Sans-papiers: lancement de la régularisation au Maroc

La régularisation des immigrés en situation irrégulière, promise pour le début de l’année 2014, a été officiellement lancée jeudi 2 janvier dans les différentes préfectures du Royaume désormais dotées de bureaux des étrangers. 

Sans-papiers: lancement de la régularisation au Maroc

Le 2 janvier 2014 à 17h51

Modifié 2 janvier 2014 à 17h51

La régularisation des immigrés en situation irrégulière, promise pour le début de l’année 2014, a été officiellement lancée jeudi 2 janvier dans les différentes préfectures du Royaume désormais dotées de bureaux des étrangers. 

Les sans papiers qui résident actuellement au Maroc se verront éventuellement régulariser s’ils remplissent certaines conditions.

 

C’est à la préfecture de police de Rabat que Charki Draiss, ministre délégué auprès du ministre de l’intérieur et Anis Birou, ministre chargé des MRE, ont procédé à l’inauguration officielle du bureau local des étrangers.

M. Draiss a indiqué à la MAP que « deux mois après l'initiative royale pour l'élaboration d'une nouvelle politique migratoire, une grande opération de sensibilisation et de formation a été menée en ce sens, aux côtés des efforts déployés pour doter les bureaux de moyens humains et matériels adéquats au niveau des différentes provinces et préfectures ».

Cette campagne de régularisation, annoncée en novembre dernier à Salé par le ministre de l’intérieur, Mohamed Hassad, fait suite à de nombreuses tensions sociopolitiques liées à la communauté étrangère résidant au Maroc. C’est notamment le cas à Tanger en décembre 2013, où le décès d’un ressortissant camerounais suite à une interpellation judiciaire a provoqué l’indignation de la communauté africaine résidant au Maroc, mais également des associations de défense des droits de l’homme.

Le nombre grandissant d’immigrés clandestins qui s’installent au Maroc dans l’espoir d’y vivre ou le temps de transiter en Europe a rendu nécessaire une régularisation urgente. Le ministère de l’intérieur indique que la communauté étrangère – dont beaucoup d’Africains et d’Asiatiques – compte entre 15 000 et 30 000 sans papiers.

Des conditions d’éligibilité élargies

Si les 250 demandeurs d’asile se verront automatiquement régularisés, il reste aux immigrés clandestins l’obligation de remplir un certain nombre de conditions. Pour bénéficier de papiers officiels, le ressortissant étranger doit prouver qu’il est conjoint de ressortissant marocain justifiant d’au moins 2 ans de vie commune, ou 4 ans de vie commune s’il vit avec un ressortissant étranger. Les enfants issus des deux cas sont également considérés comme « régularisables ».

Il en va de même pour les étrangers disposant de contrats de travail effectifs d’au moins 2 ans, ou ceux justifiant de cinq ans de résidence continue au Maroc. Enfin, les étrangers atteints de maladies graves et se trouvant sur le territoire national avant le 31 décembre 2013 bénéficieront également de la campagne de régularisation.

Anis Birou a invité les ressortissants étrangers en situation irrégulière à se présenter aux différents bureaux des étrangers des préfectures et provinces marocaines. La campagne de régularisation se prolongera jusqu’au 31 décembre 2014.


 

Contribuer à Médias24

L’information indépendante a un coût. Soutenez un journalisme crédible et indépendant.

Votre contribution nous aide à protéger notre indépendance pour continuer notre engagement et vous offrir des contenus inédits.

Contribuer

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Mutandis : resultats S1 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.