Benkirane, en exercice de séduction sur France 24

Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane était, le 28 décembre, l’invité de l’émission «L’Entretien» sur la chaîne d'information France 24. L’occasion pour lui de s’expliquer de manière imagée sur son bilan gouvernemental en n’omettant pas l’auto-satisfecit.  

Benkirane, en exercice de séduction sur France 24

Le 30 décembre 2013 à 10h40

Modifié 30 décembre 2013 à 10h40

Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane était, le 28 décembre, l’invité de l’émission «L’Entretien» sur la chaîne d'information France 24. L’occasion pour lui de s’expliquer de manière imagée sur son bilan gouvernemental en n’omettant pas l’auto-satisfecit.  

Il faut croire que ce week-end a été riche en éloges pour le Chef du gouvernement car devant le Conseil national de son parti, son action gouvernementale a été louée par tous les dirigeants du PJD. Plus tôt dans la journée de samedi, interviewé par une journaliste de France 24, Benkirane s’est auto-adressé un témoignage de satisfaction sur ses réalisations gouvernementales à mi-mandat.

Qualifiant son bilan de positif, il a jugé que son action ne saurait souffrir la critique car «le point de départ de son bilan était un Maroc qui connaissait une vague de perturbations avec une issue inconnue». Benkirane «le sauveur de la nation» avait des accents de sincérité dictés par sa conviction qu’il ne saurait en être autrement.

Il a ensuite évoqué les relations avec le parti de l’Istiqlal qu’il dit respecter depuis toujours. Il rappelle que dès janvier 2013, «Hamid Chabat le nouveau SG du PI a choisi de déclarer la guerre» à sa coalition et surtout à sa propre personne. Chabat n’est «pas quelqu’un de raisonnable» même s’il est dans son rôle d’opposant. A la journaliste qui s’étonne de tels propos amènes, il répond avec un grand sourire que «c’est l’occident qui nous a appris la démocratie» donc à respecter nos opposants.

Interrogé sur les chantiers en cours qui tardent à être exécutés, il affirme que les grandes réformes nécessitent du temps pour être mises en place mais «qu’il allait régler le problème de la Justice et des caisses de compensation et de retraites». Le Chef du gouvernement a donc décidé de prendre le taureau par les cornes et il compte bien débarrasser le Maroc des boulets qui grèvent le budget de l’Etat ou qui entachent sa crédibilité au niveau national et international.

Sur l’Algérie, il affirme que «ce pays-frère est seul responsable du blocage des relations de voisinage car le Maroc n’arrête pas de lui tendre la main en vain». Il en profite pour reconnaître que si le Maroc n’est pas un paradis des droits de l’Homme, il a cependant beaucoup évolué et qu’à côté, l’Algérie fait office de mauvais élève de la classe.

Très sûr de lui, le Chef du gouvernement a alterné les bons mots et a fait preuve de séduction en ne niant pas les problèmes qui se posent. On ne sait jamais s’il est dans la manipulation ou dans la sincérité mais une chose est sûre, sa communication marche car il semble convaincre de nombreuses personnes y compris des journalistes censés être rôdés à l’exercice difficile de l’interview neutre. Pour les réformes, on attendra.

 


Contribuer à Médias24

L’information indépendante a un coût. Soutenez un journalisme crédible et indépendant.

Votre contribution nous aide à protéger notre indépendance pour continuer notre engagement et vous offrir des contenus inédits.

Contribuer

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Avis de réunion de l’assemblée Générale Ordinaire Aluminium du Maroc du 3 Juin 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.