Une première : Tanger et Assilah ont désormais leurs chartes architecturales

Elles bénéficient, désormais, d’un document pour une meilleure harmonisation entre les nouvelles constructions, les restaurations et le bâti traditionnel.  

Une première : Tanger et Assilah ont désormais leurs chartes architecturales

Le 10 juin 2013 à 15h29

Modifié 10 juin 2013 à 15h29

Elles bénéficient, désormais, d’un document pour une meilleure harmonisation entre les nouvelles constructions, les restaurations et le bâti traditionnel.  

Cette fois-ci aura été la bonne : les villes de Tanger et d’Assilah sont dotées de chartes architecturales qui encadrent les projets de construction mais aussi de restauration et de rénovation. La charte d’Assilah a été adoptée en avril dernier, celle de Tanger en est à la phase finale du processus, indique-t-on à l’Agence Urbaine. L’objectif de ces chartes architecturales est «d’informer, de sensibiliser, d’encadrer, de conseiller les particuliers, les professionnels et les élus sur les choix architecturaux et paysager à adopter».

Une charte, ce sont des règles communes

Le travail mené par le cabinet Nabila Seqqat de Meknès prend en compte la richesse architecturale des deux cités et se pose en référent pour tout travail à venir en matière de construction et d’aménagement.

Dans le cas de Tanger, la charte architecturale se base sur l’espace de la médina et de ses extensions extramuros, principalement le centre-ville et la zone de la baie.

Après de longs développements historiques sur l’aménagement spatial de la ville ainsi que sur les différents types d’architecture, néo-mauresque, néoclassique et contemporaine notamment, la charte propose un large éventail de mesures de précaution à mettre en œuvre avant de proposer des recommandations en termes de charte architecturale proprement dit.

C’est ainsi qu’outre la poursuite de la réalisation d’un inventaire complet des édifices remarquables  de la ville, la restauration et le classement sont fortement recommandés. Une attention particulière est demandée en matière d’enseignes et de panneaux publicitaires en ville, d’aménagement des rez-de-chaussées des immeubles, d’attention à l’environnement paysager et à la communication sur le  patrimoine architectural ancien et moderne.

Harmoniser le neuf et l’ancien

Les recommandations portent sur l’entretien et la préservation de l’existant, les nouveaux projets de construction et enfin, l’espace public

Sur le premier point, la sauvegarde du cachet de la ville ancienne et la préservation des anciennes constructions modernes. La charte rappelle à juste titre qu’il existe un PAS, c’est-à-dire un Plan d’aménagement et de sauvegarde de la médina. Restauration, entretien et réhabilitation doivent être professionnellement encadrés afin de valoriser le cachet et l’identité d’une ville qui se construit hors des murs de la médina notamment depuis les années 1860 ! La préservation de la couleur blanche en médina, des modèles de portes et de fenêtres traditionnelles et différentes strates architecturales de la médina et du centre ville sont fortement recommandées.

S’agissant des constructions nouvelles, le respect du cachet existant sur place et l’intégration du nouveau bâti dans son environnement sont érigés en priorité. Cela implique le respect des hauteurs et donc l’alignement horizontal, le choix des matériaux utilisés ou s’inspirer des détails architectoniques environnants et éviter les ruptures de style trop brutales entre deux bâtiments voisins. Pour ce qui est de l’espace public enfin, les recommandations portent sur l’aménagement des espaces verts et une plus grande rigueur s’agissant des enseignes commerciales et des panneaux publicitaires.

Tanger : 1 million d’habitants et plus

L’un des aspects importants de cette charte qui concerne Tanger est de constituer un document d’orientation notamment  s’agissant des nombreux projets structurants actuellement en cours tels que la reconversion du projet du port de Tanger, la construction de la gare du TGV ou encore la restauration des murailles de la kasbah et de la médina et du front maritime.

A l’heure où de plus en plus de Marocains habitent dans les villes, un rapprochement des points de vue en matière d’aménagement urbain et d’architecture et donc l’élaboration d’une charte, ne peut qu’être bénéfique à la qualité de la vie en ville. Tanger dont la population est aujourd’hui estimée à 1 million d’habitants abrite trois importantes zones industrielles (Tanger Free Zone, Moghogha et Gzénaya) qui concourent directement par le biais de l’investissement et de la création d’emplois à la croissance démographique et urbaine. Depuis 10 ans, la croissance démographique tangéroise est estimée à 3% par an, contre une moyenne nationale de 2,3-2,4% l’an.

Maîtriser le développement d’Assilah, valoriser sa médina

Grand village de pêcheurs réputé pour son festival culturel estival, Assilah dont l’espace urbain se divise principalement en deux parties, la médina et le quartier espagnol  ou ensache, ville moderne en espagnol dispose également désormais d’une charte architecturale. Dans ce cas, les propositions de la charte visent à éviter une poussée urbaine non contrôlée comme on peut aujourd’hui le constater aux abords de la sortie de l’autoroute ou du côté de la gare sur la route de Tanger.

Dans le cas de la charte architecturale et paysagère d’Assilah qui a l’avantage de prendre en considération un espace restreint, les recommandations vont jusqu’à suggérer des actions de restauration  de certaines perspectives de la médina ou de la ville moderne  abusivement modifiées sur le plan des constructions au cours des dernières années.

Au siège de l’Agence urbaine de Tanger, on se félicite de la finalisation de ces chartes, instruments nécessaires  pour se rapprocher de l’objectif de villes plus harmonieuses sur le plan architectural.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Ajarinvest: Avenir Patrimoine Sécurité

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Colloque international sur  » L’identité arabo-judéo-amazighe » à Ifrane (Suite)