χ

Afrique du Sud : l’opposition déterminée à voter pour une procédure de destitution contre le président

Les partis sud-africains d’opposition ont réitéré, le mardi 6 décembre, leur détermination à voter en faveur du rapport d’une commission indépendante recommandant d’entamer une procédure de destitution du président Cyril Ramaphosa, suite au scandale Phala Phala.

Afrique du Sud : l’opposition déterminée à voter pour une procédure de destitution contre le président

Le 6 décembre 2022 à 12h34

Modifié le 6 décembre 2022 à 19h52

Les partis sud-africains d’opposition ont réitéré, le mardi 6 décembre, leur détermination à voter en faveur du rapport d’une commission indépendante recommandant d’entamer une procédure de destitution du président Cyril Ramaphosa, suite au scandale Phala Phala.

"La décision du Congrès national africain (l’ANC, au pouvoir) de rejeter le rapport du panel indépendant ne changera pas l’approche de l’Alliance démocratique (DA), qui votera pour la mise en place d’une procédure de destitution", a déclaré la cheffe de groupe parlementaire de la DA, Siviwe Gwarube.

De leur côté, les Combattants pour la liberté économique (EFF), deuxième grand parti d’opposition, ont souligné qu’ils étaient convaincus du fait qu’il y a suffisamment de députés en faveur de la mise en place d’un comité de destitution contre le président.

Conclusion de la commission indépendante

Une commission indépendante, mise en place par la présidente du Parlement, a conclu la semaine dernière que Ramaphosa devait répondre à de graves violations de la Constitution pour s’être exposé à un conflit d’intérêts, avoir effectué un travail rémunéré à l’extérieur et avoir enfreint la loi sur la prévention des activités de corruption concernant la dissimulation du vol d’une importante somme en dollars, perpétré en 2020 dans sa ferme Phala Phala.

Le chef de l’EFF, Julius Malema, a déclaré que dans le cas où le vote échouerait, ce serait un "moment révélateur" pour la démocratie sud-africaine, notant que "si l’ANC vote contre le panel, les Sud-Africains pourront voir qu’ils sont vraiment des gens corrompus qui ne respectent pas les lois sud-africaines".

Par ailleurs, le leader politique a estimé que les partis d’opposition étaient suffisamment nombreux pour adopter le rapport du groupe indépendant. "Les chiffres ont l’air corrects, toute l’opposition est consolidée et le rapport sera adopté", a-t-il dit.

La présidente de l’Assemblée nationale, Nosiviwe Mapisa-Nqakula, a annoncé le lundi 5 décembre que le vote, par les députés sud-africains, du rapport de la commission parlementaire avait été reporté du 6 au 13 décembre courant, afin de permettre aux députés de se rendre dans la ville du Cap (1.500 km de Pretoria), qui abrite le siège du Parlement.

Près de quatre cents députés doivent voter le rapport afin de déterminer si un comité sera créé pour lancer une procédure de destitution contre le chef de l’Etat.

(Avec MAP).

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.