χ

La Baie des rois, le nouveau quartier d’affaires de Libreville, sonde les investisseurs marocains

La Baie des rois, le nouveau quartier d’affaires de Libreville, sonde les investisseurs marocains

Le 30 juin 2022 à 20h05

Modifié le 1 juillet 2022 à 13h19

En marge du lancement de l’Africa Sovereign Investors Forum, le Fonds gabonais d’investissement stratégique a sondé le potentiel d’investissement du projet d’aménagement de la Baie des rois, nouveau quartier d’affaires de Libreville. 

En marge du lancement de l’Africa Sovereign Investors Forum, le Fonds gabonais d’investissement stratégique a sondé le potentiel d’investissement du projet d’aménagement de la Baie des rois, nouveau quartier d’affaires de Libreville. 

Le Fonds gabonais d’investissement stratégique (FGIS) est l’un des dix membres de l’Africa Sovereign Investors Forum (ASIF), lancé le 20 juin dernier à Rabat. Cette grand-messe de l’investissement, qui a connu une importante présence d’opérateurs du Maroc et d’Afrique, a été l’occasion de présenter les opportunités d’investissement au Gabon, notamment dans l’un des plus importants projets d’aménagement du pays, la Baie des rois.

Ce projet est porté par la filiale du FGIS, la Façade maritime du champ triomphal (FMCT). Médias24 s’est entretenu avec son directeur général, Emmanuel Edane, qui a pour mission de faire sortir de terre « une nouvelle ville sur 40 hectares avec des normes internationales et une approche durable ».

Destiné aux sociétés implantées à Libreville qui souhaitent mettre à niveau leur infrastructure en termes d’accueil et d’énergie, le quartier de la Baie des rois convoite également des investisseurs étrangers, en phase avec la vision urbaine durable du projet.

Un projet durable en quête d’investissement

« Nous sommes en discussions, ou en négociations, avec un ensemble de partenaires », affirme Emmanuel Edane lorsque nous l’interrogeons sur l’appétit des investisseurs en général, et marocains spécifiquement. « Nous sommes convaincus que le partenariat Sud-Sud fonctionne bien. Car pour construire un projet, il faut déjà bien connaître le marché », soutient-il.

« Un investisseur ne peut pas concevoir un centre commercial de la même façon à Miami ou Paris qu’à Rabat, Dakar ou Lagos. Pour le moment, nous avançons plus facilement avec des investisseurs ou des partenariats Sud-Sud », ajoute Emmanuel Edane.

« Nous sommes à la recherche d’investisseurs et de promoteurs qui peuvent s’aligner sur cette vision urbaine durable et bas carbone, que nous préconisons au niveau de la Baie des rois. »

L’Afrique qui se construit, se développe, implique des projets d’aménagement qui nécessitent d’importants montants d’investissement. Le Maroc est aujourd’hui l’un des investisseurs majeurs au Gabon, en particulier dans les secteurs de la banque, des télécoms, des assurances, des mines, des infrastructures et du BTP. Le Royaume compte des investissements pour un montant total estimé à quelque 600 millions de dollars.

Un nouveau pôle qui répond aux exigences de durabilité

La Baie des rois est située en front de mer. Elle est conçue comme un pôle multiusage avec des espaces commerciaux (qui comprennent des enseignes de renommée internationale et locale), des espaces d’hébergement et des équipements ludiques. Elle prône un nouveau modèle de vie urbaine, respectueux du patrimoine naturel du pays.

Le projet vise à créer une ville desservie par les transports en commun, orientée essentiellement vers l’usage piétons et vélo, ces derniers étant prioritaires sur le site. Elle reste cependant accessible aux véhicules motorisés. De plus, il répond aux spécificités de la ville « quart d’heure », en offrant une panoplie de services à moins de quinze minutes de son bureau ou domicile. Les équipements sont conçus en alignement avec les objectifs de neutralité carbone du pays.

Actuellement, 13 ha sur les 40 que compte le projet sont viabilisés. L’objectif est de construire chaque année entre 20.000 à 25.000 m2 de bâtiments, avec pour ligne directrice l’utilisation de matériaux locaux, notamment le bois, disponible en abondance dans un pays où les forêts sont une composante majeure du paysage.

Ce choix garantit une ville bas carbone et un impact mineur sur l’environnement. La mise en place de l’autoépuration végétale, afin de favoriser le développement d’une faune aquatique, en est le symbole.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.