Après son témoignage sur l'hospitalisation Covid, Tijania Fertat se rétracte

Prise en charge dans un hôpital de campagne de Sidi Yahya dans le Gharb, Tijania Fertat, universitaire et ex-membre du CSEFRS, a rédigé deux textes qui ont beaucoup circulé. Ci-dessous, voici le troisième texte où elle se rétracte en partie par rapport au premier témoignage que beaucoup de nos lecteurs ont jugé "glaçant".

0-https://medias24.com//photos_articles/big/10-08-2020/hopitaldecampagnefoiredecasablancamedias240.jpeg-oui
Après son témoignage sur l'hospitalisation Covid, Tijania Fertat se rétracte Photo d'illustration. L'hôpital de campagne de la Foire de Casablanca. (Photo Médias24)

Le 10 août 2020 à 08:17

Modifié le 10 août 2020 à 21:14

Médias24 a réuni en un seul article les deux premiers textes que nous avons reçus pour publication, de la part d'une personnalité connue et respectée par tous; cette personnalité étant amie avec Tijania Fertat. Nous les avons donc publiés dans ce cadre.

Dimanche soir, nous avons reçu un nouveau texte dans lequel l'auteure se rétracte en partie par rapport à son premier témoignage.

Il est parfaitement possible qu'au vu des réactions suscitées; ou à la relecture de ses textes publiés, elle ait estimé que son témoignage avait été excessif ou trop émotif. Comme il peut y avoir d'autres raisons à son changement de version. Chacun de nos lecteurs se fera sa propre opinion.

A Médias24, nous lui laissons le bénéfice du doute.

Nous dirons simplement que si le changement de discours a été effectué à la demande d'une partie concernée par le sujet, c'est une grave erreur de communication. La nouvelle version, trop lisse, ne fera que conforter et donner de la crédibilité à la première.
Le Maroc traverse des jours difficiles à cause de la pandémie. Ce qui est vital dans ces conditions est de communiquer vrai; de créer une relation de confiance avec le public; de reconnaître les erreurs lorsqu'il y en a et de les corriger; de répondre aux questions des médias. Nous savons que le ministère de la Santé manque de moyens; nous savons que la situation est très difficile et que l'on manque également de ressources humaines; nous savons que nous ne sommes pas parfaits et que vous ne l'êtes pas. Laissez les gens témoigner, soyez ouverts, acceptez la critique, on ne peut pas dire que les médias n'ont pas joué leur rôle de sensibilisation et d'information.

Voici le nouveau texte de Tijania Fertat:

"J'ai essayé dans deux petits textes de partager l'expérience d'un séjour particulier dans des centres de traitement du Covid-19. Ces textes ont été relayés par la presse électronique qui tire des conclusions qui ne sont pas miennes.
"Si la situation n'est pas une des meilleures au centre de Sidi Yahya, ce n'est pas le cas à l'hôpital public Moulay Abdellah à Salé où j'ai été transférée. Un hôpital aux normes internationales. Des chambres équipées, la désinfection se fait chaque jour dans les chambres et les couloirs. Les médecins communiquent avec vous par téléphone. On vous fait un bilan sanguin et un ECG. Suite à cela, vous avez votre traitement.
"Pourquoi ce témoignage? Je voulais communiquer mon expérience pour que ceux qui la lisent ne baissent jamais leur vigilance.
"La situation est grave. Le nombre des contaminés explose. Parlant du centre de Sidi Yahya, il a y plus de 800 patients. Combien faut-il de médecins et d'infirmiers rien que pour ce centre? La pandémie dépasse nos capacités matérielles et en ressources humaines spécialisées. Notre système de santé connaît de gros problèmes, je ne dis rien de nouveau. La santé publique doit continuer à faire partie des fonctions régaliennes. Réhabiliter, réformer, renforcer le système de santé est une priorité. Bien rémunérer le personnel de la santé est une nécessité.
"Mais face à ce virus, nous devons tout un chacun non seulement nous prendre en charge mais respecter les consignes. Rester chez soi doit être une règle à respecter sans faille.
"Comme tout le monde, je pense que la décision de fêter l'aid elkbir a été une erreur. J'ai respecté les consignes a la lettre mais j'ai fléchi pour la fête et rassemblé chez moi mes soeurs et mon grand frère. On se retrouve maintenant face à une situation dramatique. Khalifa, un enfant handicapé totalement dépendant, a été contaminé. Comment soigner cet enfant, comment l'isoler? Il ne peut ni manger, ni marcher ni dormir ni bouger seul. Il n'y a aucune structure médicale dédiée aux personnes à besoins spécifiques
"Est-ce que ce comportement de notre part n'est pas de l'inconscience? C'est vrai que la situation au centre de Sidi Yahya est complexe, difficile à vivre et à gérer. La communication autour du processus du traitement est inexistante, mais notre comportement individuel peut contribuer à stopper l'avancée galopante du virus ou à l'amplifier."

MISE A JOUR: TIJANIA FERTAT NIE S'ETRE RETRACTEE ET REVIENT SUR SA PREMIERE VERSION

(article où nous citons simplement son nouveau texte sans le publier intégralement)

Photo d'illustration. L'hôpital de campagne de la Foire de Casablanca.

