Le PJD en mauvaise posture, l’Istiqlal s’installe dans l’opposition

Alors que ses ministres expédient encore les affaires courantes, l’Istiqlal prend la tête de la fronde contre la hausse des prix du carburant. Le PJD fait face en même temps à la grève des transporteurs qui risque de provoquer de fortes perturbations dans le pays dès lundi et n’arrive toujours pas à reconstituer un gouvernement.  

Le PJD en mauvaise posture, l’Istiqlal s’installe dans l’opposition

Le 23 septembre 2013 à 8h16

Modifié 27 avril 2021 à 22h22

Alors que ses ministres expédient encore les affaires courantes, l’Istiqlal prend la tête de la fronde contre la hausse des prix du carburant. Le PJD fait face en même temps à la grève des transporteurs qui risque de provoquer de fortes perturbations dans le pays dès lundi et n’arrive toujours pas à reconstituer un gouvernement.  

Le PJD n’a jamais été aussi fragilisé.

Ce lundi 23 septembre, une dizaines de syndicats de transporteurs démarrent une grève nationale de trois jours qui va certainement provoquer des perturbations. Ce qui est certain, c’est que le gouvernement dirigé par le PJD n’a jamais semblé capable de communiquer et de convaincre autour de l’instauration de l’indexation des prix du carburant.

De plus, il a fourni à ses alliés d’hier, l’Istiqlal essentiellement, les meilleurs arguments pour se renforcer dans l’opposition et aspirer à un certain leadership dans ce domaine.

A aucun moment le PJD n’a semblé maîtriser la situation née de sa décision d’appliquer l’indexation. A aucun moment sa communication n’a paru précise et convaincante. Ce ne fut que cafouillage, imprécisions, improvisations et déclarations de dernière minute.

Par contre, le PJD a fait l’effort de communiquer, sur ses propres pages web, en direction de son propre électorat. Comme si le champ électoral PJD était le seul concerné, mais pas la totalité du champ politique.

Pour ne rien arranger, la crise politique s’éternise et Benkirane apparaît comme incapable de rassembler les morceaux et de reconstituer une équipe de gouvernement.

 

 

Faible mobilisation au défilé de l'opposition

A Rabat, une bonne partie de l’opposition a défilé dimanche après-midi à l’appel de l’Istiqlal qui se replace dans l’opposition et ne cache pas son désir d’en prendre la tête.

L’UGTM, le syndicat de l’Istiqlal avait mobilisé ses troupes, rejoint par une partie de la gauche traditionnelle, nous avons reconnu Habib El Malki, Abdelmajid Bouzoubaâ, Abdelkrim Benatik, Toufiq Hjira et bien sûr Hamid Chabat.

Au micro de Médias 24, Habib El Malki critique le PJD : «il n’est pas normal qu’un gouvernement minoritaire prenne ce genre de décisions, il fallait attendre la Loi de Finances 2014. Si, nous avons bien nos propres propositions alternatives que nous réservons pour le débat sur le prochain budget.  L’Istiqlal est allié stratégique, notre alliance est historique et il était normal que nous soyons là».

Dans la foule assez clairsemée, les quelques milliers de manifestants qui se sont rendus de Bab Lhad au siège du parlement, criaient des slogans hostiles au gouvernement, Benkirane en tête, invité à «dégager», au cours de cette "journée de la colère", concept clairement inspiré d'Orient. Mais la mobilisation n’était pas à la hauteur du 1er mai dernier, ni des enjeux populaires, ni des ambitions des organisateurs.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Comment le Festival Mawazine a ressuscité Oum Kalthoum avec un hologramme, le temps d'une soirée inoubliable

Après s’être produite au théâtre Mohammed V en mars 1968, l’Astre de l’Orient est revenue dimanche 23 juin 2024 sous forme d’hologramme pour un spectacle au même endroit qui a affiché complet. L’occasion d’interroger le fondateur de la société de spectacles New Dimension Production (NDP) qui nous explique les ressorts et les coûts de cet exploit technologique qui devrait se banaliser à l’avenir. Notons que le Festival a programmé une deuxième soirée Oum Kalthoum ce mardi 25 juin 2024.

Communication financière

Attijariwafa bank: RÉSULTATS au 31 Mars 2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.