Une circulaire de la Santé publique pour accélérer la prise en charge des cas Covid

Une nouvelle circulaire sur l'organisation de la prise en charge des cas Covid-19. La précédente, sur le même thème, date de 14 jours. La nouvelle circulaire (n°73 DHSA/DELM), raccourcit le parcours des malades avec l'objectif d'un diagnostic et d'un traitement précoces.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/16-09-2020/KhalidAitTalebparlementMAP1.jpg-oui
 Une circulaire de la Santé publique pour accélérer la prise en charge des cas Covid Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé, au Parlement.

Le 16 septembre 2020 à 18:56

Modifié le 16 septembre 2020 à 22:08

La nouvelle circulaire donne un rôle de premier plan dans la détection, l'investigation, les cas contacts, le suivi à domicile, le triage, la surveillance épidémiologique des établissements d'enseignement, aux dispensaires de quartier (Etablissements de soins de santé primaire ESSP) et aux structures de référence de proximité Covid-19.

La circulaire ne change pas les définitions des cas suspects ou probables et leur lieu de prise en charge qui avaient été introduits par la circulaire n°69 du 2 septembre.

Voyons quel peut être le parcours des malades désormais:

-un éventuel patient (dit cas suspect ou probable) se présente directement dans une clinique privée, un cabinet médical de libre pratique, un dispensaire de proximité ESSP, des urgences hospitalières, un hôpital, une structure de référence de proximité (SRP). Comme il peut avoir été détecté dans le cadre du suivi des cas contacts.

-s'il est un cas contact ou patient d'un ESSP, d'un cabinet privé ou d'une clinique, il y subit le premier examen clinique pour trier deux catégories: 1. les cas sans signes de gravité et sans facteurs de risque qui sont adressés aux SRP (structure référente); 2. les cas avec signes de gravité et /ou facteurs de risque qui sont adressés directement aux hôpitaux.

-dans les SRP et dans les hôpitaux, une deuxième évaluation clinique est effectuée avec test PCR éventuel et ECG.

-Après cette étape: les cas ne nécessitant pas de PCR (cas des patients avec TDM thoracique présentant aspect en verre dépoli), commencent le traitement. Ceux d'entre eux ayant des facteurs de risques et/ou étant dans une situation modérée ou grave sont hospitalisés directement. Pour les autres (cas suspects, pas cas probables), la PCR est effectuée. Si elle positive et si le cas est asymptomatique ou bénin, la prise en charge est effectuée à domicile.

-Le suivi des cas à domicile est effectué par l'ESSP du quartier en coordination avec les autorités.

Le rôle des dispensaires (ESSP):

En plus des activités de routine, les établissements de soins de santé primaire devront assurer les fonctions suivants:

*identifier les cas suspects.

*orienter les cas suspects vers les structures de référence identifiées à cet effet.

*suivi des cas traités à domicile selon les procédures en vigueur;

*participation avec les équipes d'intervention rapide à l'investigation autour des cas confirmés ou probables afin d'identifier les contacts et les orienter vers les structures de référence selon leur état de santé.

*participation avec les équipes d'intervention rapide à l'investigation des clusters.

*coordination avec les autorités pour l'isolement des cas et des contacts suivis à domicile;

*mise en oeuvre du système de veille au niveau des établissements scolaires et universitaires relevant de leur zone de desserte.

*participation à la séro-surveillance par tests rapides.

Les structures de référence de proximité (SRP) seront identifiées en tenant compte de la situation épidémiologique.

Ce changement d'organisation raccourcit donc le parcours et permet une prise en charge plus rapide des malades. Selon différentes sources médicales contactées par nos soins, il reste maintenant à intégrer les médecins privés traitants dans le circuit, avec des ordonnances sur carnets à souches, pour optimiser les délais et éviter les complications à temps.

Médias 24 effectuera des reportages dans ces structures de référence de proximité et ces dispensaires.

Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé, au Parlement.

Une circulaire de la Santé publique pour accélérer la prise en charge des cas Covid

Le 16 septembre 2020 à18:57

Modifié le 16 septembre 2020 à 22:08

Une nouvelle circulaire sur l'organisation de la prise en charge des cas Covid-19. La précédente, sur le même thème, date de 14 jours. La nouvelle circulaire (n°73 DHSA/DELM), raccourcit le parcours des malades avec l'objectif d'un diagnostic et d'un traitement précoces.

La nouvelle circulaire donne un rôle de premier plan dans la détection, l'investigation, les cas contacts, le suivi à domicile, le triage, la surveillance épidémiologique des établissements d'enseignement, aux dispensaires de quartier (Etablissements de soins de santé primaire ESSP) et aux structures de référence de proximité Covid-19.

La circulaire ne change pas les définitions des cas suspects ou probables et leur lieu de prise en charge qui avaient été introduits par la circulaire n°69 du 2 septembre.

Voyons quel peut être le parcours des malades désormais:

-un éventuel patient (dit cas suspect ou probable) se présente directement dans une clinique privée, un cabinet médical de libre pratique, un dispensaire de proximité ESSP, des urgences hospitalières, un hôpital, une structure de référence de proximité (SRP). Comme il peut avoir été détecté dans le cadre du suivi des cas contacts.

-s'il est un cas contact ou patient d'un ESSP, d'un cabinet privé ou d'une clinique, il y subit le premier examen clinique pour trier deux catégories: 1. les cas sans signes de gravité et sans facteurs de risque qui sont adressés aux SRP (structure référente); 2. les cas avec signes de gravité et /ou facteurs de risque qui sont adressés directement aux hôpitaux.

-dans les SRP et dans les hôpitaux, une deuxième évaluation clinique est effectuée avec test PCR éventuel et ECG.

-Après cette étape: les cas ne nécessitant pas de PCR (cas des patients avec TDM thoracique présentant aspect en verre dépoli), commencent le traitement. Ceux d'entre eux ayant des facteurs de risques et/ou étant dans une situation modérée ou grave sont hospitalisés directement. Pour les autres (cas suspects, pas cas probables), la PCR est effectuée. Si elle positive et si le cas est asymptomatique ou bénin, la prise en charge est effectuée à domicile.

-Le suivi des cas à domicile est effectué par l'ESSP du quartier en coordination avec les autorités.

Le rôle des dispensaires (ESSP):

En plus des activités de routine, les établissements de soins de santé primaire devront assurer les fonctions suivants:

*identifier les cas suspects.

*orienter les cas suspects vers les structures de référence identifiées à cet effet.

*suivi des cas traités à domicile selon les procédures en vigueur;

*participation avec les équipes d'intervention rapide à l'investigation autour des cas confirmés ou probables afin d'identifier les contacts et les orienter vers les structures de référence selon leur état de santé.

*participation avec les équipes d'intervention rapide à l'investigation des clusters.

*coordination avec les autorités pour l'isolement des cas et des contacts suivis à domicile;

*mise en oeuvre du système de veille au niveau des établissements scolaires et universitaires relevant de leur zone de desserte.

*participation à la séro-surveillance par tests rapides.

Les structures de référence de proximité (SRP) seront identifiées en tenant compte de la situation épidémiologique.

Ce changement d'organisation raccourcit donc le parcours et permet une prise en charge plus rapide des malades. Selon différentes sources médicales contactées par nos soins, il reste maintenant à intégrer les médecins privés traitants dans le circuit, avec des ordonnances sur carnets à souches, pour optimiser les délais et éviter les complications à temps.

Médias 24 effectuera des reportages dans ces structures de référence de proximité et ces dispensaires.

A lire aussi


Communication financière

Résultats semestriels 2020 de la société AFRIC INDUSTRIES

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.