Vitamine C et zinc : la pénurie persiste en pharmacie, des équivalents existent

La vitamine C et le zinc se font toujours rares dans les pharmacies du Royaume. Les professionnels du secteur appellent les citoyens à ne pas céder à la panique, des équivalents étant disponibles. Les industriels, eux, prévoient une hausse de la production pour les mois à venir pour pallier cette pénurie.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/28-10-2020/pharma0.jpg-oui
Vitamine C et zinc : la pénurie persiste en pharmacie, des équivalents existent

Le 28 octobre 2020 à 17:30

Modifié le 28 octobre 2020 à 20:28

Prescrits dans le cadre du protocole thérapeutique pour la prise en charge des patients Covid, la vitamine C et le zinc se font toujours aussi rares dans les pharmacies, et sont en rupture chez certaines.

Médias24 a évoqué cette problématique dans un article précédent, réalisé vers la mi-septembre. La situation ne s’est donc pas améliorée depuis.

Davantage de demandes durant les prochains mois

L’information sur la rareté de ces deux produits nous a été confirmée par l’Ordre national des pharmaciens.

"Il est certain qu’il y a une perturbation au niveau des stocks de la vitamine C et du zinc", nous confie une source autorisée au sein de l’Ordre. "C’est parce que les citoyens les réclament beaucoup. Il y a une panique, due à l’explosion des chiffres ces derniers jours".

"Ces deux produits stimulent l’immunité chez les individus", souligne notre interlocuteur, d'où la surconsommation enregistrée. Les gens cherchent à se protéger. Au vu des chiffres alarmants, et surtout de l’approche de la saison d’hiver, les citoyens non Covid en consomment davantage, et personne ne peut les en empêcher.

"Ces deux produits sont utilisés dans le protocole thérapeutique adopté par le ministère de la Santé pour la prise en charge des patients positifs au coronavirus. Un protocole adopté pratiquement par tous les pays du monde. Les pharmaciens essaient donc de faire pour le mieux".

Qu’en est-il des autres médicaments du protocole ? Seuls la vitamine C et le zinc sont concernés par cette pénurie. "Le reste est disponible".

Pour les mois à venir, notre interlocuteur s'attend à une hausse de la demande, surtout avec l’arrivée de l’hiver qui inquiète déjà les autorités.  

"J’espère que la vaccination contre la grippe saisonnière sera correcte", conclut notre interlocuteur.

"Ne pas céder à la panique"

Malgré cette pénurie, les citoyens ne doivent pas céder à la panique, estime un responsable syndical du secteur joint par Médias 24. "Dans les pharmacies, il y a des équivalents pour le zinc et la vitamine C. Ils sont malheureusement plus chers, mais l'important c'est d'en trouver, surtout pour les malades Covid qui peinent à se procurer les médicaments en question". 

"Il suffit de demander au pharmacien, qui doit s'assurer que le patient n'est pas allergique à certains composants, comme le paracétamol par exemple". 

"En principe, dans le contexte actuel, la vitamine C et le zinc devraient être dédiés aux personnes positives au Covid. Certains pharmaciens exigent des ordonnances pour en vendre, mais pas tous."

Hausse de la production pour les prochains mois ?

Rappelons que le Maroc dispose d’une production locale, assurée par les laboratoires Laprophan et Galenica pour la vitamine C et Laprophan pour le zinc.

Contactés par nos soins, ces deux laboratoires nous confirment n’avoir aucune rupture de stock à leur niveau et que les livraisons se font normalement. Ils confirment également que le problème vient de la surconsommation.

"Nous n’avons aucune rupture de stock", nous confie le laboratoire Galenica. "Le problème c’est que les personnes qui ont l’habitude de prendre une boite de vitamine C, en prennent 3 ou 4. Les gens surstockent chez eux". Ce qui fait que quand les gens atteints du Covid en ont réellement besoin, ils n’en trouvent pas.

"Effectivement, il y a une petite rupture de la vitamine C au niveau des pharmacies. La consommation est tellement élevée au niveau international, que les fournisseurs de la matière première n’arrivent plus à suivre".

Quid du niveau de production ? "Avant on avait un marché régulier. On savait combien on vendait par mois et par an… Mais là, on est vraiment désorganisé à cause de la surconsommation, due au Covid".

"Les clients et les hôpitaux qui n’avaient pas l’habitude de commander de la vitamine C, en commandent actuellement des quantités énormes".

"Ce que l’on sait, c’est qu’il y aura davantage de vitamine C à partir de la semaine prochaine. Nous-mêmes avons prévu d’en fournir encore plus. La production à notre niveau va donc énormément augmenter".

Même son de cloche auprès du laboratoire Laprophan. "Chez nous, la situation est stable et les livraisons se font chaque jour", nous apprend Youness Sguiri, pharmacien responsable au laboratoire.

"Depuis quelque temps, notre capacité de production de la vitamine C a beaucoup augmenté, passant de 50.000 à un million de boîtes par mois".

Pour les mois à venir, "nous avons mis en place tous les moyens logistiques nécessaires pour arriver à 3 millions de boites par mois en cas de nécessité".

"Pour le zinc, nous sommes sur 500.000 à 600.000 boîtes par mois", conclut-il.

