiants qui ont postulé cette année et dont le dossier a été accepté par les commissions provinciales recevront un rappel ». Le versement de ces rappels, 1.800 DH par trimestre par étudiant en moyenne a déjà commencé dans 23 provinces, indique M. Daoudi qui estime à 230.000 le nombre d’étudiants qui seront concernés par les bourses cette année. Ce chiffre doit atteindre les 300.000, soit près d’un étudiant sur deux en 2014-2015. 615.000 étudiants sont inscrits dans les universités marocaines durant cette année universitaire 2013-2014.

Autre précision : l’octroi de la bourse se fera sur la base decritères sociaux. « A travers l’octroi des bourses nous voulons contribuer à la lutte contre les écarts sociaux. Des critères seront fixés. Nous travaillons actuellement sur les bases juridiques du nouveau cadre », souligne le ministre.

 « Le Maroc doit aller vers la société du savoir, et il ne peut le faire que si ses enfants vont à l’école et à l’université.L’enseignement est un investissement », a insisté M. Daoudi, indiquant qu’il ne fallait pas se focaliser sur les amortissements à court terme. « L’enseignement, c’est comme les infrastructures, comme les autoroutes et comme les ports ».

Pour M. Daoudi, « les contribuables paient leurs impôts lorsqu’ils savent où va leur argent » reprenant sur le thème de l’impôt et du savoir le dicton de l’Américain Oliver Wendell : « j’aime payer des impôts. Lorsque je paie des impôts, j’achète la civilisation». Pour Lahcen Daoudi, il faut rester vigilant, indiquant qu’ « on ne doit pas aller vers la situation du Brésil ».

Au cours de son entretien avec Médias 24 M. Daoudi a également voulu couper court aux informations sur le sujet des frais de scolarité en déclarant qu’ « en tant que ministre, je dois lancer les débats sur les sujets qui sont du ressort de l’université, mais c’est au Haut conseil de l’éducation (HCE) qu’il reviendra de faire les recommandations finales ». « Si je ne lance pas ces débats, un autre ministre le fera ». M. Daoudi est parfois accusé par ses opposants politiques de « vouloir rendre l’université publique payante ».

Défendant son bilan d’action à la tête de l’enseignement supérieur, M. Daoudi a révélé à Médias 24 la prochaine signature à Fès d’une convention de recherche entre Dassault Systèmes et le ministère de l’Enseignement supérieur ainsi que la création d’un Institut maroco-chinois de la recherche. M. Daoudi a indiqué qu’ « un  récent appel à projets lancé par le ministère a reçu 23 réponses venant de plus de 20 pays  dont les Etats-Unis, la Chine, la Suisse, le Canada et des Etats de l’Union européenne ».

« Dès la rentrée 2014-2015, annonce M. Daoudi, des nouveaux pôles d’études de technologie seront en place à Rabat et Casablanca, et une réforme du statut du chercheur et une réforme pédagogique seront actés ». Cette dernière devrait notamment toucher la formation standard en droit, en économie et en commerce. « Nous avons trop de formations qui se ressemblent. Les universités doivent proposer des spécialités selon les besoins de leurs régions ; elles doivent se diversifier. Cette réforme va toucher les ENCG » a indiqué M. Daoudi.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Aluminium Du Maroc : Avis de réunion de l’Assemblée Générale Ordinaire Annuelle du 02 juin 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.