χ

Deux étudiants créent une voiture solaire à Ouarzazate

Elle roule à 20 km/h, pèse 65 kg et peut supporter jusqu’à 165 kg : la voiture électrique fonctionne grâce à des panneaux solaires et une batterie rechargeable.  

Deux étudiants créent une voiture solaire à Ouarzazate

Le 5 juin 2013 à 12h19

Modifié 5 juin 2013 à 12h19

Elle roule à 20 km/h, pèse 65 kg et peut supporter jusqu’à 165 kg : la voiture électrique fonctionne grâce à des panneaux solaires et une batterie rechargeable.  

Deux étudiants de la faculté poly-disciplinaire de Ouarzazate ont créé, dans le cadre de leur projet de fin d’études, une voiture solaire. Le projet, présenté à la faculté vendredi dernier, a coûté aux deux étudiants, Redouane El Ferrari et Mohamed Ikkis, une somme de 10.700 DH. « L’idée derrière ce projet, que nous avons financé par nos propres moyens, était de participer au développement que connaît le secteur des énergies renouvelables à Ouarzazate, en particulier, et au Maroc, en général », explique à Médias 24 Mohamed Ikkis.

La voiture, réalisée en quatre mois, pèse environ 65 kilogrammes, avance à une vitesse de 20 kilomètres par heure et peut supporter un poids de 165 kilogrammes. « Après plusieurs essais, on peut dire qu’elle fonctionne aujourd’hui de façon normale. Les batteries sont rechargeables via des panneaux photovoltaïques ou par électricité, option qui s’avère nécessaire lorsque l’énergie solaire n’est pas disponible », précise Mohamed Ikkis.

« Ce prototype contient plusieurs systèmes qui permettent d’améliorer son rendement, comme la technologie de la régénération qui lui permet de récupérer l’énergie perdue dans les descentes pour charger les batteries, ainsi qu'un système  manuel qui permet de changer l’angle d’inclinaison des panneaux, pour capter le maximum de l’énergie solaire. »

La durée de charge de la batterie via les panneaux photovoltaïques peut aller jusqu’à 9 heures, contre 7 heures lorsque la charge est fournie par électricité.

Aujourd’hui, les deux étudiants souhaitent continuer leurs études pour pouvoir développer leur projet, mais « la faculté poly-disciplinaire de Ouarzazate ne propose aucun master en rapport avec la filière des énergies renouvelables », déplore Mohamed Ikkis, qui reste quand même assez optimiste étant donné que la faculté de Aïn Chok, à Casablanca, la faculté d’Agadir ainsi que celle d’El Jadida proposent un master sur la filière.

 

 

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : Indicateurs Financiers T2 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.