Tourisme, une nouvelle organisation pour plus de cash

La confédération nationale du tourisme prend forme. Il reste à présent aux membres de la CNT de procéder à la validation règlement intérieur durant le prochain conseil d’administration.

Tourisme, une nouvelle organisation pour plus de cash

Le 14 novembre 2013 à 18h26

Modifié 14 novembre 2013 à 18h26

La confédération nationale du tourisme prend forme. Il reste à présent aux membres de la CNT de procéder à la validation règlement intérieur durant le prochain conseil d’administration.

Deux semaines après l’adoption à l’unanimité par l’assemblée générale extraordinaire de la Fédération nationale du tourisme, du statut de confédération, les professionnels du secteur font leur sortie médiatique. Et cerise sur le gâteau, la commission parlementaire des finances a adopté hier mercredi l’amendement visant l’instauration de la taxe aérienne pour la solidarité et la promotion du tourisme. «Nous étions énervés mais depuis hier, nous sommes satisfaits», témoigne Abdellatif Kabbaj, président de la fédération nationale de l’industrie hôtelière, FNIH. Car la taxe financera entre autres la promotion touristique.

Que s’est-il donc passé? C’est de Ali Ghannam, président de la défunte fédération nationale du tourisme, FNT, et nouvellement nommée Confédération nationale du tourisme, CNT que nous parviennent les explications.

«Nous avions rencontré Abdelillah Benkirane, le chef du gouvernement, qui nous avait certifié que des efforts seront faits pour augmenter le budget destiné au secteur», raconte-t-il. Et de poursuivre: «alors que le projet de loi de Finances 2014 comprend quant à lui, une diminution importante des dépenses d’investissement dans secteur. La baisse est de 26,15% par rapport à 2013. Ce qui se traduit par une diminution du budget général du département du tourisme de 17,30%».

Le président de la CNT étaye ses propos en communiquant des chiffres. A fin septembre 2013, on enregistre 7,8 millions de touristes, soit une évolution de 7%. Ce qui traduit une hausse de 5% des TES (touristes étrangers de séjour), de 9% des MRE. Les touristes italiens arrivent en tête de liste avec une évolution de 14%. Suivis des allemands avec un taux de progression de 11, ensuite les espagnoles à 5% et enfin les français en augmentation de 2%.

Le nombre de nuitées s’élève à 14,6 millions, une progression de 9%. Le tourisme interne représente 28% des nuitées contre 23% en 2010. Quant au taux d’occupation moyen, il est de 44% soit une hausse de 3% par rapport à 2012.

Pas moins de 44,1 milliards de DH ont été enregistrés en terme de recettes voyages, une hausse 1,7% seulement. «Cette évolution résulte de la baisse de la dépense touristique moyenne et de celle de la durée moyenne de séjour (DMS)», explique Ali Ghannam, président de la CNT. A ce sujet,  Abderrafie Zouiten, DG de l’ONMT précise : «actuellement, la DMS est supérieure à 4 jours. Elle demeure importante par rapport à celle des destinations concurrentes».

Maintenir ces acquis, tout en développant le secteur, c’est dans cette démarche que s’inscrit la nouvelle organisation des professionnels du tourisme. La CNT s’inscrit comme fédératrice de tous les corps de métiers de la filière. Au programme, la création de fédérations régionales du tourisme qui sont destinées à devenir les interlocutrices des agences de développement touristiques. Et par conséquent, elles assureront le déploiement régional de la vision 2020. Par ailleurs, il s’agit de restructurer les fédérations métiers de la chaîne de valeur touristique.

Côté ressources, les caisses de la CNT seront alimentées par les cotisations des membres et la vente de prestations aux adhérents. Cette dernière consiste en la fournir d’études, d’enquêtes, de la documentation. Objectif : assurer des ressources permanentes pour le financement d’actions en partenariat notamment avec l’ONMT.


 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

ADDOHA : Emission d’un emprunt obligataire ordinaire assorti d’une garantie réelle en hypothèque en faveur de la masse des obligataires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.