"Tbib24", un service de télémédecine gratuit au profit des patients marocains

Des médecins bénévoles de différentes spécialités sont désormais prédisposés à offrir des consultations à distance gratuites au profit des patients marocains.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/22-04-2020/telemedecine2.jpg-oui

Le 22 avril 2020 à 11:05

Modifié le 22 avril 2020 à 12:39

Déployée au Maroc depuis 2018 en faveur des zones les plus enclavées, la télémédecine se met désormais au service de tous les citoyens en cette période de crise du coronavirus.

Une interface de télémédecine gratuite a été lancée mardi 21 avril par le ministère de la Santé au profit des patients. "Tbib24.com" permettra de réduire les déplacements à des fins de consultations médicales dans les établissements hospitaliers privés et publics en ce temps de pandémie.

Il s'agit d'une initiative bénévole et gratuite, déployée en partenariat avec le Conseil national des médecins du Maroc et l’Ordre des médecins dentistes.

Sur la plateforme, plusieurs médecins bénévoles de différentes spécialités médicales sont prédisposés à offrir des consultations à distance gratuites, pour les cas ne nécessitant pas un diagnostic spécial.

L'échange entre patients et professionnels de la santé peut se faire par mail ou par message vocal. Les utilisateurs décrivent leurs symptômes, avec la possibilité d’envoyer une copie du dossier médical si nécessaire. Selon les cas, l’échange peut se faire également par vidéo.

Un acte légal

Depuis 2018, la télémédecine est une pratique régulée au Maroc, en vertu d'un décret qui fixe les modalités et les conditions de sa pratique. Cette discipline regroupe la téléconsultation, la télé-expertise, la télésurveillance et la téléassistance médicale.

Un premier projet de télémédecine a été lancé dans les zones enclavées par la Société marocaine de télémédecine, dans le cadre d’un partenariat public-privé associant plusieurs acteurs, dont les ministère de la Santé, de l’Intérieur, de Education nationale, les services médicaux relevant de l’Inspection générale des Forces armées royales, l’Agence nationale de réglementation des télécommunications et l’université Mohammed VI des sciences de la santé.

En temps normal, la première condition pour pratiquer la télémédecine est d’obtenir une autorisation du ministère de la Santé. Sont soumis à cette autorisation, les centres médicaux universitaires, les établissements de santé à but non lucratif, les établissements de soins privés et les médecins exerçant dans le secteur privé.

"Tbib24", un service de télémédecine gratuit au profit des patients marocains

Le 22 avril 2020 à12:24

Modifié le 22 avril 2020 à 12:39

Des médecins bénévoles de différentes spécialités sont désormais prédisposés à offrir des consultations à distance gratuites au profit des patients marocains.

Déployée au Maroc depuis 2018 en faveur des zones les plus enclavées, la télémédecine se met désormais au service de tous les citoyens en cette période de crise du coronavirus.

Une interface de télémédecine gratuite a été lancée mardi 21 avril par le ministère de la Santé au profit des patients. "Tbib24.com" permettra de réduire les déplacements à des fins de consultations médicales dans les établissements hospitaliers privés et publics en ce temps de pandémie.

Il s'agit d'une initiative bénévole et gratuite, déployée en partenariat avec le Conseil national des médecins du Maroc et l’Ordre des médecins dentistes.

Sur la plateforme, plusieurs médecins bénévoles de différentes spécialités médicales sont prédisposés à offrir des consultations à distance gratuites, pour les cas ne nécessitant pas un diagnostic spécial.

L'échange entre patients et professionnels de la santé peut se faire par mail ou par message vocal. Les utilisateurs décrivent leurs symptômes, avec la possibilité d’envoyer une copie du dossier médical si nécessaire. Selon les cas, l’échange peut se faire également par vidéo.

Un acte légal

Depuis 2018, la télémédecine est une pratique régulée au Maroc, en vertu d'un décret qui fixe les modalités et les conditions de sa pratique. Cette discipline regroupe la téléconsultation, la télé-expertise, la télésurveillance et la téléassistance médicale.

Un premier projet de télémédecine a été lancé dans les zones enclavées par la Société marocaine de télémédecine, dans le cadre d’un partenariat public-privé associant plusieurs acteurs, dont les ministère de la Santé, de l’Intérieur, de Education nationale, les services médicaux relevant de l’Inspection générale des Forces armées royales, l’Agence nationale de réglementation des télécommunications et l’université Mohammed VI des sciences de la santé.

En temps normal, la première condition pour pratiquer la télémédecine est d’obtenir une autorisation du ministère de la Santé. Sont soumis à cette autorisation, les centres médicaux universitaires, les établissements de santé à but non lucratif, les établissements de soins privés et les médecins exerçant dans le secteur privé.

A lire aussi


Communication financière

Résultats semestriels 2020 de la société AFRIC INDUSTRIES

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.