Après son témoignage sur l'hospitalisation Covid, Tijania Fertat se rétracte

Le 10 août 2020 à08:58

Modifié le 10 août 2020 à 21:14

Prise en charge dans un hôpital de campagne de Sidi Yahya dans le Gharb, Tijania Fertat, universitaire et ex-membre du CSEFRS, a rédigé deux textes qui ont beaucoup circulé. Ci-dessous, voici le troisième texte où elle se rétracte en partie par rapport au premier témoignage que beaucoup de nos lecteurs ont jugé "glaçant".

com_redaction-96

Médias24 a réuni en un seul article les deux premiers textes que nous avons reçus pour publication, de la part d'une personnalité connue et respectée par tous; cette personnalité étant amie avec Tijania Fertat. Nous les avons donc publiés dans ce cadre.

Dimanche soir, nous avons reçu un nouveau texte dans lequel l'auteure se rétracte en partie par rapport à son premier témoignage.

Il est parfaitement possible qu'au vu des réactions suscitées; ou à la relecture de ses textes publiés, elle ait estimé que son témoignage avait été excessif ou trop émotif. Comme il peut y avoir d'autres raisons à son changement de version. Chacun de nos lecteurs se fera sa propre opinion.

A Médias24, nous lui laissons le bénéfice du doute.

Nous dirons simplement que si le changement de discours a été effectué à la demande d'une partie concernée par le sujet, c'est une grave erreur de communication. La nouvelle version, trop lisse, ne fera que conforter et donner de la crédibilité à la première.
Le Maroc traverse des jours difficiles à cause de la pandémie. Ce qui est vital dans ces conditions est de communiquer vrai; de créer une relation de confiance avec le public; de reconnaître les erreurs lorsqu'il y en a et de les corriger; de répondre aux questions des médias. Nous savons que le ministère de la Santé manque de moyens; nous savons que la situation est très difficile et que l'on manque également de ressources humaines; nous savons que nous ne sommes pas parfaits et que vous ne l'êtes pas. Laissez les gens témoigner, soyez ouverts, acceptez la critique, on ne peut pas dire que les médias n'ont pas joué leur rôle de sensibilisation et d'information.

Voici le nouveau texte de Tijania Fertat:

"J'ai essayé dans deux petits textes de partager l'expérience d'un séjour particulier dans des centres de traitement du Covid-19. Ces textes ont été relayés par la presse électronique qui tire des conclusions qui ne sont pas miennes.
"Si la situation n'est pas une des meilleures au centre de Sidi Yahya, ce n'est pas le cas à l'hôpital public Moulay Abdellah à Salé où j'ai été transférée. Un hôpital aux normes internationales. Des chambres équipées, la désinfection se fait chaque jour dans les chambres et les couloirs. Les médecins communiquent avec vous par téléphone. On vous fait un bilan sanguin et un ECG. Suite à cela, vous avez votre traitement.
"Pourquoi ce témoignage? Je voulais communiquer mon expérience pour que ceux qui la lisent ne baissent jamais leur vigilance.
"La situation est grave. Le nombre des contaminés explose. Parlant du centre de Sidi Yahya, il a y plus de 800 patients. Combien faut-il de médecins et d'infirmiers rien que pour ce centre? La pandémie dépasse nos capacités matérielles et en ressources humaines spécialisées. Notre système de santé connaît de gros problèmes, je ne dis rien de nouveau. La santé publique doit continuer à faire partie des fonctions régaliennes. Réhabiliter, réformer, renforcer le système de santé est une priorité. Bien rémunérer le personnel de la santé est une nécessité.
"Mais face à ce virus, nous devons tout un chacun non seulement nous prendre en charge mais respecter les consignes. Rester chez soi doit être une règle à respecter sans faille.
"Comme tout le monde, je pense que la décision de fêter l'aid elkbir a été une erreur. J'ai respecté les consignes a la lettre mais j'ai fléchi pour la fête et rassemblé chez moi mes soeurs et mon grand frère. On se retrouve maintenant face à une situation dramatique. Khalifa, un enfant handicapé totalement dépendant, a été contaminé. Comment soigner cet enfant, comment l'isoler? Il ne peut ni manger, ni marcher ni dormir ni bouger seul. Il n'y a aucune structure médicale dédiée aux personnes à besoins spécifiques
"Est-ce que ce comportement de notre part n'est pas de l'inconscience? C'est vrai que la situation au centre de Sidi Yahya est complexe, difficile à vivre et à gérer. La communication autour du processus du traitement est inexistante, mais notre comportement individuel peut contribuer à stopper l'avancée galopante du virus ou à l'amplifier."

MISE A JOUR: TIJANIA FERTAT NIE S'ETRE RETRACTEE ET REVIENT SUR SA PREMIERE VERSION

(article où nous citons simplement son nouveau texte sans le publier intégralement)

A lire aussi


Communication financière

Publication complémentaire suite à l’avis réunion de l’assemblée générale extraordinaire de la société ALUMINIUM DU MAROC SA

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.