χ

Agadir: le projet controversé de téléphérique refait surface

Suspendu en 2016 en raison du risque sismique élevé de son emplacement, le projet de téléphérique a été approuvé, mercredi 7 octobre, par le conseil communal d’Agadir lors de sa dernière session ordinaire.

Agadir: le projet controversé de téléphérique refait surface

Le 12 octobre 2020 à 13h39

Modifié 11 avril 2021 à 2h48

Suspendu en 2016 en raison du risque sismique élevé de son emplacement, le projet de téléphérique a été approuvé, mercredi 7 octobre, par le conseil communal d’Agadir lors de sa dernière session ordinaire.

Le projet de téléphérique est l’une des deux principales composantes du projet de camping international « Souss Camp », lancé en juillet 2019 à Agadir, et qui devra également accueillir un parc d’attraction « Dania Land », présenté en 2016 sous le nom d’Agadir Land ».

Le projet porté par la Société « Dania Land » consiste en la réalisation d’un téléphérique de 1.683,57 m de longueur et 10 m de largeur, liant le pont de Tildi à Agadir Oufella, dans un premier temps et au parc « Dania Land » dans une deuxième phase.

Le budget des deux lignes de téléphériques est estimé à 115 millions de DH.

Nouveau projet, nouvel emplacement

En 2016, la commission régionale d’investissement avait donné son accord préalable aux deux projets de téléphérique et de parc d’attraction alors présentés sous le nom d' »Agadir Land ».

Le promoteur, Haj Aziz Houays, porteur du projet et spécialiste de l’hôtellerie plein air, avait alors engagé les travaux d’aménagement et de nettoyage. Vivement critiqué, le projet a été suspendu pour étude. 

La suspension des travaux avait été décidée suite à un avis émis par l’Agence urbaine d’Agadir notifiant que le site devant accueillir les deux projets se trouvait dans une zone au risque sismique élevé.

L’avis défavorable de l’AUA a été doublé par les orientations du projet du Schéma directeur de l’aménagement urbain, préconisant de proclamer cette zone non aedificandi et de l’ériger en un domaine forestier.

La wilaya de la région de Souss-Massa avait, par la suite, mandaté le Conseil de la région pour réaliser une étude sur des terrains alternatifs pouvant accueillir les deux projets.

Un nouvel emplacement a fini par être approuvé en mars 2020 par le Centre régional d’investissement.

Après son approbation par le Conseil de la ville d’Agadir, le projet sera désormais soumis à l’Agence de développement local pour la poursuite de la procédure d’acquisition des terrains.

Relier Agadir Oufella à la ville

Le projet de téléphérique devra relier le pont de Tildi à la kasbah d’Agadir Oufella, actuellement en pleine réhabilitation.

Les travaux de restauration, récemment lancés, portent sur la restitution des remparts qui se décline en deux étapes, à savoir la façade sur la ville et la mer et ensuite les autres façades.

Les premiers travaux ont concerné les fouilles préventives et les prélèvements s’y référant, ainsi que des prospections dans les abords, souligne un rapport du comité chargé d’accompagner le projet. 

La kasbah d’Agadir Oufella a été classée comme monument historique marocain en 1932. Les travaux de restitution architecturale et de réhabilitation de ce site historique s’inscrivent dans le Programme de développement urbain de la ville d’Agadir (2020-2024), lancé en février dernier par le Roi Mohammed VI.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Sofac: Communiqué financier

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.