Coup d’accélérateur au programme sans-bidonvilles à Casablanca

Cinq conventions ont été signées jeudi portant sur le financement des opérations de résorption des habitations insalubres. En plus d’une convention phare de 2,4 milliards de DH, d’autres conventions  ont été scellées pour le menaçant ruine et la mise à niveau de certains sites d’accueil par exemple.  

Coup d’accélérateur au programme sans-bidonvilles à Casablanca

Le 25 avril 2014 à 17h27

Modifié 25 avril 2014 à 17h27

Cinq conventions ont été signées jeudi portant sur le financement des opérations de résorption des habitations insalubres. En plus d’une convention phare de 2,4 milliards de DH, d’autres conventions  ont été scellées pour le menaçant ruine et la mise à niveau de certains sites d’accueil par exemple.  

Khalid Safir en a déjà exprimé l’ambition: Faire de Casablanca une ville sans bidonvilles et sans habitations menaçant ruine. Ce défi fait partie des dossiers sur lesquels le wali de Casablanca s’est penché dès les premières semaines après sa nomination.

Il s’est donné comme deadline de boucler courant 2016, au plus tard 2017 les opérations de transfert des ménages bidonvillois  sur la base d’une production de tous les sites d’accueil à l’horizon 2015. Trop ambitieux comme programme quand on connaît l’historique de ce dossier depuis ses prémices datant du milieu des années 2000.

En effet, trois grands programmes se sont succédé pour reloger les bidonvillois de Casablanca estimés à 106.000 familles.

Il s’agit du programme de 2006 portant sur une population de 60.750 ménages pour un coût global de 6,7 milliards de DH. Dans ce dossier, 5.700 ne sont pas encore relogées. Parmi les bénéficiaires, 7.000 déménageront à la ville nouvelle de Zénata.

Puis du programme régional de 2011 dont le coût est estimé à 4,8 milliards de DH ciblant 45.920 familles. Là aussi, environ 6.000 ménages restent à reloger.  

C’est ainsi qu’a vu le jour le programme complémentaire qui vise à résorber le déficit des deux programmes précédents. Pour y arriver, une enveloppe de 2,4 milliards de DH est requise. La population ciblée est de 11.665 ménages.

Le challenge est de taille. Les conventions signées jeudi 24 avril arriveront-elles à lever de telles contraintes et mettre à niveau les quartiers destinés à accueillir ces populations? En tout cas, c’est à travers elles que seront débloqués d’importants fonds, sans quoi de nombreuses opérations étaient acculées au stade du statu-quo.

>La première conventionporte justement sur le relogement de ces quelque 12.000 familles. Pour boucler cette opération, estimée à 2,4 milliards de DH, 300 MDH seront accordés par le Fonds solidarité habitat. 

Ce compte spécial a été créé en 2002 pour drainer les taxes spéciales, qui serviront  par la suite à subventionner l’habitat social et contribuer à la résorption des bidonvilles et de l’habitat insalubre.

Le délai prévu pour mobiliser le foncier nécessaire, estimé à quelque 300 ha est de six mois à partir de la date de signature de la convention. «Des conventions de financement seront conclues dès la mobilisation du foncier nécessaire», précise-t-on au ministère de l’Habitat.

Ce programme inclut aussi la réalisation des équipements publics.

>La deuxième conventionconcerne la mise à niveau des anciens lotissements d’habitat au niveau de la préfecture de Mohammedia et la transformation du réseau électrique aérien en réseaux souterrains au niveau de deux opérations relevant du programme VSB : Al Fadl à Moulay Rchid et Essafae à Chellalat. Le financement de cette opération dont le coût global est de 51 MDH est assuré équitablement par le ministère de l’habitat ainsi que la région (46MDH). Le reliquat, soit 5MDH est apporté par Al Omrane.   

>La troisième conventionconcerne le financement et de réalisation du programme «Errachad» à Mediouna pour le recasement des ménages habitant des constructions menaçant ruine (4250 ménages) et ceux issus des bidonvilles (766 ménages). Ces derniers font partie de la 2ème tranche du programme régional. Le Coût global est de 666 MDH, dont 125MDH au titre de la subvention allouée par le FSH.

>La quatrième conventionvise le financement et la réalisation du programme «Ryad IdmajSakan» pour le recasement des ménages des bidonvilles de l’Oued Hassar à Mediouna. Elle entre dans le cadre de la 2ème tranche du programme Régional  signé en 2011 pour  le recasement de 4.410 ménages des bidonvilles de Casablanca. Le montant afférent à cette convention est de 594 MDH. La partie accordée par le FSH est  de 110 MDH.

>La dernière conventionporte sur une première tranche de relogement de 2.600 ménages occupants des constructions d’habitation menaçant ruine situé au niveau de l’Avenue royale. Un dossier chapeauté par la Sonadac. A signaler que la convention globale porte sur 9.250 ménages occupants 3.136 constructions menaçant ruine nécessitant l’évacuation immédiate. Le Coût global est de 624 MDH, la subvention allouée à cette convention est de  104 MDH.

Contribuer à Médias24

L’information indépendante a un coût. Soutenez un journalisme crédible et indépendant.

Votre contribution nous aide à protéger notre indépendance pour continuer notre engagement et vous offrir des contenus inédits.

Contribuer

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

S2M : Avis de convocation AGO 30 juin 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.