Harcèlement sexuel à l’ENCG Oujda : un professeur et plusieurs responsables sanctionnés

Les sanctions sont tombées dans l'affaire de harcèlement sexuel qui a éclaté à l'ENCG d'Oujda. Plusieurs responsables ont été démis de leur fonction. Le professeur incriminé, qui a été suspendu, passera en conseil disciplinaire. Une nouvelle enquête est ouverte concernant un groupe de professeurs cités dans le rapport d'inspection.

Harcèlement sexuel à l’ENCG Oujda : un professeur et plusieurs responsables sanctionnés

Le 31 décembre 2021 à 15h45

Modifié 31 décembre 2021 à 16h36

Les sanctions sont tombées dans l'affaire de harcèlement sexuel qui a éclaté à l'ENCG d'Oujda. Plusieurs responsables ont été démis de leur fonction. Le professeur incriminé, qui a été suspendu, passera en conseil disciplinaire. Une nouvelle enquête est ouverte concernant un groupe de professeurs cités dans le rapport d'inspection.

Les conclusions de la commission d’inspection dépêchée par Abdellatif Miraoui pour enquêter sur les accusations anonymes de harcèlement sexuel à l’ENCG Oujda sont tombées. « Il y a beaucoup de vrai », nous confie une source au ministère de l’Enseignement supérieur jointe par Médias24.

La commission a confirmé donc l’existence de faits avérés. Sur la base de ces conclusions, des sanctions ont été prononcées contre le professeur incriminé et les dirigeants dont la responsabilité est engagée de par leur fonction.

Selon notre source et le document communiqué à la présidence de l’Université Mohammed 1er d’Oujda, consulté par Médias24 :

– Le professeur et président de la filière gestion, principal incriminé dans cette affaire, est suspendu de ses fonctions avec effet immédiat. Il devra se présenter devant un conseil de discipline réuni en urgence.

– Le directeur de l’ENCG est poussé à la démission.

– Le secrétaire général est démis de ses fonctions.

– La directrice adjointe, également démise de ses fonctions, devra s’expliquer sur les raisons pour lesquelles elle a refusé les réclamations et plaintes de harcèlement sexuel.

D’autres décisions sont attendues après la tenue du conseil de discipline.

L’ouverture d’une nouvelle enquête, concernant un groupe de professeurs cités dans ce rapport comme accusés de harcèlement sexuel, paraît probable.

Dès la mise en place du numéro vert, d’autres cas se sont manifestés. Mais il est encore très tôt pour en tirer des conclusions, assure notre source au ministère. « Vu que c’est anonyme, il faudra enquêter et rester méfiant contre de possibles règlements de compte », estime notre interlocuteur.

Après cette « tempête », le ministère ne compte pas s’arrêter là, puisqu’une politique de « tolérance zéro » sera mise en place pour prévenir une telle situation à l’avenir, nous assure-t-on.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Afric Industries: convocation de l’assemblée générale ordinaire annuelle

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.