Un dirham sur 10 empruntés par les entreprises auprès des banques n’est pas remboursé

51 milliards de DH d’impayés bancaires en 2019, en hausse de 5,4%. La sinistralité a augmenté pour l’industrie, l’hôtellerie, le BTP et l’agriculture. Dans l’hôtellerie, le quart des crédits est en souffrance.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/28-07-2020/Cash1.jpg-oui
Un dirham sur 10 empruntés par les entreprises auprès des banques n’est pas remboursé

Le 28 juillet 2020 à 12:34

Modifié le 28 juillet 2020 à 12:34

En 2019, ce sont surtout les impayés bancaires des ménages qui ont fortement progressé : +10,4%, à 29,6 milliards de DH, d’après le dernier rapport sur la supervision bancaire, publié par Bank Al-Maghrib.

Mais ce sont les entreprises qui traînent le gros des impayés et surtout qui affichent le taux de sinistralité le plus important : 51,2 milliards de DH, en hausse de 5,4%, représentant un taux d’impayés de 10%, stable compte tenu de l’évolution au même rythme de tout l’encours des crédits bancaires aux entreprises.

Sur les 51,2 milliards de DH d’impayés, 45,6 milliards sont détenus par les banques (10,1% de sinistralité).

Leur répartition sectorielle montre que les créances en souffrance détenus sur le secteur primaire (agriculture, forêt et pêche) ont augmenté de 14,2% avec un taux d’impayés de 10,6%.

Dans l’industrie, les créances en souffrance ont augmenté de 13% avec un taux de sinistralité de 16,4%.

Dans le BTP (y compris la promotion immobilière), les impayés ont augmenté de 13% également, aboutissant à un taux d’impayés de 8,6%.

Dans l’hôtellerie, les créances en souffrance ont bondi de 21% et le taux de sinistralité a augmenté de 4,7 points pour atteindre 25,3%.

A l’inverse, le secteur du transport et de la communication a vu ses impayés se stabiliser et son taux d’impayés baisser à 6,4%.

Le secteur du commerce a connu une baisse de 4,1% des impayés et de 1,1 point de son taux de sinistralité.

Ainsi, les 45,6 milliards de DH d’impayés auprès des banques se répartissent comme suit :

- 4,1 milliards dans le secteur primaire (9,1% du total).

- 14 milliards dans l’industrie manufacturière (30,9%).

- 8,1 milliards dans le BTP (18,1%).

- 3,5 milliards dans l’hôtellerie (7,8%).

- 2,5 milliards dans le transport et communication (5,6%).

- 7,4 milliards dans le commerce (16,5%).

- 5,4 milliards pour les autres secteurs (12%).

Par ailleurs, les sociétés de financement cumulent 5,6 milliards de DH d’impayés sur les entreprises, en baisse de 4,5%. Le taux de sinistralité s’élève à 9,5%.

>>Lire aussi : En 9 ans, les impayés bancaires des entreprises ont triplé

Un dirham sur 10 empruntés par les entreprises auprès des banques n’est pas remboursé

Le 28 juillet 2020 à12:34

Modifié le 28 juillet 2020 à 12:34

51 milliards de DH d’impayés bancaires en 2019, en hausse de 5,4%. La sinistralité a augmenté pour l’industrie, l’hôtellerie, le BTP et l’agriculture. Dans l’hôtellerie, le quart des crédits est en souffrance.

En 2019, ce sont surtout les impayés bancaires des ménages qui ont fortement progressé : +10,4%, à 29,6 milliards de DH, d’après le dernier rapport sur la supervision bancaire, publié par Bank Al-Maghrib.

Mais ce sont les entreprises qui traînent le gros des impayés et surtout qui affichent le taux de sinistralité le plus important : 51,2 milliards de DH, en hausse de 5,4%, représentant un taux d’impayés de 10%, stable compte tenu de l’évolution au même rythme de tout l’encours des crédits bancaires aux entreprises.

Sur les 51,2 milliards de DH d’impayés, 45,6 milliards sont détenus par les banques (10,1% de sinistralité).

Leur répartition sectorielle montre que les créances en souffrance détenus sur le secteur primaire (agriculture, forêt et pêche) ont augmenté de 14,2% avec un taux d’impayés de 10,6%.

Dans l’industrie, les créances en souffrance ont augmenté de 13% avec un taux de sinistralité de 16,4%.

Dans le BTP (y compris la promotion immobilière), les impayés ont augmenté de 13% également, aboutissant à un taux d’impayés de 8,6%.

Dans l’hôtellerie, les créances en souffrance ont bondi de 21% et le taux de sinistralité a augmenté de 4,7 points pour atteindre 25,3%.

A l’inverse, le secteur du transport et de la communication a vu ses impayés se stabiliser et son taux d’impayés baisser à 6,4%.

Le secteur du commerce a connu une baisse de 4,1% des impayés et de 1,1 point de son taux de sinistralité.

Ainsi, les 45,6 milliards de DH d’impayés auprès des banques se répartissent comme suit :

- 4,1 milliards dans le secteur primaire (9,1% du total).

- 14 milliards dans l’industrie manufacturière (30,9%).

- 8,1 milliards dans le BTP (18,1%).

- 3,5 milliards dans l’hôtellerie (7,8%).

- 2,5 milliards dans le transport et communication (5,6%).

- 7,4 milliards dans le commerce (16,5%).

- 5,4 milliards pour les autres secteurs (12%).

Par ailleurs, les sociétés de financement cumulent 5,6 milliards de DH d’impayés sur les entreprises, en baisse de 4,5%. Le taux de sinistralité s’élève à 9,5%.

>>Lire aussi : En 9 ans, les impayés bancaires des entreprises ont triplé

A lire aussi


Communication financière

Sonasid : Résultats du 1er semestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.