Vitamine C et zinc : la pénurie persiste en pharmacie, des équivalents existent

Le 28 octobre 2020 à17:33

Modifié le 28 octobre 2020 à 20:28

La vitamine C et le zinc se font toujours rares dans les pharmacies du Royaume. Les professionnels du secteur appellent les citoyens à ne pas céder à la panique, des équivalents étant disponibles. Les industriels, eux, prévoient une hausse de la production pour les mois à venir pour pallier cette pénurie.

com_redaction-100

Prescrits dans le cadre du protocole thérapeutique pour la prise en charge des patients Covid, la vitamine C et le zinc se font toujours aussi rares dans les pharmacies, et sont en rupture chez certaines.

Médias24 a évoqué cette problématique dans un article précédent, réalisé vers la mi-septembre. La situation ne s’est donc pas améliorée depuis.

Davantage de demandes durant les prochains mois

L’information sur la rareté de ces deux produits nous a été confirmée par l’Ordre national des pharmaciens.

"Il est certain qu’il y a une perturbation au niveau des stocks de la vitamine C et du zinc", nous confie une source autorisée au sein de l’Ordre. "C’est parce que les citoyens les réclament beaucoup. Il y a une panique, due à l’explosion des chiffres ces derniers jours".

"Ces deux produits stimulent l’immunité chez les individus", souligne notre interlocuteur, d'où la surconsommation enregistrée. Les gens cherchent à se protéger. Au vu des chiffres alarmants, et surtout de l’approche de la saison d’hiver, les citoyens non Covid en consomment davantage, et personne ne peut les en empêcher.

"Ces deux produits sont utilisés dans le protocole thérapeutique adopté par le ministère de la Santé pour la prise en charge des patients positifs au coronavirus. Un protocole adopté pratiquement par tous les pays du monde. Les pharmaciens essaient donc de faire pour le mieux".

Qu’en est-il des autres médicaments du protocole ? Seuls la vitamine C et le zinc sont concernés par cette pénurie. "Le reste est disponible".

Pour les mois à venir, notre interlocuteur s'attend à une hausse de la demande, surtout avec l’arrivée de l’hiver qui inquiète déjà les autorités.  

"J’espère que la vaccination contre la grippe saisonnière sera correcte", conclut notre interlocuteur.

"Ne pas céder à la panique"

Malgré cette pénurie, les citoyens ne doivent pas céder à la panique, estime un responsable syndical du secteur joint par Médias 24. "Dans les pharmacies, il y a des équivalents pour le zinc et la vitamine C. Ils sont malheureusement plus chers, mais l'important c'est d'en trouver, surtout pour les malades Covid qui peinent à se procurer les médicaments en question". 

"Il suffit de demander au pharmacien, qui doit s'assurer que le patient n'est pas allergique à certains composants, comme le paracétamol par exemple". 

"En principe, dans le contexte actuel, la vitamine C et le zinc devraient être dédiés aux personnes positives au Covid. Certains pharmaciens exigent des ordonnances pour en vendre, mais pas tous."

Hausse de la production pour les prochains mois ?

Rappelons que le Maroc dispose d’une production locale, assurée par les laboratoires Laprophan et Galenica pour la vitamine C et Laprophan pour le zinc.

Contactés par nos soins, ces deux laboratoires nous confirment n’avoir aucune rupture de stock à leur niveau et que les livraisons se font normalement. Ils confirment également que le problème vient de la surconsommation.

"Nous n’avons aucune rupture de stock", nous confie le laboratoire Galenica. "Le problème c’est que les personnes qui ont l’habitude de prendre une boite de vitamine C, en prennent 3 ou 4. Les gens surstockent chez eux". Ce qui fait que quand les gens atteints du Covid en ont réellement besoin, ils n’en trouvent pas.

"Effectivement, il y a une petite rupture de la vitamine C au niveau des pharmacies. La consommation est tellement élevée au niveau international, que les fournisseurs de la matière première n’arrivent plus à suivre".

Quid du niveau de production ? "Avant on avait un marché régulier. On savait combien on vendait par mois et par an… Mais là, on est vraiment désorganisé à cause de la surconsommation, due au Covid".

"Les clients et les hôpitaux qui n’avaient pas l’habitude de commander de la vitamine C, en commandent actuellement des quantités énormes".

"Ce que l’on sait, c’est qu’il y aura davantage de vitamine C à partir de la semaine prochaine. Nous-mêmes avons prévu d’en fournir encore plus. La production à notre niveau va donc énormément augmenter".

Même son de cloche auprès du laboratoire Laprophan. "Chez nous, la situation est stable et les livraisons se font chaque jour", nous apprend Youness Sguiri, pharmacien responsable au laboratoire.

"Depuis quelque temps, notre capacité de production de la vitamine C a beaucoup augmenté, passant de 50.000 à un million de boîtes par mois".

Pour les mois à venir, "nous avons mis en place tous les moyens logistiques nécessaires pour arriver à 3 millions de boites par mois en cas de nécessité".

"Pour le zinc, nous sommes sur 500.000 à 600.000 boîtes par mois", conclut-il.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMOLOG : Avis de Réunion_2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.