χ

Rudes batailles sur le marché des petites annonces

Avito, Bikhir, Soukaffaires, Maroc Annonces se livrent une bataille sans pitié pour être le numéro un de la petite annonce. Pour cela, ils sont prêts à dépenser des millions de DH.  

Rudes batailles sur le marché des petites annonces

Le 28 mars 2013 à 14h17

Modifié 28 mars 2013 à 14h17

Avito, Bikhir, Soukaffaires, Maroc Annonces se livrent une bataille sans pitié pour être le numéro un de la petite annonce. Pour cela, ils sont prêts à dépenser des millions de DH.  

«C’est une bataille contre les Vikings ». Les propos sont de Youssef Nejjar, DG de soukaffaires.ma. En créant ce site de petites annonces en juin 2010, ce quadra, serial entrepreneur, n’aurait jamais imaginé que le secteur finirait par attiser l’intérêt de grands opérateurs venus d’ailleurs, de pays scandinaves notamment.

Aujourd’hui, le business des petites annonces sur le net - un marché estimé par les équipes d’Avito à quelque 12 MDH par an - est bousculé par deux géants : d’un côté, le suédois avito.ma détenu à 100% par le groupe éponyme et présent au Maroc depuis juillet 2011 et de l’autre bikhir.ma, filiale du norvégien Schibsted Classified Media ; implanté dans une vingtaine de pays avec des sites bien connus tels que : Leboncoin.fr en France, Blocket.se en Suède et segundamano.es en Espagne.

Qui est le premier ?

En huit mois d’existence, Avito a pu occuper  « la première place », selon les dires de Jonas Nordlander, co-fondateur du site. Une information à prendre avec précaution, car chaque opérateur du secteur assure être en tête du peloton. « Le classement change tous les jours comme pour le tour de France, avec un maillot jaune à chaque étape. C’est une industrie qui dépend énormément du marketing. Celui qui dépense le plus peut avoir une longueur d’avance sur les autres», relativise Yasser Nejjar.

Même son de cloche -ou presque- du côté de bikhir.ma qui vient d’ouvrir une antenne locale au Maroc après une période de « test » qui a duré environ 2 ans. « Le Maroc a montré de bons résultats. Cela a convaincu Schibsted de l’utilité d’être présent sur place », souligne Larbi Belrhiti, DG de bikhir.ma et ancien spécialiste de jeux sur Internet.

Avito montre ses muscles

Mais une chose est sûre. Plusieurs patrons de sites de petites annonces serrent les dents devant l’agressivité affichée parAvito. Ses performances en Russie, où il est devenu le 5ème site le plus fréquenté du pays avec quelque 33 millions de visiteurs uniques par mois, brossent d’ores et déjà le portrait d’un opérateur qui ne se contente pas de recueillir les miettes.

Selon nos informations, le fondateur de soukaffaires.ma est en négociation avec des fonds d’investissements internationaux pour les intégrer dans son tour de table. L’objectif est de disposer d’une assise financière assez solide à même de financer les actions marketing requises. « Il s’agit d’un modèle économique où le gros de l’investissement est absorbé par le marketing. Cela se chiffre en dizaine de millions de DH par an », explique laconiquement Yasser Nejjar.

Il faut savoir que soukaffaires.ma compte déjà dans son actionnariat un fonds d’investissement local (Maroc Numeric Fund) orienté exclusivement vers les nouvelles technologies. Doté de (seulement) 100 MDH, on peut facilement deviner l’incapacité de ce fonds à accompagner ce site des petites annonces dans sa nouvelle bataille.

 

Guerre à coup de millions

Une bataille au plus grand nombre de visiteurs et de clics. Car c’est là où se trouve l’une des principales clés du business de ces sites : drainer le maximum de transactions pour accaparer le marché de la publicité sur le net.

« Notre souci actuel n’est pas de dégager du profit, mais de structurer le site afin qu’il réponde au mieux aux attentes des visiteurs. Notre approche est celle d’un marathonien et non d’un sprinter », nuance Larbi Belrhiti. Le temps que le secteur puisse trouver ses propres marques et « désigner » un leader vers lequel convergeront tous les annonceurs.

En attendant, les notions de fidélité ou d’exclusivité n’ont pas leur place dans la filière. Ceux qui postent leurs annonces recourent simultanément à tous les sites. Et celui qui réussira à les satisfaire sera peut-être, à terme, leur site de référence.


 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Titre : Avis rectificatif de la convocation AGOA d'Aluminium du Maroc

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.