Label bio : les décrets d’application validés

Valoriser les produits bio marocains grâce à la labellisation est une des priorités du Plan Maroc Vert : c’est presque chose faite puisque les décrets d’application de la loi 39-12 ont enfin été finalisés et seront validés en conseil de gouvernement.  

Label bio : les décrets d’application validés

Le 18 décembre 2013 à 15h48

Modifié 18 décembre 2013 à 15h48

Valoriser les produits bio marocains grâce à la labellisation est une des priorités du Plan Maroc Vert : c’est presque chose faite puisque les décrets d’application de la loi 39-12 ont enfin été finalisés et seront validés en conseil de gouvernement.  

Le business du bio est encore émergent au Maroc où sont produits chaque année 50.000 tonnes de produits biologiques. Mais il a de l’avenir devant lui : s’il n’occupe actuellement que 7% des surfaces agricoles utiles, le bio marocain a un gros potentiel à l’export, surtout pour s’imposer sur les marchés européens. Encore faut-il que les produits soient labellisés bio : une certification très attendue par les professionnels va être validée très bientôt.

La loi 39-12, promulguée en janvier 2013, est toujours en attente de décrets applicatifs. Allal Chibane, qui pilote le projet pour le compte du ministère de l’Agriculture, explique à Médias 24 que deux décrets ont été préparés et qu'ils seront validés en conseil du gouvernement.

Le premier fixe les conditions générales d’application de la loi, notamment les distinctions entre les produits bio/non bio, la procédure à suivre pour les producteurs qui souhaitent labelliser leurs produits et les conditions de contrôle et de certification. L’agrément attribué a une validité de trois ans.

Le deuxième décret est dédié à l’organisme de certification : il s’agit de la commission nationale de la production biologique, où siègeront les représentants permanents des différentes directions ministérielles, des organisations sous tutelle (ONSSA, INRA, ADA …) et des quatre organisations intraprofessionnelles, dont l’Amabio. Les conditions d’agrément et le mode de fonctionnement de cette commission sont encore à fixer par arrêtés ministériels.

Les professionnels accueillent la nouvelle avec enthousiasme : les retombées économiques de la labellisation sont intéressantes pour l’Etat comme pour les producteurs. Le contrat-programme conclu en 2011 entre le inistère de l’Agriculture et l’Amabio compte multiplier la production bio par 8, de 50.000 tonnes actuellement à 400.000 tonnes dont 60.000 à l’export.

Le marché intérieur en sera également stimulé. C’est en tout cas ce que prévoit M. Chibane, qui parie sur ce coup de pouce pour booster la production bio. En effet, l’étiquetage et l’emballage séduisent et fidélisent les consommateurs locaux soucieux de la qualité de leur assiette. De quoi rassurer les pros du bio, lassés de devoir recourir aux certifications européennes, souvent très coûteuses, et qui disposeront dans les semaines à venir du label bio marocain. En attendant, le logo n’a pas encore été dessiné ; il fera l’objet d’un règlement ultérieur.

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Salafin : Indicateurs financiers T4-2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.