χ

Droit pénal: Il suffit parfois d’un procureur…

Dans une récente affaire de viol et de tentative de viol de deux jeunes filles à Rabat, le procureur du roi a décidé, ce mercredi 24 juillet, l’incarcération des deux présumés coupables et leur poursuite en cour d’assises.  

Droit pénal: Il suffit parfois d’un procureur…

Le 24 juillet 2013 à 17h11

Modifié 24 juillet 2013 à 17h11

Dans une récente affaire de viol et de tentative de viol de deux jeunes filles à Rabat, le procureur du roi a décidé, ce mercredi 24 juillet, l’incarcération des deux présumés coupables et leur poursuite en cour d’assises.  

C’est malheureux que nous soyons acculés à nous enthousiasmer pour cette décision du procureur. Et d’applaudir un  procureur général qui décide de mettre sous les verrous deux présumés  violeurs et de les poursuivre devant la cour d'assises. Car ne fait-il pas simplement son travail ?

Eh bien non. Habituellement, dans les cas similaires, il est fait systématiquement référence au fameux article 475 du code pénal. Celui qui incite à marier les deux parties au litige, le violeur et la victime. En cette matinée du 24 juillet, devant la cour d’appel de Rabat à Hay Riad, une cinquantaine de femmes sont venues soutenir les deux victimes. « A croire que personne n'est père de famille, fils ou frère ! », fait observer un proche.

Incarcération immédiate des présumés coupables

« Le parquet a ordonné l’incarcération immédiate des présumés coupables et décidé de les poursuivre devant la cour d'assises à la cour d’appel de Rabat », précise Abderrahim Jamaï, avocat de la défense. Les faits reprochés consistent en la tentative de viol, et viol, agression, kidnapping, menaces physiques, utilisations d’objets dangereux, la liste est longue.

Rappel des faits. Le dernier week-end avant le début du mois de ramadan, les deux amies se sont rendues à une soirée accompagnées d’un ami commun, connu de la famille, un étudiant et d’une autre personne. Selon les informations recoupées, ce dernier est un homme marié, travaillant dans l’Administration. Ils commencent la soirée dans un pub, puis ils atterrissent dans un terrain vague où les jeunes filles subissent les pires sévices.

Les agresseurs reconnaissent les faits…Mais avec arrogance

Ce n’est que vendredi dernier, le 19 juillet, que la plainte a été déposée par les parents des victimes. Le lundi suivant, les deux agresseurs ont été appréhendés et ont reconnus leurs méfaits, et ce « avec une certaine arrogance, se déclarant irresponsables pour cause d’ivresse », apprend-on de sources concordantes.

D’autres sources proches du dossier précisent que cette « arrogance » n’est pas fortuite. L’un des présumés coupables est fils d’un haut gradé de l’armée  et le second est le gendre d’un haut responsable de la sécurité nationale.

Ils ont ainsi été auditionnés mercredi 24 juillet devant le procureur du roi. A l’issue de cette présentation de l’affaire devant le procureur du roi, les avocats des deux accusés se sont rétractés. Pour l’instant, nous en ignorons encore les raisons.

L’audience en cour d’assises a été fixée pour le 5 août prochain au sein de la cour d’appel. A suivre.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

WAFABAIL : Indicateurs du 3ème trimestre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.