χ

Au Maroc, intelligence artificielle, drones et Canadair contre les feux de forêt

Déclenchés par des conditions climatiques défavorables, les départs de feu se sont multipliés ces cinq derniers mois. Le programme d’action de l’Agence nationale des eaux et forêts sera essentiel pour prédire et limiter les ravages de ce phénomène.

Fahs-Anjra : mobilisation d’un avion "Canadair" des Forces armées royales (FAR) pour maîtriser un feu de forêt en septembre 2020. MAP

Au Maroc, intelligence artificielle, drones et Canadair contre les feux de forêt

Le 24 mai 2022 à 20h10

Modifié 25 mai 2022 à 12h23

Déclenchés par des conditions climatiques défavorables, les départs de feu se sont multipliés ces cinq derniers mois. Le programme d’action de l’Agence nationale des eaux et forêts sera essentiel pour prédire et limiter les ravages de ce phénomène.

De janvier à mai 2022, 75 départs de feu ont été recensés au Maroc, contre une quinzaine en moyenne ces dix dernières années dans le même espace temps. En cause, les précipitations printanières enregistrées qui ont favorisé la production de la biomasse combustible et facilement inflammable.

Le programme d’action établi en conséquence par l’Agence nationale des eaux et forêts (ANEF) a été présenté ce mardi 24 mai au siège de l’ANEF, en présence notamment des représentants du ministère de l’Intérieur, de la Protection civile, de la Gendarmerie royale, des Forces armées royales, des Forces royales air et des Forces auxiliaires.

Estimé à au moins 150 MDH, le programme d’action pour la prévention et la lutte contre les incendies de forêt repose sur plusieurs piliers, dont la prévention, l’analyse des risques, la surveillance et l’intervention. Avec pour bras armé des moyens techniques et technologiques modernes.

Fouad Assali, chef du Centre national de gestion des risques climatiques forestiers, révèle pour Médias24 les détails d’un programme qui capitalise sur les acquis des dernières années.

Reboisement de 18.000 ha

La prévention contre les feux de forêt s’incarne à travers un ensemble d’actions destinées à résorber les conditions favorisant l’éclosion des incendies. Pour ce faire, l’ANEF prévoit :

– une campagne de sensibilisation destinée au grand public contre les risques d’incendie ;

– l’intensification de la sylviculture préventive (entretien, reboisement) à hauteur de 18.000 ha au niveau des zones à haut et moyen risque (15 MDH) ;

– l’aménagement et l’entretien de 48 points d’eau (2 MDH) ainsi que l’ouverture et l’entretien de 500 tranchées pare-feu (5,4 MDH) ;

– la réhabilitation et l’ouverture de 325 km de pistes (45 MDH).

Le programme d’action prévoit également la construction et l’entretien de 23 postes vigies (2 MDH) pour les guetteurs d’incendies (23,8 MDH). Autant d’éléments cruciaux dans la détection des feux de forêt naissants afin de les circonscrire rapidement.

Un supercalculateur pour l’analyse des risques

Prédire les départs de feu n’a pas toujours été une mince affaire. Mais depuis l’élaboration d’outils de prédiction pour évaluer le danger et anticiper le risque de feux de forêt, la prédiction ne relève plus de l’impossible.

Grâce à des cartes statiques et dynamiques de feux de forêt, il est désormais possible d’analyser ce risque afin de mettre à disposition des gestionnaires de données pour définir les priorités en matière d’investissements en infrastructures, d’équipements et d’opérations d’aménagement anti-feu en milieu forestier.

Ce système de prédiction a été renforcé par un outil basé sur l’intelligence artificielle. Il est composé d’un supercalculateur et d’une capacité de stockage de données d’un térabyte (téraoctet). Ces données sont analysées par des experts multidisciplinaires.

Des drones en mode isolé 

L’utilisation des drones (DJI 300 RTK) est capitale pour collecter des informations en temps réel sur l’évolution des incendies. En ce sens, l’ANEF recommande l’octroi d’une autorisation ou d’une dérogation spéciale de vol couvrant toute la période des feux de forêt. Cette année, les drones fonctionnent en mode isolé. Ils passeront en mode simultané dès l’an prochain.

En plus des drones, cinq Canadair sont opérationnels, en attendant l’acquisition de trois autres dont le premier devrait être livré cet été. Il portera à six le nombre d’avions composant la flotte marocaine. Mais la pénurie d’eau obligera les Canadair à se ravitailler en mer.

« L’eau douce est équivalente à l’eau de mer dans l’extinction des incendies », explique Abderrahim Houmy, directeur général par intérim de l’ANEF. « En revanche, après utilisation de l’eau de mer, il faut rincer fréquemment les Canadair afin d’éviter la corrosion », prévient-il.

En cas de houle ou de mauvaises conditions climatiques, les Canadair iront se ravitailler dans les aéroports et les aérodromes disposant des infrastructures et du matériel adéquats. A savoir : une source d’eau (bouche, borne, camion-citerne, bassin ou bac), des motopompes, un lot de tuyauterie adaptable et des connecteurs par avion.

Les aéroports et aérodromes dédiés à ce ravitaillement sont situés à Agadir-Inezgane, Guelmim, Errachidia, Ouarzazate, Nador, Tanger et Kénitra.

Par ailleurs, le programme d’action de l’ANEF prévoit l’achat de 15 véhicules de lutte contre les incendies (22 MDH), en plus de l’entretien et de la réparation de 87 véhicules VPI (1,9 MDH).

Des feux de forêt plus fréquents à l’avenir 

« Nous avons capitalisé sur les acquis du passé pour l’élaboration de ce plan d’action », assure Fouad Assali. Il s’inquiète en revanche de la hausse de la fréquence des incendies à l’avenir. « Les scientifiques estiment à 30% cette augmentation », précise-t-il. A l’échelle mondiale, plus de 45 millions d’hectares de forêts ont été les proies des flammes en 2021.

La même année au Maroc, le nombre d’incendies enregistré a atteint 435 feux sur une superficie totale de 3.064 ha, constituée de strate herbacée et d’essences secondaires à 35%.

La région du Rif (Chefchaouen, Tétouan, Tanger, Ouezzane et Larache) est la plus touchée avec 117 départs de feu (soit 27% du nombre total des incendies à l’échelle nationale) et une superficie incendiée de 1.577 ha (soit 51% de la superficie totale incendiée à l’échelle nationale).

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank – Enregistrement note d’information CD

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.